Clas Thunberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Clas Thunberg
Image illustrative de l’article Clas Thunberg
Clas Thunberg en 1924.
Contexte général
Sport Patinage de vitesse
Biographie
Nom de naissance Arnold Clas Robert Thunberg
Nationalité sportive Drapeau de la Finlande Finlande
Naissance
Lieu de naissance Helsinki (Finlande)
Décès (à 80 ans)
Lieu de décès Helsinki, (Finlande)
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 5 1 1
Championnats du monde 5 1 1
Championnats d'Europe 4 4 0
Championnats de Finlande 5 0 0

Arnóld Clas Robert Thunberg (né le et mort le ) est un patineur de vitesse finlandais. Quintuple champion olympique et champion du monde dans les années 1920, il rivalise avec les meilleurs patineurs du monde venus de Norvège.

Biographie[modifier | modifier le code]

Champion d'Europe 1922 et champion du monde 1923, Clas Thunberg est l'un des athlètes les plus attendus des Jeux olympiques d'hiver de 1924 de Chamonix[1]. Clas Thunberg y remporte trois médailles d'or sur les distances de 1 500 m, 5 000 m ainsi que sur le Combiné[2],[3].

Fort d'une notoriété internationale, il est invité au Madison Square Garden en mars 1926 pour patiner en salle mais déçoit sur la petite piste aux virages peu développés[4].

Lors des championnats du monde de Davos, répétitions générales des épreuves de patinage de vitesse des Jeux olympiques d'hiver de 1928, le Finlandais fait état de sa vitesse en dominant Bernt Evensen dans le 1 500 m puis Armand Carlsen (en) dans le 10 000 m en battant le record du monde de la distance[5]. Une semaine plus tard, il confirme à Saint-Moritz en devenant champion olympique dans les distances de 500 m et 1 500 m[6]. Dans la course de 500 m, il termine avec le même temps que Bernt Evensen et partage le titre olympique avec le Norvégien[6]. Dans le 1 500 m olympique, il bat son rival de huit dixièmes de seconde pour l'emporter en min 21 s 1[6].

Champion du monde en 1929, Thunberg s'impose comme le grand favori du championnat l'année suivante après avoir battu son principal rival à Davos en janvier 1930[7]. L'annulation d'un nouveau duel une semaine avant les championnats créé un violent conflit opposant les Fédérations de Finlande et de Norvège dont la conséquence est forfait de Thunberg au championnat d'Oslo[7]. S'il est présent autour la piste, il n'est que représentant du nouveau journal finlandais Suomi Maa[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques
Championnats du Monde
Championnats d'Europe
Championnats de Finlande

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. E.-G. Drigny, « Les épreuves de patinage sur glace des Jeux d'hiver à Chamonix opposeront pour la première fois les champions des deux mondes et présenteront un intérêt sans précédent dans l'histoire de ce sport : Le point culminant des compétitions semble devoir être atteint par la finale du tournoi de hockey, probablement entre les Etats-Unis et le Canada », Le Miroir des Sports, no 185,‎ , p. 44-45 (lire en ligne).
  2. « L'Américain Jewtraw et le Finlandais Thunberg se partagent les victoires dans les épreuves de 500 et 5.000 mètres », L'Auto,‎ , p. 1 (lire en ligne).
  3. Gabriel Hanot, « Ce sont les robustes campagnards norvégiens qui ont été les triomphateurs des Jeux d'hiver de Chamonix », Le Miroir des Sports, no 188,‎ , p. 88-89 (lire en ligne).
  4. P. T., « Le Norvégien Hoff bat le record du monde du saut à la perche, sur piste couvert », Le Miroir des Sports, no 304,‎ , p. 157 (lire en ligne).
  5. A. Virot, « Comment le Finlandais Thunberg dut au Norvégien Carlsen de gagner le championnat du monde de patinage à Davos », Le Miroir des Sports, no 413,‎ , p. 98 (lire en ligne).
  6. a b et c « Inaugurés en 1924 à Chamonix, les Jeux olympiques d'hiver ont été continués la semaine dernière à Saint-Moritz, en Suisse, mais ils semblent avoir désormais vécu : On est en droit de le craindre. Le dégel, la pluie et le jury du patinage y auront fortement contribué », Le Miroir des Sports, no 414,‎ , p. 116 (lire en ligne).
  7. a b et c E.-G. Drigny, « Il y a tout de même eu de la neige cette année en montagne : Le concours de chasse-neige de Briançon le prouve. Le match Staksrud-Ballangrud à Oslo ; le conflit sportif finlando-norvégien », Le Miroir des Sports, no 526,‎ , p. 99 (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]