Claire Martin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Claire Martin (homonymie) et Martin.
Claire Martin
Description de cette image, également commentée ci-après

Claire Montreuil (Martin), alors annonceure
à la radio de Radio-Canada, en studio à Montréal en 1945.

Nom de naissance Claire Montreuil
Naissance
Québec, Québec (Canada)
Décès (à 100 ans)
Québec, Québec (Canada)
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Doux-amer (1960)
  • Dans un gant de fer (1965-1966)

Claire Martin, née Claire Montreuil le à Québec[1] et morte le [2],[3] à Québec[4], est une femme de lettres québécoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'Alice Martin et de Joseph Ovila Montreuil[4], ingénieur, Claire Montreuil étudie au couvent des Ursulines de Québec, puis chez les religieuses de la Congrégation Notre-Dame. Connue sous le nom de Claire Martin, elle fait carrière à la radio de CBV et de CKCV dans les années 1940. En 1945, elle épouse Roland Faucher, chimiste. — À l'époque, toute femme doit quitter son emploi dès son mariage. Ils n'auront pas eu de postérité[4]. De 1945 à 1972, ils vivent à Ottawa. De 1972 à 1982, ils séjournent en France, principalement à Cabris en Provence, et reviennent au Québec en 1982[5],[6]. Durant cette période, elle s'adonne à la traduction littéraire.

Son premier recueil de nouvelles, Avec ou sans amour, remporte le Prix du Cercle du livre de France en 1958. Deux ans plus tard, son premier roman, Doux-amer, est inscrit sur la liste des finalistes au Prix Fémina[7].

Dans un gant de fer : La Joue gauche (1re partie, 1965); La Joue droite (2e partie, 1966), autobiographie en deux volumes de ses années d'enfance et de jeunesse auprès d'un père violent et dominateur présente la condition des enfants battus dans le silence du Québec catholique de l'entre-deux-guerres. Reprise, en 2005, dans la collection de la Bibliothèque du Nouveau Monde, cette œuvre vaut à son auteur, au moment de sa parution, trois prix littéraires : le Prix de la Province de Québec, le Prix Jean-Hamelin et le Prix du Gouverneur général du Canada.

Claire Martin publie ensuite quelques textes, puis se tait entre 1973 et 1999. Cette année-là paraît Toute la vie, un recueil de brèves nouvelles qui font écho à celles d'Avec ou sans amour. En 2000, le roman L'Amour impuni aborde l'homosexualité.

Après un recueil de courts essais, intitulé À tout propos, en 2006, elle publie en 2008, Le Feu purificateur, à l'âge de 94 ans. Dans la nouvelle éponyme de ce recueil de trois textes, conçu dans l'esprit des Trois contes de Gustave Flaubert, l'auteure évoque à nouveau l'univers de Dans un gant de fer. Ce dernier titre paru, marque ainsi une très longue carrière littéraire s'étendant sur exactement un demi-siècle.

Elle meurt centenaire en juin 2014. En 2017, la ville de Québec honore sa mémoire en rebaptisant sa bibliothèque St-Jean-Baptiste, qui devient la bibliothèque Claire-Martin.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Doux-amer, Montréal, Cercle du livre de France, 1960 ; Paris, Robert Laffont, coll. « Les jeunes romanciers canadiens », 1960 ; réédition, Montréal : Cercle du livre de France, coll. « CLF Poche » no 3, 1967 (ISBN 978-0-7753-0076-5) ; réédition, Montréal, Bibliothèque québécoise, 1999 (ISBN 2-8940-6156-0 et 978-2-8940-6156-5)
  • Quand j'aurai payé ton visage, Montréal : Cercle du livre de France, 1962 ; Paris, Robert Laffont, coll. « Les jeunes romanciers canadiens », 1962 ; réédition, Montréal, Cercle du livre de France, 1981
  • Les Morts, Montréal, Cercle du livre de France, 1970
  • L'Amour impuni, Québec, L'Instant même, 2000 (ISBN 2-8950-2134-1 et 978-2-8950-2134-6)
  • La Brigande, Québec, L'Instant même, 2001 (ISBN 2-8950-2166-X et 978-2-8950-2166-7)
  • Il s'appelait Thomas, Québec, L'Instant même, 2003 (ISBN 2-8950-2184-8 et 978-2-8950-2184-1)
  • L'inconnu parle encore, Québec, L'Instant même, 2004 (ISBN 2-8950-2197-X et 978-2-8950-2197-1)

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Moi, je n'étais qu'espoir, Montréal, Cercle du livre de France, 1972 — Pièce en deux actes... tirée de son roman Les Morts, créée au Théâtre du Nouveau Monde en 1972[8]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Avec ou sans amour, Montréal, Cercle du livre de France, 1958 ; Paris, Robert Laffont, 1959 — Prix du Cercle du livre de France ; réédition, Montréal, Éditions du Renouveau pédagogique, coll. « Lecture Québec », présentation et annotation de Robert Vigneault, 1969 ; réédition, Montréal, Cercle du livre de France, coll. « CLF Poche canadien » no 27, 1970 ; réédition, Hull, Éditions E.L.V.O., Large vision, 1985 (ISBN 2-8924-0024-4) (vol. 1) ; (ISBN 2-8924-0032-5) (vol. 2)
  • Toute la vie, Québec, L'Instant même, 1999 (ISBN 2-8950-2123-6 et 978-2-8950-2123-0)
  • Le Feu purificateur, Québec, L'Instant même, 2008 (ISBN 978-2-8950-2267-1)

Récits autobiographiques[modifier | modifier le code]

  • Dans un gant de fer : La Joue gauche, (1er tome de Dans un gant de fer), Montréal, Cercle du livre de France, 1965 — prix de la Province de Québec ; réédition, sous le titre Dans un gant de fer, vol. 1 - La Joue gauche, Montréal, Bibliothèque québécoise, 1999 (ISBN 2-8940-6158-7 et 978-2-8940-6158-9)
    • (en) trad. de Philip Stratford, In an Iron Glove : an Autobiography, Montréal, Harvest House, coll. « The French Writers of Canada Series », 1975 (ISBN 0-8877-2162-1)
  • Dans un gant de fer : La Joue droite, (2e tome de Dans un gant de fer), Montréal, Cercle du livre de France, 1966 — prix France-Québec et Prix du Gouverneur général 1966 ; réédition sous le titre Dans un gant de fer, vol. 2 - La Joue droite, Montréal, Bibliothèque québécoise, 2000 (ISBN 978-2-8940-6159-6)
    • (en) trad. de Philip Stratford, The Right Cheek : an autobiography (Montréal : Harvest House, coll. « The French writers of Canada series », 1975) (ISBN 0-8877-2163-X)
    • Dans un gant de fer, édition critique, un seul volume, Montrlal, Les Presses de l'Université de Montréal, coll. « Bibliothèque du Nouveau Monde », 2005, 661 p. (ISBN 2-7606-1979-6)

Autres publications[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Documentaire[modifier | modifier le code]

  • Quand je serai vieille, je rangerai mon stylo (2009) — Claire Martin se raconte à la caméra des réalisateurs Jean-Pierre Dussault et Jean Fontaine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]