Clémentine Portier-Kaltenbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Clémentine Portier-Kaltenbach
Description de cette image, également commentée ci-après
Clémentine Portier-Kaltenbach en 2010.
Nom de naissance Kaltenbach
Naissance (56 ans)
Dakar (Sénégal)
Activité principale
Distinctions

Prix Du Guesclin

Prix féminin du Prix Sport et Littérature décerné par l'Association des écrivains sportifs et le ministère des Sports

Clémentine Portier-Kaltenbach, née le à Dakar (Sénégal), est une écrivaine et journaliste française, spécialisée dans la vulgarisation de l'histoire.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Née dans une famille protestante, Clémentine Portier-Kaltenbach compte parmi ses ancêtres plusieurs célèbres huguenots. Par son père, Pierre-Patrick Kaltenbach (1936-2014), elle est apparentée au jeune protestant Gaubert de Lavaysse[1], de l’affaire Jean Calas, dont la défense inspira à Voltaire son Traité sur la tolérance. Elle descend également du capitaine de La Grange, rescapé du massacre de la Saint-Barthélemy, qui deux ans plus tard rendit Castres aux protestants ; de son fils Jean de Bouffard-Madiane (1597-1674), qui négocia, avec Louis XIII et Richelieu, le traité de Paris du établissant la paix avec les huguenots de La Rochelle ; de Gédéon Laporte[2], l'un des premiers chefs camisards, dont la tête tranchée fut exposée sur le pont d'Anduze en 1702 ; du Pasteur Colombe, proscrit et condamné deux fois à mort par contumace pour cause de religion, et de son fils, le comte Jean Bérenger, pair de France, l'un des instigateurs du coup d'état du 18 Brumaire[3]. Sa mère, Jeanne-Hélène Kaltenbach, auteure de livres sur l'islam, a été membre du Haut Conseil à l'intégration[4].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Ancienne élève de l'Institut d'études politiques de Paris et étudiante en Histoire à la Sorbonne[5], Clémentine Portier-Kaltenbach a d'abord travaillé au cabinet de Bernard Stasi (1987), puis à l'Orchestre symphonique d'Europe (1990) et collaboré à Loralest (1991-1995), l'une des premières sociétés d'étude à l'implantation sur la Russie créée en 1989[6].

En tant que « chroniqueuse de l’histoire » ou « journaliste historique », elle a collaboré au supplément parisien du Nouvel Obs[5], à "Culture vive" sur RFI, à l’émission Secrets d'histoire animée par Stéphane Bern sur France 2[7], à L'Ombre d’un doute présentée par Franck Ferrand sur France 3[8], et à Midi en France sur la même chaîne[9].

De septembre 2010 à juillet 2014, elle anime Le Grand Quiz des histoires de France sur RTL aux côtés de Laurent Boyer[10], puis La Plus belle région de France sur M6, avec le chef Christian Etchebest et de Jean-Bernard Carrillet, auteur des guides Lonely Planet. Elle a fait des apparitions ponctuelles dans l'émission de Julien Courbet Seriez-vous un bon expert ? sur France 2 et de Mac Lesggy sur 6ter. En mars 2016, elle supervise le contenu de Tout le monde joue avec l'histoire, que Nagui présente sur France 2.

Auteur de livres destinés à un large public : Histoire d'os et autres Illustres abattis[7], Grands Z'héros de l'Histoire de France, Le Grand Quiz des histoires de France, Les Secrets de Paris, Embrouilles familiales de l'histoire de France[11], Les Secrets de Paris illustrés[12], etc. Elle a également participé à plusieurs ouvrages collectifs dont G. Lenotre : le grand historien de la petite histoire, ainsi qu'à la collection Folle Histoire dirigée par Bruno Fuligni aux éditions Prisma.

En 2017, elle est chroniqueuse dans différents suppléments du magazine Femme actuelle et tient une chronique hebdomadaire dans l'émission de Franck Ferrand sur Europe 1 "Au cœur de l'histoire".

Elle est membre du jury du Prix du Guesclin du livre d'Histoire et du Prix Drouot des Amateurs du livre d’Art.

Selon le site Euromédia, l'auteur des Secrets de Paris se distingue par « son ton léger et décalé, son aptitude à rendre passionnants les sujets les plus pointus, en passant par la lorgnette de la "petite histoire"[13] ».

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2016 : co-lauréat avec sa sœur Lorraine Kaltenbach du prix féminin Sport et Littérature Championnes de l'Association des écrivains sportifs[15] et le Ministère des Sports[16].
  • 2017 : le Prix littéraire Agrippa d'Aubigné pour Embrouilles familiales de l'histoire de France[17].

Anecdote[modifier | modifier le code]

Clémentine Portier-Kaltenbach est aussi l’auteur des questions du Trivial Poursuite sur Paris[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Histoires d'os et autres illustres abattis, JC Lattès, 2007, 250 p. (ISBN 978-2709628303).
  • Grands Zhéros de l'histoire de France, JC Lattès, 2010, 284 p. (ISBN 978-2-253-15776-2).
  • Le Grand Quiz des histoires de France (avec Laurent Boyer), JC Lattès, 2011, 280 p. (ISBN 978-2-709-63810-4).
  • Les Secrets de Paris, Vuibert, 2012, 288 p. (ISBN 978-2311002553).
  • G. Lenotre, grand historien de la petite Histoire, JC Lattès, 2012.
  • Embrouilles familiales de l'histoire de France, JC Lattès, 2015 (ISBN 9782709642460).
  • Championnes : elles ont conquis l'or, l'argent, le bronze, avec sa sœur Lorraine Kaltenbach, Arthaud, 2015 (ISBN 9782081324763).
  • Les Secrets de Paris illustrés, Vuibert, 2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude de Vic, Histoire générale de Languedoc: avec des notes et les pièces justificatives, composée ..., J.B. Paya, (lire en ligne)
  2. Biographie de Gédéon Laporte sur Camisards.net
  3. Elise Karlin, « Le musée impérial de Clémentine », sur L'Express,
  4. Jeanne-Hélène Kaltenbach, [1]
  5. a, b et c « Clémentine Portier-Kaltenbach », sur Evene.fr (consulté le 31 août 2017)
  6. http://fr.1001mags.com/parution/entreprendre/numero-56-novembre-1991/page-70-71-texte-integral
  7. a et b « Clémentine Portier-Kaltenbach », sur www.discordance.fr (consulté le 31 août 2017)
  8. « Cl. Portier-Kaltenbach : « Dans ma maison de famille, j'ai toujours été entourée de souvenirs liés à l'Empire » - napoleon.org », napoleon.org,‎ (lire en ligne)
  9. « Clémentine Portier-Kaltenbach », sur Premiere.fr (consulté le 31 août 2017)
  10. Laurent Chignaguet, « Laurent Boyer sera moins présent sur l'antenne de RTL », sur Le Figaro,
  11. RMC, « Clémentine Portier-Kaltenbach, l'invitée de 15h20 du 22/05 », RMC,‎ (lire en ligne)
  12. « Les secrets de Paris illustrés, de Clémentine Portier-Kaltenbach », sur www.francenetinfos.com (consulté le 31 août 2017)
  13. « Clémentine Portier-Kaltenbach », sur Euromédia,
  14. Prix du Guesclin de l'Histoire
  15. Fondée par Tristan Bernard en 1931.
  16. Prix Sport et Littérature au féminin
  17. Les embrouilles de Clémentine, sur sudouest.fr [2]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]