Classe Spica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spica.

Classe Spica
Image illustrative de l’article Classe Spica
Le torpilleur Cassiopea vers 1939.
Caractéristiques techniques
Type Torpilleur
Longueur 81,42 à 83,5 m
Maître-bau 7,92 à 8,20 m
Tirant d'eau 2,55 à 3,09 m
Déplacement 652 à 808 tonnes (standard)
Port en lourd 975 à 1 200 tonnes (pleine charge)
Propulsion 2 chaudières Yarrow
2 turbo-réducteurs Tosi
2 hélices
Puissance 19 000 ch
Vitesse 34 nœuds (63 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 3 × canons de 100/47 sur 3 affûts simples
6 à 8 × mitrailleuses Breda de 13,2 mm modèle 1931 sur 3 à 4 affûts doubles (1939-1940)
7 × canons de 20/65 sur 3 affûts doubles et 1 affût simple (1941-1942)
4 × tubes lance-torpilles de 450 mm
2 à 4 × lance-grenades ASM
20 × mines
Rayon d’action 700 milles marins (1 300 km) à 30 nœuds (56 km/h)
1 900 milles marins (3 500 km) à 15 nœuds (28 km/h)
Autres caractéristiques
Électronique Sonar et hydrophones
Équipage 6 à 9 officiers, 110 sous-officiers et matelots
Histoire
A servi dans Flag of Italy (1861-1946) crowned.svg Regia Marina
Pavillon de la marine royale suédoise Marine royale suédoise
Naval Ensign of Italy.svg Marina Militare
Période de
construction
1934 - 1937
Période de service 1935 - 1964
Navires construits 32
Navires perdus 23
Navires démolis 9

La classe Spica est une classe de torpilleurs construit pour la Regia Marina dans les années 1930.

Développement[modifier | modifier le code]

En 1930, l'état-major de la Regia Marina chargea le Corpo del genio navale de mettre à l'étude une nouvelle classe de navires d'escorte dans le but de remplacer les vieux contre-torpilleurs déclassés au rang de torpilleurs approchant de leur âge limite.

Étant donné que le traité naval de Londres de 1930 ne limitait pas le nombre de navires dont le déplacement standard était inférieur à 600 tonnes, l'état-major imposa aux ingénieurs de ne pas le dépasser. Cependant, au regard de l'armement, de la vitesse et de l'autonomie exigés par la marine sur les nouveaux torpilleurs, le déplacement ne pouvait être maintenu sous les 600 tonnes. Le Comitato Progetto Navi proposa alors de supprimer une tourelle de 100/47. Malgré cela, les deux prototypes, le Spica et l'Astore, mis sur cale le , affichaient un déplacement standard de 630 tonnes environ. La dénonciation du traité de Londres par Berlin et Tokyo entraîna finalement l'abandon de la limite des 600 tonnes, et les torpilleurs de la série Alcione atteignirent un déplacement standard de 679 tonnes[1].

Conception[modifier | modifier le code]

Les prestations des torpilleurs de la classe Spica répondaient globalement aux attentes de la Regia Marina au moment de leur mise en service. La forme de leur coque leur permit de dépasser les 34 nœuds contractuels : durant les essais, certaines unités affichèrent une vitesse de pointe de 37,5 nœuds pour un déplacement moyen de 730 tonnes. Par rapport aux deux prototypes, les torpilleurs de la série Climene furent allongés d'un mètre environ et virent leur déplacement augmenter de 20 tonnes[1].

Les lignes sobres et bien proportionnées des Spica leurs assuraient une bonne manœuvrabilité, ainsi qu'une conduite aisée et sûre. Le compartimentage et les installations logistiques de ces unités étaient rationnels et fonctionnels pour l'époque, même si le confort de l'équipage était sacrifié. Leur tenue à la mer n'était pas brillante : ils devaient réduire leur vitesse lorsqu'ils naviguaient contre le vent pour éviter les fortes vibrations de la coque. De plus, lorsqu'ils avaient le vent dans le dos, ils étaient sujets à des "embardées" qui nuisaient au maintient du cap et avaient tendance à rouler[1].

La motorisation composée de deux chaudières Yarrow et de deux turbo-réducteurs Tosi était bien adaptée au déplacement initial, mais l'ajout d'armements supplémentaires finit par priver les Spica de leur marge de puissance initiale. En effet, ces torpilleurs effectuèrent leurs essais avec un déplacement moyen de 740 tonnes, alors qu'en temps de guerre, leur déplacement dépassait largement les 1 000 tonnes. Au-delà de l'impact sur leur vitesse maximale, cette surcharge grevait surtout l'autonomie des Spica, performance essentielle pour leurs missions d'escorte de convois[1].

