Clarke (grandeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le clarke d'un élément chimique exprime sa teneur moyenne dans la croûte terrestre en général, ou plus souvent dans la croûte continentale. Il s'exprime sous la forme d'une fraction massique (en %, ppm, ou ppb).

Cette notation est née en géochimie ː elle était calculée à l'origine par la moyenne des résultats d'analyse de cet élément dans des échantillons nombreux et divers, supposés caractéristiques, provenant d'une formation de l'écorce terrestre.

Le nom de cette grandeur honore le géologue américain Frank Wigglesworth Clarke (1847-1931) pour son rôle fondateur en géochimie[1]. Cette dénomination a été proposée par le géochimiste russe Wladimir Vernadsky en 1924.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le clarke exprimé en unité de teneur massique moyenne est une grandeur pratique assez récente en chimie générale. Autrefois les physico-chimistes spécialisés dans la lithosphère mentionnaient simplement, sans utiliser cette dénomination technique, la moyenne arithmétique des résultats d'analyse des échantillons prélevés dans une formation rocheuse précise de l'écorce terrestre en pour cent ou en ppm. Les géochimistes ont généralisé et systématisé la démarche à l'ensemble de la croûte terrestre de façon à mieux percevoir les anomalies de composition.

Cette estimation géochimique de l'occurrence globale d'un élément chimique dans la lithosphère s'est généralisée ostensiblement avec le développement de la prospection géochimique et/ou géophysique, appliquée en particulier aux gisements métallifères ou encore stratégiques, ce qui a permis la vulgarisation de ce terme en géologie, en minéralogie et en chimie minérale.

Le clarke, selon le dictionnaire de géologie dirigé par Alain Foucault, opus cité, est exprimé en ppm (partie par million) ou en g/t (gramme par tonne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il est un pionnier reconnu de la géochimie par son ouvrage The data of Geochemistry publié en 1908.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Foucault, Jean-François Raoult, Fabrizio Cecca, Bernard Platevoet, Dictionnaire de Géologie - 8e édition, Français/Anglais, édition Dunod, 2014, 416 pages. Avec la simple entrée "clarke" et celles de tous les autres éléments décrits.
  • Encyclopædia Universalis 2001 avec les articles du tome 10, "géochimie", "géochimique (prospection)", "gisement métallifère".

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]