Claude-Annick Tissot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Page d'aide sur les redirections Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Tissot.
Claude-Annick Tissot à une réunion publique organisée le 27 février 2008 dans le cadre des élections municipales de 2008 à Paris

Claude-Annick Tissot, née le à Créteil (Val-de-Marne)[1], est une personnalité politique française, membre de l’Union pour un mouvement populaire (UMP) et du Parti radical.

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude-Annick Tissot est juriste au cabinet de droit des affaires « August & Debouzy »[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Claude-Annick Tissot a commencé son engagement politique en étant nommée par Jacques Chirac, en , officier municipal délégué à la mairie du 11e arrondissement de Paris[2].

Élue conseillère municipale du 11e arrondissement de Paris en 1989[1], puis réélue en 1995 dans le 12e arrondissement et en 2001 dans le 11e[2], elle est[précision nécessaire] vice-présidente du groupe UMP à la mairie de Paris[1] et secrétaire départementale adjointe du parti[3].

Élue RPR du conseil régional d’Île-de-France en 1992, Claude-Annick Tissot dénonça les malversations de l’affaire des marchés publics d’Île-de-France[4].

Elle fut candidate aux élections législatives françaises de 2002 dans la sixième circonscription de Paris, puis dans la septième circonscription de Paris en 2007.

Élections municipales françaises de 2008[modifier | modifier le code]

Claude-Annick Tissot a conduit la liste UMP de Françoise de Panafieu dans le 11e arrondissement de Paris pour les élections municipales françaises de 2008. Alors que la liste socialiste menée par Patrick Bloche l'emporte dès le 1er tour avec 55,1 % des voix, elle recueille 19,8 % des voix (soit un siège de conseiller de Paris et deux sièges de conseillers municipaux)[5].

Élections municipales françaises de 2014[modifier | modifier le code]

Lors du scrutin municipal de 2014, la droite et le centre partent unis au sein d'une liste UMP-UDI-MoDem. Dans le 11e arrondissement, c'est l'UDI Christian Saint-Étienne qui la conduit. Claude-Annick Tissot figure sur sa liste mais n'est pas réélue conseillère de Paris ; elle est toutefois élue au conseil d'arrondissement.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Claude-Annick Tissot a eu deux filles, avec l'homme politique Alain Devaquet[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (fr) Fiche de Claude-Annick Tissot sur le site de la mairie de Paris.
  2. a, b, c et d (fr) « Portrait » sur le site Web officiel de Claude-Annick Tissot
  3. (fr) « Les membres de l’équipe départementale de l’UMP-Paris » sur le site officiel de la fédération UMP de Paris
  4. (fr) « Claude-Annick Tissot : Une femme qui dérange », L’Express,  ; (fr) « Claude-Annick Tissot, celle qui en savait trop », L’Express,
  5. (fr) « Les résultats à Paris » sur le site internet du quotidien Le Parisien,

Lien externe[modifier | modifier le code]