Clan Maclean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maclean.

Le Clan Maclean est un clan écossais des Highlands. Il s’agit d’un des plus anciens clans de cette région, et il a d’importants territoires en Argyll dans les Hébrides intérieures. Plusieurs des premiers membres du clan sont devenus célèbres pour leur courage et leur force au combat. Ils sont impliqués dans diverse querelles avec les clans voisins comme les Mackinnon (en), les Cameron, les MacDonald et les Campbell. Ils prennent part à toutes les révoltes jacobites.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom Maclean peut avoir plusieurs origines, mais il semble dans ce cas qu’il soit issu de l’anglicisation du gaélique écossais MacGilleEathain. C’est la forme patronymique du nom signifiant « servant de saint Jean »[1]. Ils descenderaient de Loarn mac Eirc, un roi de Dalriada du Ve siècle. La famille devient très puissante des Hébrides aux Highlands grâce aux allégeances à l’église catholique au IXe siècle, avec les MacDonald au XIIIe siècle et les Mackay (en) et les MacLeod au XVIe siècle. Les premiers rois d’Écosse se sont également rapprochés du clan pour leur connaissance de la mer et leur grand nombre de vaisseaux, qui ont été très utiles pour lutter contre les raids vikings au IXe siècle.

Gilleain de la hache de guerre[modifier | modifier le code]

Le fondateur du clan est un seigneur de guerre écossais descendant du Cenél Loairn royal et portant le nom de Gilleain na Tuaighe (« de la hache de guerre »), qui vécut entre 1174 et 1249. Les histoires selon lesquelles celui-ci descendrait des FitzGerald sont sans doute fictives, les FitzGerald étant d’origine cambro-normande, alors que les Macleans ont une ascendance gaélique, et sont arrivés en Écosse en provenance du nord-est de l’Ulster durant les premiers siècles ap. J.-C.. Le grand-père de Gilleain était Dugald de Scone, né vers 1050 durant le règne de MacBeth d’Écosse, mormaer de Moray, la principale lignée royale de Cenél Loairn. Il est par la suite juge et conseiller du roi David Ier d’Écosse[2]

Le fils de Gilleain, Malise (du gaélique Maoliosa, « serviteur de Jésus »), a vraisemblablement pris le nom de Gillemor en 1263 et écrit son nom "Gillemor Mcilyn (« fils de Gilleain »), County of Perth" sur la troisième Ragman Roll (en) de 1296. Malise semble avoir mené ses partisans face aux Norsemen (en) lors de la bataille de Largs en 1263 au cours de la guerre entre l’Écosse et la Norvège, de laquelle les Écossais sortent vainqueurs[2].

L’arrière-arrière-petit-fils de Gilleain s’établit à Mull et vers 1390, Donald, seigneur des Îles, offre des territoires à ses deux beau-frères, ce qui marque la division du clan en deux branches principales: les Maclean de Duart et les Maclaine de Lochbuie (en) (que l’on retrouve toutes les deux sur l’île de Mull, où ces noms sont encore fréquents).

Guerres d’indépendance écossaise[modifier | modifier le code]

Conflits entre clans au XVe siècle[modifier | modifier le code]

  • Durant les XIV et XVe siècle, plusieurs batailles opposent le clan Maclean et le clan Mackinnon[3].
Illustration des "Mac Lean" par R. R. McIan, issue de The Clans of the Scottish Highlands, 1845.

Les guerres anglo-écossaises[modifier | modifier le code]

Lutte entre Maclean et MacDonald[modifier | modifier le code]

  • Bataille de Traigh Ghruinneart (en) (5 août 1598) : le combat se déroule entre le clan Donald et le clan Maclean sur l’île d’Islay. Le chef Lachlan Mor Maclean est tué au cours de ce combat[2],[5]. Après sa mort, son fils se venge de ses meurtriers présumés, les MacDonald, et massacre les habitants d’Islay. Ce massacre dure trois jours. Il obtient ensuite les « Letters of Fire and Sword » grâce à l’aide des MacLeod, des MacNeil et des Cameron. La querelle entre les Maclean et les Macdonald concernant Islay et Kintyre concerne surtout au départ le droit d’occuper des terres de la couronne d’Angleterre, les Rinns d'Islay (en), mais elle devient rapidement une guerre de clans fratricide, qui conduit à la destruction presque totale des deux clans. Les Maclean revendiquent le droit de détenir ses terres, mais le conseil privé (en) leur donne tort et considère que ce sont les MacDonald qui sont les véritables détenteurs de ces terres[2].

Guerre civile[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Première révolution anglaise.

Révoltes jacobites au XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Rébellions jacobites.

Durant les révoltes jacobites de 1745 et 1746, le clan Maclean soutient la maison Stuart et la cause jacobite. Sir Hector Maclean (en), vivant en exil à Paris, se rend à Édimbourg afin d'y chercher du soutien envers le prince Charles Édouard Stuart, mais est trahi et emprisonné à Édimbourg, puis à la tour de Londres. Comme il est considéré comme un citoyen français, il échappe à la peine capitale et est relâché après que la révolte est terminée. Plusieurs membres du clan sont tués dans la bataille de Culloden en 1746, Charles MacLean de Drimin étant alors à la tête du clan[2].