L'augmentation du déplacement des Spica venait d'une nécessité de renforcer leur armement, notamment dans les domaines de la lutte antiaérienne et anti-sous-marine. L'artillerie principale comprenait trois affûts simples de 100/47, répartis un à l'avant et deux à l'arrière. L'armement antiaérien d'origine, composé de mitrailleuses Breda de 13,2 mm modèle 1931, fut progressivement remplacé par des canons Breda de 20/65. Des mitrailleuses de 8 mm furent également ajoutées par la suite[1].

La configuration des tubes lance-torpilles de 450 mm changea plusieurs fois : sur les prototypes, on trouvait une plate-forme double sur l'axe de symétrie du navire et deux plate-formes simples sur les abords. Sur les torpilleurs de la série Climene (sauf les Climene et Centauro qui conservèrent la configuration du Spica), les quatre plate-formes simples étaient réparties à raison de deux par bord. Puis, sur les Alcione, la disposition passa à deux plate-formes doubles sur l'axe de symétrie du navire, permettant d'utiliser toutes les armes sur un même bord. Seuls les quatre Alcione construits à Fiume (Lira, Libra, Lince et Lupo) retinrent dans un premier temps la disposition des Climene. Mais entre 1939 et 1941, la disposition retenue pour la série Alcione fut appliquée sur toutes les unités de la classe Spica[1].

Enfin, les deux lance-grenades ASM pneumatiques modèle 34/37 d'origine furent remplacés à partir de 1941 par des lance-grenades modèle G explosifs, souvent au nombre de quatre[1].

Carrière opérationnelle[modifier | modifier le code]

Au total, 32 torpilleurs de la classe Spica répartis en 3 séries (6 de la série Climene, 8 de la série Perseo et 16 de la série Alcione, plus les deux prototypes) furent construits dans cinq chantiers navals entre 1933 et 1938.

Les deux prototypes, le Spica et l'Astore, effectuèrent leur croisière d'endurance dans le Dodécanèse en 1936. Durant l'été 1937, ils participèrent au blocus naval des ports aux mains des Républicains espagnols depuis leurs bases de Sicile. Ils furent ensuite assignés à la 9e squadriglia torpediniere à La Maddalena. Le , ils escortèrent avec le Canopo le navire Città di Palermo à bord duquel se trouvait Victor-Emmanuel III pour une revue navale[1].

Le , les deux prototypes furent vendus à la Suède et renommés Romulus (ex-Spica) et Remus (ex-Astore). Ils restèrent en service dans la marine suédoise jusqu'en 1958.

Les 30 unités participant au conflit sous les couleurs de la Regia Marina furent très fortement sollicitées pour l'escorte des convois vers l'Afrique du Nord, les Balkans et la mer Égée. Au cours de la guerre, les Spica coulèrent 6 sous-marins (les Grampus, Triton, Union, Tempest et P38 anglais ainsi que le Proteus grec) et en endommagèrent 7 autres. Au total, 23 Spica furent perdus pendant le conflit. Les 7 unités ayant survécu à la guerre furent modernisées entre 1950 et 1953 et restèrent en service dans la Marina Militare jusqu'à la fin des années 1950, le Sagittario étant le dernier à être désarmé en 1964[1].

