Cléry-sur-Somme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cléry.
Cléry-sur-Somme
Cléry-sur-Somme, le village dévasté pendant la Première Guerre mondiale.
Cléry-sur-Somme, le village dévasté pendant la Première Guerre mondiale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Péronne
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute Somme
Maire
Mandat
Jean-Gérard Daillet
2014-2020
Code postal 80200
Code commune 80199
Démographie
Population
municipale
546 hab. (2014)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 57′ 28″ nord, 2° 53′ 12″ est
Altitude Min. 45 m – Max. 144 m
Superficie 18,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Cléry-sur-Somme

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Cléry-sur-Somme

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cléry-sur-Somme

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cléry-sur-Somme

Cléry-sur-Somme est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol[modifier | modifier le code]

Le sol et le sous-sol de la commune sont de formation secondaire, tertiaire et quaternaire. Le sol des vallées est formé d'alluvions, celui des pentes et coteaux de marnes. 1/5e des terrains sont siliceux recouvrant une couche calcaire. Des terrains bas longeant la vallée de la Somme sont argileux, d'autres sont humifères ou tourbeux. Les parties hautes sont parfois composées d'argile glaiseuse recouvrant un banc important de silex[1].

Relief, paysage, végétation[modifier | modifier le code]

Le paysage dominant de la commune est celui de la vallée de la Somme et de la vallée de la Tortille. Il existe d'autres vallées sèches de moindre importance. Le point culminant de la commune est à 100 m d'altitude[1].

Le belvédère de Vaux situé à proximité de cette bourgade domine les étangs de la Haute Somme. Les villages nichés à leur bordure sont réputés et appréciés des pêcheurs d'anguilles[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé par la Somme et par son affluent de la rive droite, la Tortille donnant naissance à des étangs. Il existe, en outre des nappes d'eau souterraines[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la commune est tempéré océanique avec vents dominants de nord-est et de sud-ouest.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

L'agglomération s'étend entre la route départementale 938 et la Somme.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Cléry-sur-Somme
Maurepas Rancourt Bouchavesnes-Bergen
Hem-Monacu Cléry-sur-Somme Allaines
Feuillères Biaches et
Flaucourt
Péronne

Toponymie[modifier | modifier le code]

Clastris est cité en 944 par Flodoard, Had. de Valois. Puis, Clairy, en 1090, dans Ann. de saint-Bertin. En 1147, le pape Eugène III mentionne Clary. Raoul de Vermandois utilise la forme latinisée Clariacum. En 1152, Robert, évêque d'Amiens écrit Clary. Jean de Cléry cite Clery en 1497 dans les archives du chapitre[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Le site de Cléry a été occupé dès la période romaine. Des fouilles archéologiques effectuées en 1863 ont permis de mettre au jour des vases de Samos et une sépulture avec scramasaxes, fers de lance, flèches, francisques, houes, fibules, boucles... D'autres effectuées en 1874, ont permis de mettre au jour des pièces de monnaies romaines à l'effigie de Constantin et de Constance[1].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

  • Pendant la guerre de 1870, Cléry eut à subir les rigueurs de l'occupation prussienne, le beau-père du maire, monsieur Legrand, fut assassiné par les Prussiens.
  • À la fin du XIXe siècle, on construisit une ligne de chemin de fer économique d'Albert à Péronne qui traversait les ruines du château de Cléry[1].
  • Le groupe scolaire comprenait en 1905, à l'ouest, l'école de garçons avec un logement et à l'est l'école de filles avec également un logement. Il s'agissait du projet réalisé en 1868 par l'architecte de l'arrondissement J. Robbe.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de la Somme (1916).
  • le 24 août : attaque vers la commune, 42e régiment d'infanterie pert 600 soldats.[4]
  • Le 2 septembre 1916 : le 64e et 68e bataillon d'infanterie française, reprennent le village aux troupes allemandes[5].

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

L'ensemble mairie-école bénéficia d'une reconstruction prioritaire grâce à l'action généreuse d'un mécène, Maurice Fenaille. Ce raffineur de pétrole parisien, dont le fils Pierre Fenaille réchappe miraculeusement à un fait d'armes en avion au-dessus de Cléry le 4 septembre 1916, prit une grande partie de la reconstruction de Cléry à sa charge, en manière d'action de grâce. Dès la fin de la guerre, celui-ci exposa (lettre du 11 avril 1919 à M. Blanc) les aides qu'il comptait apporter à la commune faisant les avances nécessaires pour une réalisation rapide du programme et prenant à sa charge les dépassements.

"Monsieur Fenaille, qui a adopté Cléry, a décidé de faire à la commune toutes les avances nécessaires à l'exécution immédiate des travaux projetés".

"M. Fenaille possède la main-d'œuvre et les matériaux nécessaires",

"il veut commencer au plus vite" (22 février 1921).

La reconstruction du groupe scolaire fit l'objet d'un marché : la commune versa à M. Fenaille la totalité de l'indemnité de dommages de guerre accordée afin qu'il puisse réaliser l'ouvrage. La commune accepta les dons de M. Fenaille : avances de 284 088 F en 1922 et de 8 000 F en 1925.

La reconstruction, étudiée par l'architecte parisien, Louis Sorel (dessins août 1919), comprenant écoles, toilettes, mairie et logements d'instituteurs, fut réalisée en 1921-1922 par Icard, Champion et Menier (Paris), l'entreprise de Maurice Fenaille. La réception des travaux eut lieu en septembre 1925. La salle des fêtes fut construite en 1933 par l'entreprise Lecat[6].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Cléry-sur-Somme Blason D'hermine au franc-canton de gueules chargé de trois fermaux d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Denys Carpentier    
mars 2008[7] en cours Jean-Gérard Daillet   Réélu pour le mandat 2014-2020 [8]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 546 habitants, en augmentation de 1,87 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
612 699 730 736 822 830 891 926 936
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
906 928 947 925 976 876 902 916 950
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
922 881 840 528 600 567 555 581 541
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
505 489 493 521 507 514 526 536 546
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Jean-Baptiste.
  • La nécropole nationale du Bois des Ouvrages. Le cimetière militaire français du Bois des Ouvrages a été édifié en 1920. Il est situé sur la route Albert-Péronne, en face de l'autoroute du Nord. Il rassemble 2 332 corps dont 1 129 dans des ossuaires. Cette nécropole de près d'un hectare rassemble des tombes de cimetières militaires provisoires de Vaire-sous-Corbie, de Morlancourt, de la ferme de Monacu, du moulin de Fargny et du bois des Berlingots.
  • De Cléry débute un circuit pédestre autour des Anguillères qui suit les rives de la Somme et de ses étangs de pêche sur une boucle d'environ 50 km jusqu'à Bray-sur-Somme.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Anne-Marie Vion, (14 août 1922, Cléry-sur-Somme - 3 février 1945, Ravensbrück), résistante, arrêtée et décédée en déportation[13].
    Le 18 novembre 1963 lui furent attribuées la médaille de la Résistance et la Croix de guerre avec palmes, par décret du ministre des Armées. Une rue du village porte son nom.
  • Achile Baudry, (12 juin 1895, Compiègne - mort pour la France le 18 septembre 1916, Cléry-sur-Somme), canonnier, 34e régiment d'artillerie de campagne.
    Citation à l'ordre de l'Armée no 133, avec mention : "Soldat intrépide et courageux, mort à son poste."

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Notice géographique et historique sur la commune de Cléry, rédigée par M. Morel, instituteur, 1899, Archives départementales de la Somme.
  2. http://www.somme-tourisme.com/cdt80/somme_tourisme/decouvrez/nature/voyage_en_vallee_de_la_haute_somme
  3. Jacques Garnier, Dictionnaire topographique du département de la Somme, p. 245, tome 1, Archives départementales de la Somme, Lire en ligne.
  4. 'Les oubliés de la somme' p 149, Pierre Miquel.
  5. http://actualites-grande-guerre.blogspot.ch/2009/12/5e-bca-attaque-de-clery-sur-somme-1916.html
  6. http://www.actuacity.com/clery-sur-somme_80200/
  7. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 18 juillet 2008)
  8. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. « Anne-Marie VION », sur http://www.annemarievion.firstworldwarrelics.co.uk (consulté le 1er janvier 2013)