Cité de l'économie et de la monnaie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cité de l'économie et de la monnaie (Citéco)
L’Hôtel Gaillard, qui abritera la Cité de l'économie et de la monnaie en 2018 (image du concours architectural).
L’Hôtel Gaillard, qui abritera la Cité de l'économie et de la monnaie en 2018 (image du concours architectural).
Informations géographiques
Pays France
Ville Paris
Adresse 1, place du Général-Catroux, 75017 Paris
Coordonnées 48° 52′ 56″ nord, 2° 18′ 37″ est
Informations générales
Date d’inauguration 2018
Collections présentation interactive de notions et mécanismes économiques, collections numismatiques.
Superficie exposition permanente : 2300 m² exposition temporaire : 400 m²
Informations visiteurs
Site web http://www.citeco.fr

Géolocalisation sur la carte : 17e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 17e arrondissement de Paris)
Cité de l'économie et de la monnaie (Citéco)

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Cité de l'économie et de la monnaie (Citéco)

La Banque de France a annoncé la création d’une Cité de l’économie et de la monnaie, le 25 mai 2011, lors d’une conférence de presse du gouverneur Christian Noyer. Son ouverture est prévue en 2018[1].

Le 22 septembre 2015, en même temps qu’était présentée la programmation 2016, le nom du musée a été annoncé : Citéco, la Cité de l’économie et de la monnaie[2].

Ce lieu pédagogique, visant à expliquer les notions et les mécanismes de l'économie, et confié à Marc-Olivier Strauss-Kahn[3], s’installera dans l’hôtel Gaillard, au 1, place du Général-Catroux, dans le 17e arrondissement à Paris.

Le projet[modifier | modifier le code]

Grand Hall de la future Cité de l'économie et de la monnaie
Le Grand Hall de la future Cité de l'économie et de la monnaie, concours architectural et muséographique, 2011.

Ce lieu proposera au grand public de partir à la découverte de l’économie et d’aborder les questions rencontrées dans la vie quotidienne, ou celles permettant un décryptage de l’actualité[4].

La Cité de l’économie et de la monnaie s’adressera notamment aux enseignants et à leurs élèves, venant illustrer les notions et analyses vues en cours (un tiers environ des 130 000 visiteurs annuels attendus devrait être d’âge scolaire).

Sans attendre 2018, Citéco propose déjà un site internet (www.citeco.fr) offrant de nombreuses ressources pédagogiques, des conférences-débats et une exposition itinérante[5].

Le projet est mené par la Banque de France, en coopération avec plusieurs partenaires[6], en particulier :

  • Le Ministère de l'Éducation nationale soutient le projet et a délégué plusieurs professeurs afin de préparer l’élaboration du contenu de la Cité de l’économie et de la monnaie. Le 18 juillet 2013, une convention de partenariat a été signée : elle formalise, renforce et élargit la coopération entre la Cité de l’économie et le ministère.
  • Universcience, notamment la Cité des sciences et de l'industrie : Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, et Claudie Haigneré, présidente d’Universcience, ont signé un accord de coopération sur la muséographie de la future Cité de l’économie et de la monnaie fin juillet 2010. De mars 2013 à janvier 2014, l’exposition temporaire « L’économie : krach, boom mue ? » a été présentée à la Cité des Sciences.  Elle a ensuite été proposée, de mars à juin 2015, à Marseille. Elle est de nouveau présentée en 2016, à Bordeaux.
  • Les Rencontres des SES : initiative développée par l'Académie de Paris, grâce à laquelle les élèves de classe de 1re en filière Économique et Sociale rencontrent des économistes et discutent avec eux de thèmes liés à l'actualité.
  • Les Petites Conférences du Nouveau Théâtre de Montreuil : le 11 février 2012, lors de la conférence pour les enfants sur l'histoire de la monnaie de Jean-Claude Trichet (ancien Gouverneur de la Banque de France et ancien Président de la Banque centrale européenne), un partenariat a été annoncé entre les Petites Conférences et la Cité de l'économie et de la monnaie, concernant leur objectif commun de faciliter la sensibilisation des jeunes à la connaissance.
  • Depuis 2011, Citéco est partenaire des Journées de l’Économie (JECO) de Lyon et y organise chaque année une table-ronde associée à un projet pédagogique mené en lien avec l’Académie de Lyon.
  • En 2012, un partenariat est venu formaliser la  concertation étroite nouée avec la Monnaie de Paris  pour assurer la coordination et la complémentarité des présentations muséales de leurs projets respectifs.
  • En 2013, un partenariat avec la région Île-de-France a été signé, portant notamment sur la valorisation du patrimoine historique et architectural que constitue l’hôtel Gaillard.
  • En 2014, une convention a été signée avec l’INA pour la production en commun d’outils multimédia (par exemple, le webdoc « Images de crises »).
  • Le partenariat signé en 2014 avec le Musée des arts et métiers porte notamment sur l’exposition à Citéco d’une presse de fabrication de pièces de monnaies datant de 1845.
  • Depuis 2014, Citéco organise une conférence dans le cadre du festival annuel « l’Économie aux Rendez-vous de l’Histoire » de Blois.

Le lieu[modifier | modifier le code]

Construction du Grand Hall
Travaux de construction du Grand Hall, réalisé par l'architecte Alphonse Defrasse, 1921.

