Clara Arnheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arnheim (homonymie).
Clara Arnheim
Clara Arnheim.png
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Domicile
Insel Hiddensee (jusqu'au XXe siècle)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Lieux de détention
Stolperstein Uhlandstr 182 (Charl) Clara Arnheim.jpg
plaque commémorative

Clara Arnheim, également orthographié Klara ( à Berlin ; dans le camp de concentration de Theresienstadt[1]) est une peintre allemande. Persécutée en tant que juive pendant la période du national socialisme, elle est tuée en 1942.

Biographie[modifier | modifier le code]

Clara Arnheim est une étudiante en art de Franz Skarbina[2]à Berlin et d'Edmond Aman-Jean à Paris[3]. Malgré la résistance familiale et sociale à l'émancipation féminine, elle devient peintre professionnelle. Ses parents sont le médecin juif Adolf Arnheim et son épouse Friederike[4].

Elle est membre du Lyceum-Club Berlin (de)[5], du conseil d'administration de l'Association des femmes d'art, de l'Association des artistes de Berlin[2] et de la Deutscher Künstlerbund[6].

Lors de l'Exposition internationale du livre et des arts graphiques de 1914 (BUGRA) à l'occasion du 150e anniversaire de l'Académie royale des arts graphiques et du livre à Leipzig, elle expose deux œuvres, qui lui valent une médaille d'or[3].

Dans la station balnéaire de Hiddensee au début des années 1920, elle rejoint la Blaue Scheune (en) de Henni Lehmann (de) avec Elisabeth Andrae, Käthe Löwenthal (en), Katharina Bamberg (de) et Elisabeth Büchsel pour former ensemble le Hiddensoer Künstlerinnenbund. Avec la prise de pouvoir des nationaux-socialistes et l'interdiction d’exercer pour les artistes dits « dégénérés » et les juifs, le groupe est dissous après 1933.

Clara Arnheim se fait baptiser dans la foi protestante[7], car étant juive, elle est radiée, victime de harcèlement systématique de la part des autorités et ne reçoit pas tous ses tickets de rationnement. Malgré ça, des amis à elle réussissent à lui en fournir illégalement[8]. Le , à l'âge de 77 ans, elle est arrêtée à Berlin et déportée vers Theresienstadt où elle est tuée quelques semaines plus tard[8].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Avis de décès
  2. a et b (de) Angela Rapp, Der Hiddensoer Künstlerinnenbund - Malweiber sind wir nicht, (ISBN 978-3-00038-345-8), p. 55
  3. a et b (de) « Arnheim Clara », sur VdBK1867 (consulté le 10 avril 2019)
  4. « Vor 75 Jahren starb Clara Arnheim – Die Frau am Meer », sur Deutschlandfunk
  5. (de) Grete Grewolls, Wer war wer in Mecklenburg und Vorpommern. Das Personenlexikon, Rostock, Hinstorff Verlag, (ISBN 978-3-356-01301-6), p. 274
  6. kuenstlerbund.de: Ordentliche Mitglieder des Deutschen Künstlerbundes seit der Gründung 1903 / Arnheim, Clara
  7. (de) Katja Behling, Anke Manigold, Die Malweiber. Unerschrockene Künstlerinnen um 1900, Munich, Elisabeth Sandmann Verlag, , p. 42
  8. a et b (de) « Clara Arnheim », sur Galerie "DER PANTHER" - fine art, (consulté le 10 avril 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]