Unité pédagogique pour élèves allophones arrivants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Classe d'accueil)
Aller à : navigation, rechercher

Une Unité pédagogique pour élèves allophones arrivants ou UPE2A à pour but d'inclure dans les classes ordinaires certains élèves non ou très peu scolarisés antérieurement. Elle remplace depuis fin 2012 les Classe d'accueil (CA) et les Classe d'initiation pour non-francophones (CLIN).

Les anciens dispositifs[modifier | modifier le code]

Classe d'accueil[modifier | modifier le code]

Une classe d'accueil (CLA) est un cours de français langue seconde (FLS) dispensé au sein d'un collège de l'Éducation nationale[1] à l’intention des élèves qui y sont orientés, en complément de leur scolarité normale, par le Casnav de leur académie.

Terminologie[modifier | modifier le code]

Le terme « classe d'accueil » vient du fait que pendant longtemps, les élèves non-francophones étaient réunis dans une classe administrativement indépendante des autres classes du collège. Il y avait ainsi, dans certains collèges, des classes de 6e, de 5e, de 4e, de 3e, et une CLA, la CLA n'ayant pas de niveau.

D'après l'INRP[2], « certains départements continuent à utiliser les classes d'adaptation (CLAD) qui n'ont plus lieu d'être sur le plan juridique. L'utilisation de différents sigles pour les classes d'accueil (CLA, CLACC, CLA-NF, CLA-NSA, ENSA) ne favorise pas une vision homogène de ces structures. L'utilisation de l'expression « non-francophone » (NF) ne traduit pas toujours la réalité puisque, certains élèves, rencontrant des difficultés ou nés de parents étrangers, sont présents dans ces classes, alors qu'ils ont toujours été scolarisés en France. C'est également le cas d'élèves provenant de pays francophones (notamment d'Afrique subsaharienne) et qui ont été insuffisamment scolarisés pour intégrer une classe ordinaire au collège. »

Intégration des élèves en classe ordinaires[modifier | modifier le code]

Dans un souci d'intégration la plus rapide possible[1] des élèves non-francophones dans le collège, ces derniers sont inscrits dans une classe ordinaire, qui correspond en général à leur âge (11 ans en 6e, par exemple). C'est leur classe de rattachement. Mais ces élèves suivent des cours de FLS, avec les autres élèves non-francophones : on dit que ces cours ont lieu dans la CLA. Dans les faits, la classe de CLA est souvent considérée comme une classe ordinaire où l'on n'apprend que le français. Tout dépend, en fait, du niveau de français des élèves et de leur capacités à suivre un cours normal.

La CLA n'est donc pas une classe mais un cours, comme le cours de mathématiques. Mais il s'agit d'un cours où les non-francophones vont en fonction de leur besoin en FLS. Ainsi, au début de l'année, certains élèves ne parlant pas du tout le français iront en cours d'EPS avec leur classe de rattachement[1] (les activités physiques et sportives constituant un cadre favorable à l'acquisition du français par socialisation). Puis, au fur et à mesure qu'ils comprendront mieux le français, ils suivront d'autres cours de leur classe de rattachement. Le faible nombre d'élèves permet de prendre des décisions au cas par cas. Ainsi un élève ayant de gros problèmes en français oral peut rester en cours de FLS la majeure partie de la semaine. Cependant, certaines disciplines sont privilégiées pour l'intégration des élèves dans leur classe de rattachement ; les mathématiques par exemple, par leur importance dans l'enseignement et par le fait qu'il n'y a pas que du français. Tout dépend aussi du niveau de l'élève dans son pays d'origine ; ne plus suivre des cours de mathématiques pendant plusieurs mois pour uniquement apprendre le français n'est pas toujours judicieux. Cela étant, tous les cours peuvent offrir des situations d'apprentissage de la langue française, pour peu que cet objectif, par exemple dans le cadre de la différenciation pédagogique, soit clairement formalisé (apprentissage du lexique, de la syntaxe, mais aussi de l'expression orale, écrite, de la compréhension de l'écrit ou de l'oral). À ce titre, le cours de français (langue maternelle) peut, lui aussi, accueillir des élèves non francophones.

Le cours de français langue seconde en CLA est donc théoriquement optionnel, comme le latin, mais c'est le professeur de CLA qui juge de sa nécessité pour chaque élève non-francophone primo-arrivant signalé au collège par le rectorat.

Certains élèves arrivant en France sans avoir été suffisamment scolarisés antérieurement peuvent rencontrer des difficultés particulières (lecture, écriture, tenue des cahiers, habitudes de travail, attitude). Il existe pour ces élèves des CLA dites ENSA ou NSA.

Le cours de Français langue seconde en Classe d'accueil est en tant que partie du cursus scolaire, à distinguer d'un cours de Français langue étrangère qui s'adresse à un public adulte (étudiants par exemple).

Classe d'initiation pour non-francophones[modifier | modifier le code]

Une Classe d'initiation pour non-francophones (ou CLIN[1]) est une classe de l'école élémentaire réservée aux élèves non-francophones qui viennent d'arriver en France. Les élèves y sont orientés par le Casnav de leur académie.

L'enseignement au sein d'une CLIN est comparable à celui d'une Classe d'accueil (CLA) au collège pour le principe ; il s'agit d'intégrer dans l'école l'élève non francophone. Le professeur de CLIN dispense donc des cours de français langue seconde (FLS)[1] et non de français langue étrangère (FLE). Les élèves doivent en effet apprendre tout le lexique spécialisé de l'école ; son jargon (complétez, entourez, encadrez), ainsi que ses implicites, que les autres élèves ont pu apprendre en plusieurs années.

L'élève de la CLIN est également inscrit en classe ordinaire car la CLIN est une structure ouverte (comme la CLA).

Un élève peut rester deux ans en CLIN, contre une seule année en CLA[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]