Clément (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clément.

Clément est un film français d'Emmanuelle Bercot réalisé en 2001 dans la collection Petites caméras initiée par Arte et sorti en 2003 dans les salles.
Emmanuelle Bercot y interprète une femme à la trentaine qui tombe amoureuse d'un ami de son filleul, Clément âgé de 13 ans.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Marion est une jeune femme de 30 ans qui a connu plusieurs relations avec des hommes différents tout en préservant sa liberté. Elle est présentée comme une adulte se prenant encore pour une adolescente. Dès le début du film, alors qu'elle se rend à l'anniversaire de son filleul, une relation complexe s'installe entre elle et Clément, un garçon de 13 ans, charmeur et volontaire qui avoue se sentir mal à l'aise avec ses parents. Peu à peu, leur relation évolue en même temps que s'installe un amour étrange et dérangeant. Tour à tour l'un et l'autre se cherchent, se repoussent ou se mettent en danger d'une façon qui paraît excessive, gouvernée par une passion irraisonnée.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaire[modifier | modifier le code]

Le film peut être choquant pour les personnes non averties ; il a ainsi soulevé beaucoup de critiques, et la sortie du film, sur la chaîne Arte, puis au cinéma a été retardée[1]. On ne peut, malgré les préventions de la réalisatrice[2], s’empêcher de qualifier le comportement de Marion dans certaines scènes de pédophile[3]. Les points de vue adoptés par la caméra forcent souvent le spectateur à se retrouver dans l'intimité des protagonistes. Cette histoire d'amour impossible et sans tabous, à la fois pudique et dérangeante, que Marion sait vouée à l'échec, peut aussi être vue comme une aventure presque ordinaire.

Récompense[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sélectionné au Festival de Cannes en 2001, Clément, le premier long métrage d’Emmanuelle Bercot, n’est sorti en salles qu’en 2003. Parce que cette cinéaste qui ne crée pas "dans le sens de la normalité, de la conformité" a mis deux ans à accepter les coupes que lui imposaient ses producteurs, Telfrance et Arte. Le film dépeignait une relation amoureuse entre une femme de 30 ans et un jeune garçon de 13 ans. Elle a compris que si elle n’ôtait pas deux scènes d’amour entre la jeune femme et son partenaire, "par crainte d’attaques d’associations familiales extrémistes", son film resterait sur une étagère. La suspicion de pédophilie est l’un des critères de blocage.. » sur le site Martinwinckler.com citant un article de Jean-Luc Douin, Le Monde 12 mai 2004.
  2. Dossier de presse : à la question « Vous êtes-vous posé des problèmes de morale par rapport à cette histoire ?  », la réalisatrice répond « Non, c'est une histoire d'amour ».
  3. Clément fait mouche, article sur le site Libération.fr, 4 juin 2003.

Lien externe[modifier | modifier le code]