Cisatracurium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cisatracurium
Cisatracurium
Identification
Nom UICPA 5-[3-[(1R,2R)-1-[(3,4-diméthoxyphényl)méthyl]-6,7-diméthoxy-2-méthyl-3,4-dihydro-1H-isoquinoline-2-yl]propanoyloxy]pentyl 3-[(1R,2R)-1-[(3,4-diméthoxy
phényl)méthyl]-6,7-diméthoxy-2-méthyl-3,4-dihydro-
1H-isoquinoline-2-yl] propanoate
No CAS 96946-42-8
Code ATC M03AC11
PubChem 62887
Propriétés chimiques
Formule brute C53H72N2O122+  [Isomères]
Masse molaire[1] 929,145 ± 0,0514 g/mol
C 68,51 %, H 7,81 %, N 3,01 %, O 20,66 %,
Données pharmacocinétiques
Biodisponibilité 100 %
Métabolisme Voie de Hoffman (80 %)
Demi-vie d’élim. 20 à 29 minutes
Excrétion

10 à 15 %
sous forme inchangée

Considérations thérapeutiques
Classe thérapeutique curare non-dépolarisant
Voie d’administration Intraveineuse
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le cisatracurium est un curare non-dépolarisant de la famille des benzylisoquinolines commercialisé sous forme de bésilate de cisatracurium sous le nom « Nimbex ». Il est utilisé comme myorelaxant en anesthésie générale et chez les patients en réanimation.

Propriétés[modifier | modifier le code]

Comme tous les curares, le cisatracurium ne peut être utilisé qu'en milieu spécialisé. Antagoniste compétitif de l'acétylcholine au niveau de la plaque motrice, il induit une paralysie de la musculature volontaire en trois minutes environ après une injection intraveineuse, permettant de bonnes conditions d'intubation oro-trachéale et un relâchement musculaire indispensable dans certaines chirurgies (notamment abdominales).

Sa durée d'action intermédiaire (environ 50 minutes) en fait un myorelaxant de choix pour la plupart des interventions courantes ; en outre son métabolisme plasmatique le rend particulièrement utile chez les patients insuffisants rénaux ou hépatiques.

Avancées[modifier | modifier le code]

Le cisatracurium semble associé à un moindre risque allergique (ou plus exactement d'histaminolibération) jusque 8DE95 que le mélange des énantiomères et diastéréoisomères, l'atracurium. Plus puissant que ce dernier, il est néanmoins plus long à agir (3 à 5 minutes) et son coût est plus élevé.

Antidote[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas d'antidote à proprement parler. Toutefois, l'utilisation de la néostigmine en début de décurarisation permet une libération massive d'acétylcholine au niveau de la jonction neuromusculaire, basculant l'avantage compétitif au niveau de cette dernière. Si la décurarisation n'a pas naturellement débuté, le patient sera conservé sédaté dans l'attente.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.