Clathrine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la biologie cellulaire et moléculaire
Cet article est une ébauche concernant la biologie cellulaire et moléculaire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Représentation tridimensionnelle d'une cage de clathrines avec le Logiciel PyMOL.

La clathrine est une protéine structurelle, constituant l’enveloppe (ou manteau) de certaines vésicules (on parle de vésicules mantelées). Elle présente une forme en triskèle appelés triskélions dont les branches s’assemblent pour former une structure polyédrale, en s'assemblant pour former des hexagones et pentagones, la clathrine va permettre l'invagination de la membrane, et la formation de vésicules. Elle intervient dans les processus d'endocytose[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La clathrine a été isolée pour la première fois par Barbara Pearse en 1975[2],[3].

Rôle[modifier | modifier le code]

Les cellules des eucaryotes sont en général divisées en plusieurs compartiments cellulaires. Chaque compartiment est entouré d'une membrane, constituée de lipides et de protéines, qui l'isole et le protège de l’environnement extérieur. La communication entre les différents compartiments est assurée entre autres par des vésicules, qui permettent de transporter des molécules au sein du cytoplasme. Le squelette de ces vésicules est formé par des protéines d'enveloppe, telles que la clathrine. Celle-ci dépolymérise dès lors que la vésicule d'endocytose est détachée de la membrane plasmique (via la dynamine)[4].

Les mécanismes d'endocytose clathrine-dépendants peuvent être détournés par certains virus et bactéries; par exemple, le virus de la grippe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Royet, « Endocytose 2-2 1.ppt », sur biologie.univ-mrs.fr,‎ (consulté le 9 juillet 2016).
  2. B.M.F. Pearse, « Clathrin: a unique protein associated with intracellular transfer of membrane by coated vesicles », Proc. Natl. Acad. Sci. USA, vol. 73, no 4,‎ , p. 1255-1259 (PMID 1063406)
  3. Margaret S. Robinson, « Forty Years of Clathrin-coated Vesicles », Traffic, Wiley-Blackwell, vol. 16, no 12,‎ , p. 1210-1238 (ISSN 1398-9219, DOI 10.1111/tra.12335, lire en ligne).
  4. Biologie moléculaire de la cellule, Alberts et al., Ed. Flammarion, 2004, 4e édition française. p. 718