Classe Hamina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Classe Hamina
Image illustrative de l'article Classe Hamina
le Hanko à quai
Caractéristiques techniques
Type Navire d'attaque rapide lance-missiles
Longueur 51 m
Maître-bau 8.5 m
Tirant d'eau 1.7 m
Déplacement 250 tonnes
Propulsion 2 hydrojets Rolls-Royce Kamewa 90SII propulsés par 2 diesels MTU 16V538 TB93
Vitesse 30 nœuds (56 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement
Rayon d’action 500 nautiques (926 km)
Autres caractéristiques
Électronique
Équipage 23 à 29
Histoire
Constructeurs Aker Finnyards
A servi dans Marine finlandaise
Date début commande 1996
Période de service depuis 1998
Navires construits 4
Navires en activité 4

La Classe Hamina est une série de quatre navires d'attaque rapide lance-missiles construits par Aker Finnyards à Rauma pour la marine finlandaise de la fin des années 90 au début des années 2000. Destinés à la défense côtière, ils sont légers, rapides, agiles et adaptés à la topographie de la Baltique, ils peuvent opérer en coordination avec d'autres unités à terre ou en mer. Polyvalents, ils sont bien armés pour leur taille et peuvent assurer des missions de lutte antiaérienne (aéronefs et missiles), de lutte anti-sous-marine, de combat de surface et de mouillage de mines.

Conception[modifier | modifier le code]

Hydrojets du Pori

Le développement des Hamina s'inscrit dans le programme Flotte 2000 (ou Laivue 2000 en finnois) aussi appelé Rauma 2000 en référence à la classe précédente. Initialement, seulement deux navires devaient être commandés, accompagnés de quatre aéroglisseurs Tuuli, mais ces derniers ont été annulés et la classe Hamina fut étendue à quatre bâtiments. Ces bâtiments ne déplacent que 250 tonnes pour 1,7 m de tirant d'eau, 51 m de long et 8,3 de large. Ils sont propulsés par deux Hydrojets Rolls-Royce Kamewa motorisés par deux moteurs diesels MTU de 2760 kW chacun, offrant une autonomie de 500 nautiques et une vitesse maximale de 30 nœuds. Le petit gabarit et la bonne manœuvrabilité conférés par ces caractéristiques sont requis pour patrouiller sur le littoral finlandais; découpé et parsemé d'îles et de haut-fonds. Par ailleurs, les navires sont conçus dans un souci de furtivité et de discrétion; leur coque est en aluminium recouverte de kevlar ou de balsa et leur superstructure en matériaux composites (fibre de carbone notamment), dont les propriétés et la forme absorbent les ondes radar et réduisent la signature magnétique[1]. L'empreinte thermique est également dissimulable par un système rejetant les gaz d'échappement sous la surface et un autre aspergeant la coque d'eau pour la refroidir (ou la nettoyer à la suite d'une attaque NBC). Enfin, l'énergie nécessaire à bord est produite par deux groupes électrogènes diesel autonomes de 270 kVA[2],[3].

Systèmes et armement[modifier | modifier le code]

La classe Hamina est conçue pour faire face à une grande variété de menaces. Chaque navire emporte pour les engagements de surface quatre missiles antinavires RBS-15 mk3 ayant un rayon d'action de 200 km[4], ainsi qu'un canon de 57 mm Bofors mk3 d'une portée maximale de 17 km. Ce canon peut également engager des cibles aérienne jusqu'à 7600 m d'altitude[5], il est donc aussi utilisé par le système de défense AA. Ce dernier est organisé autour d'un radar tridimensionnel EADS TRS-3D/16-ES, et principalement assuré par 8 missiles sol-air Umkhonto-IR Block 2, fabriqués par Denel Dynamics, portant à 14 km. Un ensemble d'autres senseurs sont coordonnés pour la détection et la visée, notamment la conduite de tir CEROS 200 fournie par Saab. La lutte anti-sous-marine, quant à elle, utilise un sonar de coque à haute fréquence Simrad Subsea Toadfish et un sonar remorqué Sonac/PTA pour la détection à toutes profondeurs. Quatre mortiers anti sous-marins Saab Elma LLS-920 de neuf tubes chacun [6] constituent l'armement principal dans ce domaine. Ils sont complétés par un rail permettant de mouiller des mines marines et éventuellement des grenades anti-sous-marines. L'un comme l'autre ils sont restreints à des engagements de proximité (quelques dizaines de mètres) mais ce n'est pas un inconvénient compte tenu de l'environnement des côtes finlandaises dans lequel les navires opèrent. Ces derniers sont par ailleurs protégés par plusieurs systèmes de contre-mesures; un récepteur MSE MEL Mathilda détecte le champ d'un radar de missile approchant, un dispositif Rheinmetall MASS permet de lancer des leurres infrarouges (thermiques) ou magnétiques (paillettes métalliques) Philax, et un appareil produit par Lacroix peut camoufler visuellement le bateau en créant un écran de fumée devant lui. Enfin, deux mitrailleuses NVS de 12,7 mm sont installées pour la protection rapprochée et une petite embarcation semi-rigide peut être mise à l'eau depuis le pont arrière[2],[3].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Navires[modifier | modifier le code]

Nom N° de coque[1] Date de commande[2] Mise en service Port d'attache Statut Photo
Hamina 80 Upinniemi en service Hamina Merivoimien vuosipäivä 2015 06.JPG
Tornio 81 Upinniemi en service Tornio Särkänsalmi 1.JPG
Hanko 82 Upinniemi en service Hanko Turku 2011 1.JPG
Pori 83 Upinniemi en service Missile boat Pori stern.JPG

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b (fi) « Merivoimien joukot ja kalusto », sur puolustusvoimat, (consulté le 1er janvier 2016).
  2. a b et c (en) « Hamina Class, Finland », sur naval-technology.com (consulté le 1er janvier 2016).
  3. a et b (en) Edward H. Lundquist[le lien externe a été retiré], « Finland’s Hamina-class Fast Attack Craft Combines Stealth With Firepower », sur DefenseMediaNetwork, (consulté le 1er janvier 2016).
  4. (en) « RBS-15 Mk.3 Surface-to-Surface Missile (SSM) », Naval Technology, (consulté le 12 janvier 2016)
  5. (en) « Bofors 57/70 mm mk3 », sur navweaps.com, (consulté le 12 janvier 2016).
  6. (en) Norman Friedman, The Naval Institute Guide to World Naval Weapon Systems, Naval Institute Press, , 858 p. (ISBN 1557502625), p. 757-758.