Claude-Antoine-François Jacquemet-Gaultier d'Ancyse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Claude-Antoine-François Jacquemet-Gaultier d'Ancyze
Biographie
Naissance
Bourges
Décès
Châteauroux
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par Georges-Louis Phélypeaux d'Herbault
Évêque de Luçon
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Claude-Antoine-François Jacquemet-Gaultier d'Ancyze (né à Bourges en 1707, mort à Château-Roux (commune de La Réorthe, Vendée) le ), ecclésiastique, fut évêque de Luçon de 1759 à 1775.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'origine de son double nom est curieuse. Sa mère issue d'une famille noble du Berry contracte successivement des mariages avec M. Jacquemet et M. Gaultier d'Ancyze sans respecter un délai de viduité suffisant de six mois après la mort du premier. De ce fait il est impossible d'attribuer la paternité de l'enfant qui nait à l'un ou à l'autre des époux et le jeune garçon est autorisé à porter leurs deux noms et à pouvoir prétendre à leurs héritages[1].

Destiné à l'Église, il fait ses études à l'université de Paris et devient docteur en Sorbonne. Il est vicaire général de l'archevêque de Bourges lorsqu'il est nommé évêque de Luçon le et consacré le 29 par l'archevêque de Bourges. Dans son diocèse il a la lourde tâche de rétablir l'orthodoxie et la discipline religieuse après les divers conflits qui ont troublé l'épiscopat de Guillaume-Samuel de Verthamon de Chavagnac. Il publie des statuts synodaux et impose la liturgie parisienne. Il meurt dans sa maison épiscopale de Château-roux (commune de La Réorthe,Vendée) et il est inhumé dans sa cathédrale[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Abbé du Tressay, Histoire des moines et des évêques de Luçon, Paris, 1869, tome 3, p. 274-290.
  2. Armand Jean, Les évêques et les archevêques de France depuis 1682 jusqu'à 1801, Paris et Mamers, 1891, p. 137-138.