Clément-Édouard Bellenger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bellenger.
Clement Bellenger
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Maître
A. Bellenger et Georges Bellenger (ses frères)[1]
Fratrie
Georges Bellenger (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Clément-Édouard Bellenger[2], né le à Paris[3] et mort le dans le 16e arrondissement de Paris[4], est un graveur sur bois français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Daniel Vierge par Paul Renouard, gravure de Bellenger (1890).

Dernier d'une fratrie de graveurs qui compte Albert Bellenger (1846-1914) et Georges Bellenger (1847-1918) également peintre et lithographe, et avec lequel il ne faut pas le confondre, Clément Bellenger fut le graveur sur bois attitré du dessinateur espagnol Daniel Vierge, qui l'introduit auprès de l'équipe de la revue illustrée espagnole La Ilustración Artística.

Il participe à la gravure des dessins de Vierge destinés aux parutions en feuilletons des Misérables de Victor Hugo, mais aussi de L'Homme qui rit, Les Travailleurs de la mer. Il contribue également à une partie de l'édition illustrée de L'Histoire de France de Jules Michelet.

En 1895, il présente au Salon des artistes français, une suite de bois toujours d'après Vierge, destinée à l'ouvrage Le Cabaret des Trois-Vertus.

En 1896, l'éditeur Édouard Pelletan le choisit parmi d'autres graveurs sur bois pour lancer sa maison d'édition : il exécute alors un gros travail sur les dessins de Louis Dunki, et participe à la revue L'Estampe et l'affiche lancée par ce même éditeur.

Sa mort prématurée en juillet 1898 l'empèche de terminer de nombreux projets. Son frère Georges fut alors recruté par Pelletan.

Principaux ouvrages illustrés[modifier | modifier le code]

  • Jules Michelet, François 1er et Charles-Quint : 1515-1547, sixième édition, [S.l.], [1887].
  • André Theuriet, La Vie rustique, dessins de Léon Lhermitte gravé sur bois par Bellenger, Paris, H. Launette, 1888 — reprint Librairie Charles Tallandier, 1899 sur Gallica
  • Émile Bergerat, L'Espagnole, illustrations de Daniel Vierge, gravées sur bois par Clément Bellenger, Paris, L. Conquet, 1891.
  • Félix Pyat, Le Chiffonnier de Paris : grand roman dramatique, Paris, Arthème Fayard, [1892].
  • Clovis Hughes, Paris vivant. Le Journal, préface d'Henri Bouchot, avec des dessins de A. Gérardin, A. Lepère, L. Mouligné, Louis Tinayre, gravés par Bellenger, Étienne Dété, Lepère, F. Noël, H. Paillard, Julien Tinayre, Société artistique du livre illustré, 1890 — sur Gallica
  • Saint-Juirs [René Delorme], Le Cabaret des trois-vertus, préface de José-Maria de Heredia, dessins de Daniel Vierge gravés par Bellenger, Paris, C. Tallandier, 1896
  • Hégésippe Moreau, Petits Contes à ma sœur, 63 dessins de Louis Dunki gravés par Bellenger, Paris, Édouard Pelletan éditeur, 1896
  • Beaumarchais, Le Barbier de Séville et Le Mariage de Figaro, dessins de Vierge gravé sur bois par Bellenger, Paris, Édouard Pelletan éditeur, 1896 [?]
  • Alfred de Vigny, Servitude et grandeur militaires, 135 dessins de Louis Dunki gravés par Bellenger, 2 vol., Paris, Édouard Pelletan éditeur, 1897-1898
  • Marcel Charlot, Paysages et paysans : petites géorgiques, orné de 20 compositions de L. Lhermitte ; gravées sur bois par Cl. Bellenger, Paris, C. Tallandier, [1898].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire_des_artistes>David Karel, « Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord : peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs, photographes, et orfèvres », sur books.google.fr, (ISBN 9782763772356, consulté le 15 février 2016), p. 63.
  2. Forme du nom accepté, sur data.bnf.fr.
  3. Archives départementales de Maine-et-Loire, état-civil numérisé du 3e arrondissement de la ville d'Angers, acte de mariage No60 du 6 juin 1895 avec Adèle Célestine Marie Alleaume.
  4. Archives de Paris, état-civil numérisé du 16e arrondissement, acte de décès No3071 de l'année 1898. L'artiste décède à son domicile 27 rue du Faubourg-Saint-Jacques.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :