Cinémathèque de Nice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cinémathèque de Nice
Image dans Infobox.
Logo de la Cinémathèque de Nice depuis 2018.
Présentation
Site web
Localisation
Adresse
Acropolis - 3 esplanade Kennedy - 06300 Nice
Flag of France.svg France
Coordonnées

La Cinémathèque de Nice est une institution créée en 1976 dédiée à la mémoire du cinéma et qui a pour objectif de permettre au public de découvrir des films du patrimoine cinématographique mondial.

Les activités de la Cinémathèque de Nice se développent au sein de quatre départements : la diffusion, la conservation, l’éducation à l’image et l’édition. Depuis 1991, elle est un établissement culturel sous régie municipale, et est conduite par la Direction du Cinéma de la Ville de Nice.

Installée dans l’Acropolis, palais des congrès du centre de Nice, la salle de projection de la Cinémathèque peut accueillir 250 spectateurs. Elle est équipée pour la projection de films au format numérique actuel (Digital Cinema Package) ainsi que de films argentiques aux formats 8mm, 9,5mm, 16mm, Super 16, 35mm et 70mm.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Cinémathèque de Nice a été créée le 13 juillet 1976 par Odile Chapel en collaboration avec Henri Langlois, l’un des artisans fondateurs de la Cinémathèque française, et en présence de l’acteur et réalisateur Dennis Hopper.

Avant d’être déplacée au Palais des Congrès Acropolis du centre-ville de Nice en 1984, la Cinémathèque était située dans l’actuel Théâtre Francis Gag dans le quartier du Vieux Nice, où se tenait le ciné-club du cinéaste Jean Vigo créé en 1928.

Dans un premier temps délégation permanente de la Cinémathèque française, la Cinémathèque de Nice est devenue une association en 1981. Son statut juridique a évolué au cours des années pour devenir en 1991 un établissement culturel sous régie municipale.

À l’occasion de la commémoration du centenaire de la naissance du cinématographe, la Cinémathèque de Nice a organisé en avril 1996, avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l'image animée, un colloque réunissant l’ensemble des cinémathèques réparties sur le territoire français, colloque à l’issue duquel a été créée la Fédération des Cinémathèques et Archives de Films de France (FCAFF).

Depuis juillet 2005, la Cinémathèque de Nice est membre associé de la Fédération Internationale des Archives du Film (FIAF) qui a comme objectif de faciliter les échanges internationaux de films et documents sur l’histoire et l’art cinématographique.

De novembre 2017 à juillet 2020, la Cinémathèque de Nice a été dirigée par Guillaume Poulet, ancien directeur de la Cinémathèque de Grenoble.

Depuis le 1er février 2021, la Cinémathèque de Nice est dirigée par Maryam Rousta-Giroud, directrice du Cinéma et des Studios de la Victorine à la Ville de Nice.

La Cinémathèque de Nice attire environ 50 000 spectateurs par an[1].

Activité[modifier | modifier le code]

Diffusion[modifier | modifier le code]

La Cinémathèque de Nice programme 350 à 400 films par an. La programmation est conçue autour de plusieurs axes :

  • Des cycles consacrés à un réalisateur, un comédien, un genre cinématographique, un courant esthétique ou un pays ;
  • Des films "classiques" marquants du patrimoine cinématographique ;
  • Des films plus récents qui ont, pour des raisons économiques, disparu rapidement de l’exploitation commerciale.
  • Des séances pour le jeune public ;
  • Des séances « Improbables! » dédiées au cinéma de genre ou à regarder au deuxième degré.

La Cinémathèque organise également des événements pour permettre un échange autour des œuvres, généralement en présence de cinéastes nationaux ou internationaux, de critiques ou d’historiens du cinéma :

  • Pendant dix ans, de 2009 à 2019, le critique, historien, cinéaste et enseignant de cinéma Jean Douchet a animé un ciné-club mensuel à l’occasion duquel il choisissait et présentait un film mémorable de l'histoire du cinéma, suivi d’une analyse critique.

Conservation[modifier | modifier le code]

La Cinémathèque de Nice fait l'objet de nombreux dépôts de films. Ses choix de conservation ne se basent pas uniquement sur un jugement d'ordre esthétique mais suit le principe d’Henri Langlois qui revendiquait le fait d’« essayer de tout conserver, de tout sauver, de tout maintenir, de renoncer à jouer à l’amateur de classiques »[2].

La Cinémathèque a également pour objectif de constituer la mémoire audiovisuelle de Nice et de sa région à partir de la récolte de films amateurs de famille ou de voyages.

La Cinémathèque référencie plus de 8 800 films professionnels ou amateurs dans ses collections.

En outre, la Cinémathèque suit une politique de conservation de documents non-films (affiches, dossiers de presse, photographies, documents de tournages, appareils de projection, etc.). La Cinémathèque recense plus de 78 900 documents non-films dans ses collections.

Éducation à l'image[modifier | modifier le code]

Activités scolaires[modifier | modifier le code]

Partenaire de l’Éducation nationale, la cinémathèque accueille gratuitement tout au long de l’année les élèves des écoles maternelles et primaires de la ville de Nice pour des initiations à l’apprentissage du langage cinématographique à travers des projections de films de patrimoine et/ou des ateliers d’initiation au cinéma d’animation.

Créé en 1987, en collaboration avec le réalisateur Henri Gruel, l’atelier du film d’animation de la cinémathèque de Nice a pour objectif de sensibiliser, les enfants à la lecture et à l'écriture du langage cinématographique en leur permettant de s’initier aux différentes étapes de la réalisation d’un dessin animé (écriture du synopsis, réalisation du story-board, création des personnages et des décors, prises de vue, montage et sonorisation).

En 2017, la cinémathèque a accueilli près de 15 300 élèves dans le cadre scolaire.

Hors temps scolaire[modifier | modifier le code]

La Cinémathèque de Nice propose également des séances hebdomadaires à l’attention des plus jeunes cinéphiles, ainsi que des ateliers du film d’animation le mercredi et pendant les vacances scolaires. Des ateliers du films d’animation sont également organisés dans le secteur hospitalier.

La Cinémathèque participe également à l’événement annuel Ciné Récré, une fête du cinéma à l’attention du jeune public organisée par la Ville de Nice, en collaboration avec toutes les salles d’exploitation locales.

Édition[modifier | modifier le code]

La Cinémathèque de Nice édite un certain nombre de documents. La revue Ciné Nice, rédigée par des historiens, journalistes et critiques, aborde les thèmes proposés par la programmation, des entretiens avec des cinéastes, scénaristes ou comédiens, des dossiers sur un courant cinématographique, l’analyse d’un film ou un regard sur l’histoire du cinéma à Nice.

À l’occasion des Master Class organisées par la Cinémathèque, une plaquette monographique consacrée au cinéaste est publiée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cinémathèque de Nice | Infos et programmation », sur www.cinematheque-nice.com (consulté le 10 novembre 2020)
  2. « M. Henri Langlois est remplacé par M. Barbin à la tête de la Cinémathèque, qu'il avait créée Le dragon qui veillait sur nos trésors... », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 novembre 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]