Citation (cheval)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Citation.
Citation
Image illustrative de l'article Citation (cheval)

Père Bull Lea
Mère Hydroplane
Père de mère Hyperion
Sexe M
Naissance 1945
Pays de naissance Drapeau des États-Unis États-Unis
Pays d'entraînement Drapeau des États-Unis États-Unis
Éleveur Calumet Farm
Propriétaire Calumet Farm
Entraîneur Horace Jones
Jockey Al Snider
Eddie Arcaro
Steve Brooks
Rating Timeform 142
Nombre de courses 45
Nombre de victoires 32
Gains en courses $ 1 085 760
Distinction Cheval de l'année aux États-Unis (1948)
Principales victoires Kentucky Derby
Preakness Stakes
Belmont Stakes
Futurity Stakes
Pimlico Futurity
Hollywood Gold Cup

Citation (1945-1970) est un cheval de course pur-sang anglais, fils de Bull Lea et Hydroplane, par Hyperion. Il est né au haras de Calumet Farm, à Lexington, dans le Kentucky. Il fut l'un des plus grands champions américains du XXe siècle, et le premier cheval à dépasser le million de dollars de gains[1].

Carrière de courses[modifier | modifier le code]

Entrainé par Horace Jones et monté par Al Snider, Citation réalisa une année de 2 ans presque parfaite, cumulant huit victoires et une seconde place en neuf sorties, devant son unique défaite à la meilleure pouliche de 2 ans de l'année, sa compagne d'entraînement Bewitch, elle aussi fille de Bull Lea. Ce parcours jalonné de succès notamment dans les Futurity Stakes et les Pimlico Futurity lui valut déjà le titre de champion des 2 ans en 1947.

À trois ans, il fait davantage que confirmer son leadership, puisqu'il commence son année en battant Armed, cheval de l'année 1947. Commence le chemin préparatoire menant à la triple couronne. Mais après une autre victoire, Al Snider, le jockey du champion, meurt accidentellement par noyade[1] et il est remplacé par Eddie Arcaro. Cela ne change rien à la carrière triomphale de Citation, qui s'adjuge coup sur coup le Kentucky Derby, les Preakness Stakes et les Belmont Stakes, devenant le 8e vainqueur de la triple couronne de l'histoire. Mais il ne se limite pas à cet exploit, courant beaucoup, et toujours avec succès : à la fin de son année de 3 ans, il possède une musique phénoménale : 27 victoires et deux secondes places en 29 apparitions. À la fin de l'année, il cumule naturellement les titres de meilleur 3 ans et de cheval de l'année, une élection remportée à la quasi unanimité des voix, avec 161 voix sur 163 possibles[2].

1949 restera cependant une année blanche, une grave blessure empêchant Citation de se produire en course. Avec le palmarès qui était le sien, n'ayant plus rien à prouver, le cheval aurait pu se retirer. Mais son entourage décide de lui faire faire un improbable come-back. Il parachève alors une série de 16 victoires consécutives[3], un record qui allait seulement être égalé 46 ans plus tard, par le crack Cigar. Néanmoins, alors que l'on veut faire de lui le premier cheval à dépasser la barre du million de dollars de gains, il doit baisser pavillon devant l'Anglais Noor, qui le devance à quatre reprises et bat de nombreux records du monde de vitesse. Il ne gagne plus en 1950, mais obtient en tout, outre ses deux victoires initiales, sept accessits pour un total de neuf courses. Toujours désireux de faire de lui le premier cheval millionnaire, ses propriétaires continuent à le faire courir en 1951, où il s'impose à trois reprises. Quand il se retire après un ultime succès dans la Hollywood Gold Cup (prenant sa revanche sur sa vieille rivale Bewitch), c'est avec un titre de cheval d'âge de l'année et des gains s'élevant à 1,085 million de dollars, pour un bilan final de 32 victoires et 12 places en 45 courses.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Considéré comme l'un des meilleurs chevaux de l'histoire, Citation entre au Hall of Fame des courses américaines en 1959[4]. Rapidement, une course est créée pour lui rendre hommage, l'important Citation Handicap. Une statue grandeur nature est érigée à l'entrée du Hialeah Park Race Track, un hippodrome de Floride (elle apparaît dans le film Le Parrain II, lorsque le personnage de Michael Corleone se rend à Miami pour voir Hyman Roth). Citation a également donné son nom à une ligne de jets privés, les Cessna Citation.

En 1999, Citation complète, derrière Man O'War et Secretariat, le podium des 100 chevaux américains du XXe siècle, classement établi par le magazine Blood-Horse.

Au haras[modifier | modifier le code]

Citation retrouve Calumet Farms pour y fonctionner comme étalon. Il donnera la championne Silver Spoon et un lauréat des Preakness Stakes, Fabius. Mais ses performances de reproducteur furent loin de combler les attentes, eu égard à sa carrière.

Mort en août 1970, il est enterré à Calumet Farms[5].

Origines[modifier | modifier le code]

Origines de Citation
Père
Bull Lea
Bull Dog Teddy Ajax I
Rondeau
Plucky Liege Spearmint
Concertina
Rose Leaves Ballot Voter
Cerito
Colonial Trenton
Thankful Blossom
Mère
Hydroplane
Hyperion Gainsborough Bayardo
Rosedrop
Selene Chaucer
Serenissima
Toboggan Hurry On Marcovil
Tout Suite
Glacier St. Simon
Glasalt (FNo.3-l)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « ESPN.com: Citation was the standard », sur espn.go.com (consulté le 2 octobre 2016)
  2. « Reading Eagle - Google News Archive Search », sur news.google.com (consulté le 2 octobre 2016)
  3. « Colin's Ghost: Thoroughbred Horse Racing History » Citation’s 16, 1948 », sur colinsghost.org (consulté le 2 octobre 2016)
  4. « National Museum of Racing, Hall of Fame, Thoroughbred Horses »,‎ (consulté le 2 octobre 2016)
  5. « Grave Matters Calumet Farm », sur www.tbheritage.com (consulté le 2 octobre 2016)