Classe Izumo (2013)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Classe Izumo
Image illustrative de l'article Classe Izumo (2013)
Le Izumo en mer.
Caractéristiques techniques
Type Destroyer porte-hélicoptères
Longueur 248 m
Maître-bau 38 m
Tirant d'eau 7,5 m
Déplacement 19 500 tonnes (lège), 27 000 tonnes à pleine charge
Propulsion COGAG (en), 2 propulseurs
Puissance 112 000 ch
Vitesse 30 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement Artillerie : 2 × Phalanx CIWS

Missiles : 2 × SeaRAM CIWS Torpilles :

Aéronefs jusqu'à 14 hélicoptères
Autres caractéristiques
Équipage 970 (équipage + troupes)
Histoire
Constructeurs IHI Marine United
A servi dans Pavillon de la force maritime d'auto-défense Force maritime d'autodéfense japonaise
Commanditaire Force maritime d'autodéfense japonaise
Date début commande Décembre 2009
Période de
construction
2012 - 2016
Période de service 2015 -
Navires construits 2
Navires prévus 2
Navires en activité 2

La classe Izumo (anciennement 22DDH) sont des destroyers porte-hélicoptères (Hélicoptère Destroyer (DDH) dans la classification du Japon) de la force maritime d'autodéfense japonaise.

Historique[modifier | modifier le code]

Deux navires composent la classe Izumo : Kaga et Izumo. Ils remplacent dans l'ordre de bataille de la flotte japonaise les navires de la classe Shirane. Le Kaga est déclaré opérationnel le [1]. L’Izumo, entré en service en mars 2015, reste jusqu'à cette date le navire amiral de la flotte de porte-hélicoptères japonais[2].

En décembre 2018, le gouvernement japonais annonce qu'il veut convertir en porte-aéronefs le Izumo pour qu'il puisse recevoir des F-35B, faisant ainsi de ce bâtiment le premier porte-aéronefs japonais depuis la Seconde Guerre mondiale[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les navires de cette classe sont construits par IHI Marine United Yokohama Shipyard pour accueillir jusqu'à officiellement 14 hélicoptères (une trentaine selon d'autres estimations) et disposent de 5 spots sur leur pont d'envol. Ils sont destinés à la lutte anti-sous-marine, à jouer le rôle de navire-amiral et assurer un rôle de sauvetage. Ils peuvent transporter 450 passagers militaires et civils et pourront embarquer des V-22 Osprey de la force terrestre d'autodéfense japonaise. Ils sont équipés d'un sonar OQQ-22 et de deux lanceurs Raytheon RIM-116 Rolling Airframe Missile SeaRAM[4]. Jamais depuis la Seconde Guerre mondiale le Japon ne s'était offert de tels navires de guerre, sur les capacités militaires desquels il fournit peu de précisions[5].

Nom no  coque Quille Lancement Mis en service Base
JDS Izumo DDH-183 [6] [7] Base navale de Yokosuka
JDS Kaga DDH-184 [8] [9] [1] Base navale de Kure

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Japan’s second large helicopter carrier enters service », South China Morning Post,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Jonckheere Fabrice, « Les Nouveaux DDH japonais. Le Japon affirme ses ambitions maritimes », Los, no 24,‎ , p. 4-11
  3. (en) Franz-Stefan Gady, « Japan to Convert Izumo-Class Into F-35-Carrying Aircraft Carrier », sur thediplomat.com, (consulté le ).
  4. (en) « Izumo class : Japanese helicopter carrier », Naval forces, sur le site web de Military-Today (consulté le )
  5. « L'"Izumo", symbole du renouveau militaire japonais », sur Le Point, (consulté le )
  6. (ja) 国内最大のヘリコプター搭載護衛艦の起工式を開催, IHI Marine United, 27 January 2012
  7. (ja) Maritime Staff Office, « 平成22年度護衛艦の命名・進水式について » [PDF],‎ (consulté le )
  8. (en) « Work In Progress on Japan Maritime Self Defense Force Second Izumo class Helicopter Destroyer. »
  9. (en) « Japan Launches Latest Helicopter Carrier », sur USNI News (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]