Civil Cooperation Bureau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CCB.

Le Civil Cooperation Bureau (CCB) était une unité secrète sud-africaine de contre-insurrection créé en 1986 [1] et placé sous l'autorité du ministre de la Défense, le général Magnus Malan[2], pour lutter contre les mouvements anti-apartheid.

La Commission de la vérité et de la réconciliation a déclaré le CCB coupable de nombreux assassinats, et l'a suspecté d'en avoir commis d'autres[3],[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Prédécesseurs[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Structure[modifier | modifier le code]

Membres[modifier | modifier le code]

Opérations[modifier | modifier le code]

Connues et suspectées[modifier | modifier le code]

Planifiées[modifier | modifier le code]

Commission de la vérité et de la réconciliation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Truth and Reconciliation Commission of South Africa Report, Volume 2, page 39, 2003
  2. MALAN ADMITS SETTING UP CCB, ORDERING RAIDS, SAPA, 7/5/1997.
  3. (en) Demilitarisation and Peace-building in Southern Africa, Peter Batchelor, Kees Kingma, Guy Lamb, 2004, isbn=0754633152, Ashgate Publishing Ltd
  4. (en) The State outside South Africa between 1960 and 1990, Truth and Reconciliation Commission of South Africa Report, Volume 2, Chapter 2, 1993