Claire de Chandeneux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Claire de Chandeneux
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 44 ans)
VincennesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Louise Lucienne Emma Bérenger, dite Claire de Chandeneux[1], née à Crest (Drôme) le [2] et morte à Vincennes (Seine) le [3], est une femme de lettres et romancière française.

Mariée successivement à deux militaires, le capitaine de Prébaron, puis le commandant Bailly, elle est l'auteur d'une trentaine de romans ayant pour cadre la vie militaire de province. Membre de la Société des gens de lettres, elle fonde deux revues, Paris littéraire et Paris charmant, deux ans avant sa mort à l'âge de 45 ans[4].

Barbey d'Aurevilly, qui la classait péjorativement parmi les bas-bleus, voyait en elle une « romancière de petites aventures » et une « innocente mitrailleuse de romans » qu'il qualifiait de « Ponson-Terrail-femme, à courte haleine, et en très-petite monnaie »[5]. Léon Bloy s'est moqué lui aussi des « romans honnêtes[6] » de cet auteur qui eut son heure de popularité.

Romans[modifier | modifier le code]

  • Les Remèdes contre l'amour. Madame de Lignerolle, 1870
  • Le Mari de Laurence, 1873
  • Les Visions d'or. Régine. Le Testament de ma tante. Madeleine de Payseran, 1874
  • La Tache originelle, 1875
  • Blanche-Neige, suivi de Il ne faut pas dire : Fontaine... et Madame était chez sa mère, 1875
  • Les Terreurs de Lady Suzanne, 1876
  • Vaisseaux brûlés, 1877
  • Une faiblesse de Minerve, 1877
  • Le Lieutenant de Rancy, 1877
  • Les Ronces du chemin, 1877
  • Une fille laide, 1878
  • Les Giboulées de la vie, 1878
  • Sans Cœur ! 1878
  • La Croix de Mouguerre, 1879
  • Les Mariages de garnison : L'Honneur des Champavayre. La Dot réglementaire, 2 vol., 1880
  • Les Ménages militaires : La Femme du capitaine Aubépin. Les Filles du colonel. Le Mariage du trésorier. Les Deux femmes du major, 4 vol., 1880-1884
  • L'Automne d'une femme, 1880 Texte en ligne
  • Secondes Noces, 1881
  • Val-Régis la grande, 1882
  • Un cœur de soldat, 1882
  • Souvenirs de Bérénice, 1882

Hommage[modifier | modifier le code]

Une école maternelle de la ville de Crest porte son nom[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Connue aussi sous ses deux noms d'alliance : Emma de Prébaron et Emma Bailly. Georges d'Heylli, Dictionnaire des pseudonymes, Dentu, Paris, 1877, p. 76.
  2. Bulletin d'archéologie et de statistique de la Drôme, vol. 16, 1882, p. 33. Sa date de naissance y est donnée comme étant le 14 ou bien le 17 novembre.
  3. Nécrologie, Les Annales catholiques, 15 octobre 1881, p. 162.
  4. Le Feu Follet, revue littéraire, 13 juin 1881, p. 237.
  5. Jules Barbey d'Aurevilly, XIXe siècle. Les Œuvres et les Hommes. Tome 5 : Les Bas-Bleus, Amyot, Paris, p. 303-314.
  6. Léon Bloy, Le Vieux de la montagne (1907-1910), Robert Laffont, Paris, 1999, p. 131.
  7. http://www.education.gouv.fr/annuaire/26-drome/crest/etab/ecole-maternelle-publique-claire-chandeneux.html

Liens externes[modifier | modifier le code]