Cité mondiale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Cité Mondiale, Centre international de la connaissance pour la Paix, a été conceptualisée et pensée par Paul Otlet à partir des années 1910.

A World Center. H. Andersen

Elle a pour objectif d'amener à une harmonie universelle par la promotion du progrès. Paul Otlet a fait appel au sculpteur-architecte Hendrik Christian Andersen et à Le Corbusier pour l'aider à concevoir sa cité mondiale. Celle-ci n'a jamais vu le jour.

Historique[modifier | modifier le code]

L'idée de la création d'une cité mondiale provient de la volonté de réunir les peuples du monde entier pour les amener à communiquer ensemble et à partager leur savoir dans l’idée d’une Paix universelle.

Cette idée de Cité réunissant les peuples germe dans l’esprit de Paul Otlet et Henri La Fontaine dès 1910. Ils trouvent en Hendrik Christian Andersen, sculpteur et Ernest Hebrard, architecte, les premiers artisans capables de réaliser leur projet. Cette cité devait être capable d’accueillir un million d’habitants. Une cité de la connaissance ouverte par une porte représentée par deux colosses. Un centre du savoir, un centre dédié à l’art et un centre olympique seraient reliés par l’Avenue des Nations.

En 1920, les idées de Paul Otlet pour cette Cité mondiale ont évolué et Andersen ne correspond plus vraiment au projet. Otlet se tourne alors vers Le Corbusier qui réalisera de nombreux plans pour cette Cité. D’autres architectes travailleront également au projet : Bourgeois, Jasinski.

Malgré le soutien de nombreux partisans, politiques et autres, ce projet ne verra jamais le jour. Paul Otlet souhaite faire financer la Cité mondiale par le gouvernement mais la doter d’un statut d’extra-territorialité.

Les plans sont réalisés pour une implantation à Bruxelles, Anvers, Genève (à côté de la Société des Nations), Paris et même aux États-Unis. À chaque nouvelle situation géographique et gouvernementale, Paul Otlet adapte le projet pour augmenter ses chances de réalisation.

Sources et références[modifier | modifier le code]

  • Paul Otlet, Traité de documentation, Bruxelles, Mondaneum, Palais Mondial, imp D. Van Keerberghen & fils,
  • Le Mundaneum, un Internet de papier, Éditions Mundaneum, 1998, p. 31
  • Le Mundaneum, Les archives de la connaissance, Charlotte Dubray (coordination), Les impressions nouvelles, 2008, p. 64
  • Cent ans de l'Office International de Bibliographie, 1895-1995 : les prémisses du Mundaneum, éditions du Mundaneum, 1995
  • L’homme qui voulait classer le monde - Paul Otlet et le Mundaneum, Françoise Levie, Éditions Les Impressions Nouvelles, 2006
  • 'Mettre des pierres autour des idées'. Paul Otlet, de cité mondiale en de modernistische stedenbouw in de jaren 1930, Thomas Pearce, mémoire de Licence, Katholieke Unievrsiteit Leuven, Geschiedenis, Leuven, 2007, 199 p. [1]
  • La création d'une ville internationale autonome selon Paul Otlet, Catherine Courtiau, dans Associations transnationales, la revue de l'Union des associations internationales, 1-2/2003, Bruxelles, p. 60-71.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :