Citoyen d'honneur (film, 2022)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Citoyen d'honneur
Description de l'image Citoyen d'honneur (film, 2022).png.
Réalisation Mohamed Hamidi
Scénario Mohamed Hamidi
Alain-Michel Blanc
Musique Ibrahim Maalouf
Acteurs principaux
Pays de production Drapeau de la France France
Genre comédie dramatique
Durée 96 minutes
Sortie 2022

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Citoyen d'honneur est un film français réalisé par Mohamed Hamidi et sorti en 2022. Il s'agit d'un remake du film argentin du même nom sorti en 2016 de Mariano Cohn et Gastón Duprat.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Samir Amin est un écrivain comblé qui vient de recevoir le prix Nobel de littérature. Il vit à Paris, loin de son pays natal, l'Algérie. Sollicité de toute part, il refuse systématiquement toutes les invitations qui lui sont faites. Jusqu'au jour où il décide, poussé par son fils, d'accepter d'être fait « Citoyen d'honneur » de Sidi Mimoun, la petite ville où il est né. Mais est-ce vraiment une bonne idée que de revoir les habitants de cette ville, qui sont devenus, d'année en année, les personnages de ses différents romans ? Sur place, Samir va être accompagné de Miloud, un employé de mairie très motivé.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Bien que les événements du film se déroulent essentiellement en Algérie, le film a été tourné au Maroc, Mohamed Hamidi déclare dans une interview « J’ai choisi le Maroc. Je connais bien le terrain, les équipes locales et les productions... En Algérie, même si quelques films et séries étrangères commencent à s’y tourner, ce n’est pas encore évident. »[1]. De plus, s'il existe plusieurs villages et localité portant le nom de Sidi Mimoun, le réalisateur déclare que le village du film est « imaginaire, imaginé »[2].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

En France, le site allociné donne une moyenne de 3,35, après avoir recensé 18 critiques de presse[3].

La critique presse est partagée dans son ensemble, mais reste globalement positive. Pour une partie conséquente des critiques, le film est une réussite ne serait-ce que sur la description de l'Algérie à travers « sa complexité et sa richesse ». Ainsi, pour la critique de 20 Minutes, « Mohamed Hamidi signe un film dopé à la bienveillance qui réconcilie passé et avenir »[4]. Pour CNews, c'est un « film désopilant, dépaysant, et plein d’espoir »[5].

Comédie dramatique « touchante et sensible, Citoyen d'honneur offre une image fidèle et juste de la société algérienne dans toute sa complexité et sa richesse, élégamment rythmée par les notes d'Ibrahim Maalouf », selon les mots de FranceInfo[6]. Dans la même tonalité mais avec une interprétation plus politique, Le Figaro expose que « outre son côté solaire et léger, Citoyen d'honneur possède un autre atout majeur. Sous le couvert de la comédie, le film ose montrer les tensions actuelles, les divisions et les aspirations d'une jeunesse algérienne révoltée. »[7].

Olivier de Bruyn est plus mitigé quant à la mise en scène, jugée « juste fonctionnelle, [qui] n’est pas à la hauteur des promesses de son scénario »[8]. La critique du Journal du Dimanche retient l'aspect comique du long-métrage se « régal[ant] [des] altercations [entre Kad Merad et Fatsah Bouyahmed], souvent burlesques et portées par des répliques à l’humour bon enfant, qui débouchent sur une amitié pleine de tendresse et de respect mutuel. »[9].

Là où certains on put voir dans ce film la description des tensions et complexités de la société algérienne actuelle, d'autres, au contraire, estime que le film se montre trop lointains, voire aborde le sujet avec un certain conformiste, celui de ne rien bousculer. Pour La Voix du Nord, tout en restant « touchant », le film « refuse de se confronter à son propre sujet », alors que pour Les Fiches du cinéma « cette comédie [gentille et convenue] échoue à rendre tangible le bouleversement existentiel du protagoniste »[10],[11]. Pour Le Monde, « si le cinéaste multiplie les rebondissements en abordant de nombreux thèmes (le statut des femmes, l’émancipation de la jeunesse, la place des artistes…), on a la sensation d’assister à des saynètes en enfilade dont la sortie de crise se loge bien souvent dans une sorte de statu quo confortable où, finalement, tout le monde retourne à sa place »[12].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pour son premier jour d'exploitation en France, Citoyen d'honneur réalise 10 073 entrées, dont 1 866 en avant-première, pour 311 copies. Avec ce résultat, le film se positionne troisième du box-office des nouveautés derrière Le Tigre s'invita pour le thé (16 511) et devant Coup de théâtre (9 111)[13]. Au bout d'une première semaine d'exploitation, le long-métrage se classe sixième du box-office avec 57 538 entrées cumulées, derrière le marathonien Top Gun : Maverick (59 367) et devant Coup de théâtre (56 893)[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mohamed Hamidi Entretien » (consulté le )
  2. « Citoyen d'honneur : qui aime bien châtie bien les Algériens » [vidéo], (consulté le )
  3. « Citoyen d'honneur (2022) », sur Allociné (consulté le )
  4. Caroline Vié, « « Citoyen d’honneur » : Mohamed Hamidi veut réconcilier l’Algérie d’hier et celle d’aujourd’hui », sur 20 Minutes, (consulté le )
  5. « Cinéma : 5 films français à voir en septembre », sur CNews, (consulté le )
  6. Nisrine Manai, « "Citoyen d'honneur" : l'image fidèle et touchante d'une société algérienne fracturée dans une comédie dramatique », sur FranceInfo, (consulté le )
  7. Olivier Delcroix, « Avec Citoyen d'honneur , Mohamed Hamidi réchauffe les relations France-Algérie », sur Le Figaro, (consulté le )
  8. Olivier de Bruyn, « "Citoyen d’honneur", de Mohamed Hamidi : retour au bled, pour le meilleur et pour le pire », sur Marianne, (consulté le )
  9. « « Babi Yar. Contexte », « Fire of Love », « 107 Mothers »... Les critiques des films en salles cette semaine », sur Le JDD, (consulté le )
  10. Christophe Caron, « Sortie ciné: «Citoyen d’honneur»**, un trop timide retour aux sources », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  11. Julie Loncin, « Citoyen D’honneur De Mohamed Hamidi », sur Les Fiches du cinéma, (consulté le )
  12. Maroussia Dubreuil, « « Babi Yar. Contexte », « Feu follet », « Chronique d’une liaison passagère »… Les films au cinéma cette semaine », sur Le Monde, (consulté le )
  13. Brigitte Baronnet, « Box-office : Sandrine Kiberlain et Emmanuel Mouret en tête du 1er jour France », sur Allociné, (consulté le )
  14. Maximilien Pierrette, « Box-office France : Kompromat conserve la tête, un podium 100% français », sur Allociné, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]