Claire de Castelbajac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castelbajac.

Claire de Castelbajac
Image illustrative de l’article Claire de Castelbajac
La tombe de Claire à l'abbaye de Boulaur.
Servante de Dieu
Naissance
Paris (France)
Décès   (21 ans)
Toulouse (France)
Nationalité France Française
Fête 22 septembre

Claire de Castelbajac (née le à Paris et morte le à Toulouse) est une « servante de Dieu ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Château de Lauret dans lequel la petite Claire passa son enfance[1].

Après sa première communion et malgré une santé défaillante, elle affirme : « Je veux être sainte alors il faut que je fasse des sacrifices ».

Spécialisée en restauration d'œuvres d'art à l'Institut central de restauration à Rome, elle a notamment travaillé sur deux fresques dans la basilique Saint-François à Assise.

Elle dit à une religieuse : « Je voudrais donner du bonheur à tous ceux que j'approche et semer la joie. La petite Thérèse attendait d'être au ciel pour faire des heureux. Moi, je veux en faire sur la terre ».

Le , elle passe sa journée devant la grotte de Lourdes. Elle meurt trois semaines plus tard à la suite d'une méningo-encéphalite[2].

Processus de béatification[modifier | modifier le code]

L'enquête officielle en vue de sa béatification a été ouverte en 1990 et close au niveau diocésain le . Le décret de validité de l'enquête diocésaine a été signé à Rome le par Monseigneur Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints.

À la demande de l'archevêque du diocèse, le corps de Claire de Castelbajac repose actuellement dans l'église de l'abbaye de Boulaur.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vivre Dieu dans la joie : Claire de Castelbajac – sa vie, son message, Lauret, 1991.
  • La joie des enfants de Dieu, Claire de Castelbajac, Abbaye Sainte-Marie de Boulaur, collection « Les Sentinelles », Téqui, 2006.
  • Claire de Castelbajac 1953-1975 : Joie de Dieu, joie de vivre, Le Livre ouvert, 2007.
  • Dominique-Marie Dauzet, Claire de Castelbajac : Que ma joie demeure, Presses de la Renaissance, 2010.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.boulaur.org/abbaye-cistercienne-sainte-marie-de-boulaur/index.php?Itemid=81&id=197
  2. Domnique-Marie Dauzet, Claire de Castelbajac. Que ma joie demeure. Presses de la Renaissance, p. 235