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

Navire Marque de coque Constructeur Mise en service Fait
Airone AO Ansaldo, Sestri Ponente 10 mai 1938 Coulé le dans la bataille du cap Passero (en) par le croiseur britannique HMS Ajax.
Alcione AC Ansaldo, Sestri Ponente 10 mai 1938 Coulé le par le sous-marin HMS Truant.
Aldebaran AL Ansaldo, Sestri Ponente 6 décembre 1936 Coulé le dans le golfe Saronique par des mines mouillées par le sous-marin HMS Rorqual.
Altair AT Ansaldo, Sestri Ponente 23 décembre 1936 Coulé le dans le golfe Saronique par des mines mouillées par le sous-marin HMS Rorqual.
Andromeda AD Ansaldo, Sestri Ponente 6 décembre 1936 Coulé le à Vlora, en Albanie, torpillé par des bombardiers britanniques.
Antares AN Ansaldo, Sestri Ponente 23 décembre 1936 Coulé le à Livourne par les bombardiers de l'USAAF.
Aretusa AU Ansaldo, Sestri Ponente 1er juillet 1938 Désarmé le .
Ariel AE Ansaldo, Sestri Ponente 1 juillet 1938 Coulé le dans la bataille du cap Passero par le croiseur britannique HMS Ajax.
Astore AS BSN, Naples 30 mai 1935 Vendu à la Marine royale suédoise et renommé Remus en 1940. Retiré du service en 1958.
Calipso CI Ansaldo, Sestri Ponente 16 novembre 1938 Coulé le par des mines à l'est de Tripoli.
Calliope CP Ansaldo, Sestri Ponente 28 octobre 1938 Retiré du service le .
Canopo CA CT, Riva Trigoso 31 mars 1937 Coulé le par des bombardiers britanniques à Tripoli.
Cassiopea CS CT, Riva Trigoso 26 avril 1937 Retiré du service en 1959.
Castore CT CNR, Ancona 16 janvier 1937 Coulé le par les destroyers alliés HMS Jervis et Vasilissa Olga.
Centauro CO CNR, Ancona 16 juin 1936 Coulé le , bombardé dans le port de Benghazi.
Cigno CG CNR, Ancona 15 mars 1937 Coulé à la bataille du convoi de Cigno (en) le au sud-est de l'île de Marettimo, par les destroyers britanniques HMS Paladin et HMS Pakenham.
Circe CC Ansaldo, Sestri Ponente 4 octobre 1938 Coulé lors d'une collision le .
Climene CE CNR, Ancona 24 avril 1936 Coulé le par le sous-marin HMS Unshaken.
Clio CL Ansaldo, Sestri Ponente 2 octobre 1938 Retiré du service en 1959.
Libra LB CNQ, Fiume 19 janvier 1939 Retiré du service en 1964.
Lince LC CNQ, Fiume 1er avril 1938 Coulé le par le sous-marin HMS Ultor.
Lira LR CNQ, Fiume 1er janvier 1938 Sabordé le , renfloué par les Allemands et remis en service sous le nom de TA49. Coulé par un bombardement le .
Lupo LP/LU CNQ, Fiume 28 février 1938 Coulé le par les destroyers HMS Jervis, Javelin, Janus et Kelvin.
Pallade PD BSN, Naples 5 octobre 1938 Coulé le par une attaque aérienne à Naples.
Partenope PN BSN, Naples 26 novembre 1938 Sabordé le .
Perseo PS CNQ, Fiume 1er février 1936 Coulé le au large du cap Bon par les destroyers HMS Nubian, HMS Petard et HMS Paladin.
Pleiadi PL BSN, Naples 4 juillet 1938 Coulé le par une frappe aérienne au port de Tripoli.
Polluce PC BSN, Naples 8 août 1938 Coulé le par des bombardiers-torpilleurs.
Sagittario SG CNQ, Fiume 8 octobre 1936 Retiré du service en 1964.
Sirio SI CNQ, Fiume 1er mars 1936 Retiré du service en 1959.
Spica SP BSN, Naples 30 mai 1935 Vendu à la Marine royale suédoise et renommé Romulus en 1940. Retiré du service en 1958.
Vega VG CNQ, Fiume 12 octobre 1936 Coulé le par le HMS Hereward dans le détroit de Sicile.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sadkovich, James (1994). The Italian Navy in World War II. Westport: Greenwood Press. (ISBN 0-313-28797-X).
  • Admiralty Historical Section, Naval Staff History (1960). Naval Operations in the Battle of Crete (BR 1732 (2) Battle Summary No. 4). Britain: Admiralty.
  • Brown, David (2002). The Royal Navy and the Mediterranean: November 1940–December 1941. Whitehall Histories. II. London: Whitehall History in association with Frank Cass. (ISBN 0-7146-5205-9).
  • Director of Naval Construction (1952). H.M. Ships Damaged or Sunk by Enemy Action, 1939-1945. Britain: Admiralty.
  • Green, Jack; Massignani, Alessandro (1998). The Naval War in the Mediterranean, 1940–1943. London: Chatam Publishing. (ISBN 1-885119-61-5).
  • Pack, S.W.C. (1973). The Battle for Crete. Annapolis, MD: Naval Institute Press. (ISBN 0-87021-810-7).
  • Roskill, S. W. (1957) [1954]. Butler, J. R. M., ed. War at Sea. History of the Second World War United Kingdom Military Series. I (4th ed.). London: HMSO. (OCLC 881709135)
  • Shores, Christopher; Cull, Brian; Malizia, Nicola (1987). Air War For Yugoslavia, Greece, and Crete 1940–41. London: Grub Street. (ISBN 0-948817-07-0).
  • Whitley, M.J. (1988). Destroyers of World War 2. Cassell Publishing. (ISBN 1-85409-521-8).
  • Fioravanzo; Pollina; Ricciardi; Gnifetti (1971). I cacciatorpediniere italiani, 1900–1971. Le navi d'Italia (in Italian). V. Rome: Ufficio Storico della Marina Militare.

Liens externes[modifier | modifier le code]