Déclin[modifier | modifier le code]

Le massacre des membres du clan MacDonald à la fin du XVIIe siècle marque un tournant pour les Maclean, et les Campbell prennent possession du château de Duart et de la plupart des propriétés du clan. Toutefois, le château est réclamé et récupéré par la famille en 1911, et redevient le siège familial. Plusieurs Maclan sont dispersés à travers divers pays étrangers tels que leCanada, les États-Unis, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Château de Duart[modifier | modifier le code]

Le château de Duart sur l’île de Mull est la résidence traditionnelle des Maclean. Il y avait probablement une forteresse sur ce site depuis le début du Moyen Âge. Le château actuel est composé d’un mur de fortification entourant les bâtiments, et vraisemblablement construit pour les MacDougall de Dunollie vers 1250. Une centaine d’années plus tard, il fait partie de la dot de lady Mary Macdonald, fille du seigneur des Îles Jean Ier MacDonald, lors de son mariage avec Lachlan Lubanach Maclean (en), 5e chef du clan. Lachlan construit le grand donjon de Duart vers 1370, et des ajouts sont realises à la fin du XVI et à la fin du XVIIe siècle. Duart est abandonné par les Maclean en 1691, et tombe plus tard en ruines, avant d’être restauré au XXe siècle par sir Fitzroy Donald Maclean (en), et a été le siège du chef de clan depuis sa réouverture en 1912. L’extérieur du château a été utilisé dans le film Haute Voltige avec Sean Connery (dont la mère était une Maclean) et Catherine Zeta-Jones.

Chef actuel[modifier | modifier le code]

Sean Connery portant un kilt aux côtés des chasseurs tartan du Clan Maclean.

Symboles[modifier | modifier le code]

Les membres du Clan Maclean montrent leur allégeance à leur chef en portant un crest badge avec un heraldic crest et un heraldic motto du chef de clan. Le blason de l’heraldic crest sur le badge est « une tour crénelée d'argent ». La devise sur le badge est VIRTUE MINE HONOUR[7].

Longtemps avant que les badges soient utilisés, on dit que des plantes servaient de badges. Ces plantes étaient portées sur les bonnets, ou utilisées comme bannières et attachés à des pieux ou des lances. La plante associée aux MacLean était la Crowberry[8].

On attribue deux slogans aux Clan Maclean. Les slogans étaient parfois des cris de guerre, ou servaient de cri de ralliement. Les slogans utilisés par les clans apparaissent comme une seconde devise sur les armes des chefs. Ceux des Maclean est Bàs no Beatha (“mort ou vie”) et Fear eile airson Eachuinn ("Un autre pour Hector")[9],[10]

Branches[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « McLean Name Meaning and History », sur Ancestry.com (ancestry.com) (consulté le 28 juin 2008)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n (en) James Noel Mackenzie Maclean, Fellow of the Society of Antiquaries of Scotland (en), Fellow of the Royal Economic Society (en) (dir.) (préf. Fitzroy Maclean C.B.E, M.P.), Clan Gillean : The Macleans, The Clan Maclean Association, London and District Branch.
  3. (en) « Clan Maclean2@ElectricScotland.com » (consulté le 27 octobre 2010)
  4. (en) « The Battle of Corpach@Clan Cameron.org »
  5. a et b ’Conflicts of the Clans’ published in 1764 by the Foulis press, written from a manuscript wrote in the reign of James VI of Scotland.
  6. (en) « Conflicts of the Clans: Troubles in the Western Isles in the Year 1586 », Electric Scotland (consulté le 26 mars 2009)
  7. Way of Plean; Squire (2000), p. 212.
  8. Adam; Innes of Learney (1970), p. 541–543.
  9. Adam; Innes of Learney (1970), p. 545–546.
  10. "Another for Hector" : au cours de la bataille d’Inverkeithing, entre les royalistes et les troupes d’Oliver Cromwell, 500 partisans du clan des Maclean trouvent la mort. Au cœur de la bataille, sept frères du clan se sacrifient pour défendre leur leader, Hector Macean. Attaqué de tout part, celui-ci a été défendu par les membres du clan, et lorsque l’un d’entre eux mourait, un autre le remplaçait en criant "Un autre pour Hector".
  • (en) Way of Plean, George; Squire, Romilly, Clans & Tartans, Glasgow, HarperCollins,‎ , poche (ISBN 978-0-00-472501-7)
  • (en) Thomas Innes of Learney, The Tartans of the Clans and Families of Scotland, Edinburgh, Johnston and Bacon Publishers,‎ , 8th Edition (1975 reprint) éd. (ISBN 7179 4501 4[à vérifier : ISBN invalide])

Liens externes[modifier | modifier le code]