Claire de Castelbajac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castelbajac.
Claire de Castelbajac
Servante de Dieu
Naissance
Paris (France)
Décès   (21 ans)
Toulouse (France)
Nationalité France Française
Fête 22 septembre

Claire de Castelbajac (née le à Paris et morte le à Toulouse) est une « servante de Dieu ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Château de Lauret dans lequel la petite Claire passa son enfance[1].

Après sa première communion et malgré une santé défaillante, elle affirme : « Je veux être sainte alors il faut que je fasse des sacrifices. »

Spécialisée en restauration d'œuvres d'art à l'Institut central de restauration à Rome, elle a notamment travaillé sur deux fresques dans la basilique Saint-François à Assise.

Elle dit à une religieuse : « Je voudrais donner du bonheur à tous ceux que j'approche et semer la joie. La petite Thérèse attendait d'être au ciel pour faire des heureux. Moi, je veux en faire sur la terre. »

Le , elle passe sa journée devant la grotte de Lourdes. Elle meurt trois semaines plus tard après une méningo-encéphalite[2].

Processus de béatification[modifier | modifier le code]

L'enquête officielle en vue de sa béatification a été ouverte en 1990 et close au niveau diocésain le . Le décret de validité de l'enquête diocésaine a été signé à Rome le par Monseigneur Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints.

À la demande de l'archevêque du diocèse, le corps de Claire de Castelbajac repose actuellement dans l'église de l'abbaye de Boulaur.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vivre Dieu dans la joie : Claire de Castelbajac – sa vie, son message, Lauret, 1991.
  • La joie des enfants de Dieu, Claire de Castelbajac, Abbaye Sainte-Marie de Boulaur, collection « Les Sentinelles », Téqui, 2006.
  • Claire de Castelbajac 1953-1975 : Joie de Dieu, joie de vivre, Le Livre ouvert, 2007.
  • Dominique-Marie Dauzet, Claire de Castelbajac : Que ma joie demeure, Presses de la Renaissance, 2010.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.boulaur.org/abbaye-cistercienne-sainte-marie-de-boulaur/index.php?Itemid=81&id=197
  2. Domnique-Marie Dauzet, Claire de Castelbajac. Que ma joie demeure. Presses de la Renaissance, p. 235