Civil Cooperation Bureau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Afrique du Sud
Cet article est une ébauche concernant l’Afrique du Sud.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CCB.

Le Civil Cooperation Bureau (CCB) était une unité secrète sud-africaine de contre-insurrection créé en 1986 [1] et placé sous l'autorité du ministre de la Défense, le général Magnus Malan[2], pour lutter contre les mouvements anti-apartheid.

La Commission de la vérité et de la réconciliation a déclaré le CCB coupable de nombreux assassinats, et l'a suspecté d'en avoir commis d'autres[3],[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Prédécesseurs[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Structure[modifier | modifier le code]

Membres[modifier | modifier le code]

Opérations[modifier | modifier le code]

Connues et suspectées[modifier | modifier le code]

Planifiées[modifier | modifier le code]

Commission de la vérité et de la réconciliation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Truth and Reconciliation Commission of South Africa Report, Volume 2, page 39, 2003
  2. MALAN ADMITS SETTING UP CCB, ORDERING RAIDS, SAPA, 7/5/1997.
  3. (en) Demilitarisation and Peace-building in Southern Africa, Peter Batchelor, Kees Kingma, Guy Lamb, 2004, (ISBN 0754633152), Ashgate Publishing Ltd
  4. (en) The State outside South Africa between 1960 and 1990, Truth and Reconciliation Commission of South Africa Report, Volume 2, Chapter 2, 1993