La Cité de l’économie et de la monnaie s’installera dans l’hôtel Gaillard, situé au 1, place du Général-Catroux, à Paris.

Cet hôtel particulier néo-Renaissance, dont la construction s’est achevée en 1882, a été réalisé par l’architecte Jules Février à la demande d’Émile Gaillard, banquier grenoblois et collectionneur d’art du Moyen Âge et de la Renaissance. L’hôtel Gaillard a été revendu à la Banque de France en 1919.

Des réaménagements architecturaux ont été effectués par l’architecte Alphonse Defrasse de 1919 à 1921, notamment la construction d’un hall surmonté d’une charpente métallique renfermant les caisses et les services destinés au public, ainsi que la spectaculaire salle des coffres, entourée de douves de deux mètres de profondeur, dont l’accès se fait grâce à un pont mobile[7].

Classée monument historique en 1999, cette succursale est fermée depuis 2006, à la suite du plan de réorganisation du réseau des succursales de la Banque de France.

Le concours architectural[modifier | modifier le code]

salle du conseil de la future Cité de l'économie et de la monnaie
La salle du Conseil de la future Cité de l'économie et de la monnaie, concours architectural et muséographique, 2011.

Le projet de Cité de l’économie et de la monnaie a fait l’objet d’un concours architectural. Plus de 100 équipes d’architectes/muséographes ont participé à ce concours visant à transformer cette ancienne succursale de la Banque de France en une Cité pédagogique et ludique, tout en respectant l’architecture du lieu.

L’équipe d’architectes/muséographes lauréate a été choisie par la Banque de France parmi les six projets finalistes, sur le conseil du jury du concours. Elle est composée des Ateliers Lion (Yves Lion) pour l’architecture, de François Confino pour la muséographie et d’Eric Pallot comme architecte en chef des monuments historiques[8].

Les critiques sur le coût du projet[modifier | modifier le code]

Des critiques émergent sur le coût d'un tel projet au moment d'une crise financière qui exige de la rigueur dans la gestion des finances publiques[9]. En effet, toute dépense réalisée par la Banque de France dans le cadre de ce projet diminuera d'autant les dividendes versés au budget de l'État français.

En mai 2014, l'association des amis du général-Dumas a proposé de faire de l'hôtel Gaillard un "centre Dumas" abritant un mémorial de l'esclavage et une maison des outre-mer[10].

Le 10 mai 2015, le Premier ministre, Manuel Valls, qui s'était rendu sur place à l'occasion de la journée nationale de commémoration de l'esclavage a déclaré qu'il était "favorable à ce que débute une réflexion associant les ministères concernés, les collectivités territoriales, et, évidemment, la Banque de France, propriétaire de ce lieu." [11].

La banque de France se refusant à tout dialogue, une pétition a été lancée le 3 avril 2016 par l'association des amis du général Dumas, soutenue par de nombreuses organisations, pour substituer au projet controversé Citéco un centre Dumas dédié aux noirs de France [12].

La programmation de Citéco[13][modifier | modifier le code]

Salle des coffres de la future Cité de l'économie et de la monnaie
La salle des coffres de la future Cité de l'économie et de la monnaie, concours architectural et muséographique, 2011.

À l’occasion de la rentrée scolaire 2015, la programmation de Citéco pour la saison 2015-2016 a été annoncée. Elle comprend notamment une nouvelle étape pour l’exposition itinérante sur l’économie (à Cap Sciences à Bordeaux), des conférences-débats (Rendez-vous de l’histoire de Blois, Journées de l’économie de Lyon, Rencontres des SES de Paris, et cycle-festival dans le cadre de l’exposition à Bordeaux) et la publication de plusieurs nouveaux outils pédagogiques en ligne (films d’animation, jeux, fresque interactive, films d’interviews…).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport d'activité Banque de France 2014, p. 48
  2. « Conférence de presse pour la naissance de Citéco – 22 septembre 2015 », sur www.citeco.fr (consulté le 31 décembre 2015)
  3. Matthieu VERRIER, « Le frère encombrant de DSK - leJDD.fr », sur LeJDD.fr (consulté le 9 avril 2016)
  4. Discours du gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, Conférence de presse du 25 mai 2011 : Lancement de la Cité de l'économie et de la monnaie
  5. « Ressources pédagogiques du site Cité de l'économie et de la monnaie », sur www.citeco.fr (consulté le 31 décembre 2015)
  6. « Partenaires - Cité de l'Économie et de la Monnaie », sur www.citeco.fr (consulté le 31 décembre 2015)
  7. Étude historique réalisée sur l’Hôtel Gaillard par le Groupe de Recherche Art Histoire Architecture et Littérature (GRAHAL) à la demande de la Banque de France (document interne Banque de France).
  8. http://www.citeco.fr/-Partenaires-29-
  9. http://www.ifrap.org/La-Banque-de-France-se-lance-dans-une-cite-musee-de-l-economie,12498.html
  10. http://www.une-autre-histoire.org/un-centre-dumas-a-paris-place-du-general-catroux-dans-lhotel-gaillard/
  11. « Un Centre Dumas à l'hôtel Gaillard : Valls favorable - Une autre histoire » (consulté le 2 septembre 2015)
  12. (en) « Une maison pour les noirs de France : le centre Dumas ! », sur Change.org (consulté le 9 avril 2016)
  13. Programmation Citéco 2015-2016

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :