Classe Shirane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Shirane
Image illustrative de l'article Classe Shirane
Le JDS Shirane
Caractéristiques techniques
Type Destroyer
Longueur 159 m
Maître-bau 17,5 m
Tirant d'eau 5,3 m
Déplacement 5 200 tonnes (standard)
Propulsion 2 turbines à gaz Ishikawajima Harima LM-2500
Puissance 70 000 ch
Vitesse 31 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement
Aéronefs 3 hélicoptères Mitsubishi H-60.
Autres caractéristiques
Équipage 350
Histoire
Constructeurs IHI Tokyo
A servi dans Pavillon de la force maritime d'auto-défense Force maritime d'autodéfense japonaise
Commanditaire Force maritime d'autodéfense japonaise
Période de
construction
1977 - 1981
Période de service 1980 - 2017
Navires construits 2
Navires prévus 2
Navires en activité 0
Navires retirés du service 2

La classe Shirane est une classe de deux destroyers porte-hélicoptères de la Force maritime d'autodéfense japonaise construite par la Ishikawajima-Harima Heavy Industries Co., Ltd de Tokyo.

Service[modifier | modifier le code]

Les unités de la classe, les Shirane et Kurama, lancés respectivement en 1980 et 1981 ont été remplacés par les deux navires de la classe Izumo : les Kaga et Izumo[1] en 2015 et 2017.

Conception[modifier | modifier le code]

Les deux destroyers sont une version améliorée de la classe Haruna.
Chacun possède un grand hangar qui abrite trois hélicoptères de lutte anti-sous-marine Mitsubishi SH60.
Ils sont équipés de radars 3D NEC OPS-12.

Navires[modifier | modifier le code]

Nom no  coque Lancement Service effectif Date de retrait Chantier naval Port d'attache Photo
JDS Shirane DDH-143 25 mars 2015 IHI
Tokyo
Yokosuka Shirane Destroyer.jpg
JDS Kurama DDH-144 22 mars 2017 IHI
Tokyo
Sasebo US Navy 090429-N-7280V-378 The Japan Maritime Self-Defense Force destroyer JDS Kurama (DDH 144) pulls alongside amphibious command ship USS Blue Ridge (LCC 19) during Exercise Malabar 2009.jpg

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jonckheere Fabrice, « Les nouveaux DDH japonais, le Japon affirme ses ambitions maritimes », Los, no 24,‎ , p. 4-11