Cinéma ivoirien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le cinéma image illustrant la Côte d’Ivoire
Cet article est une ébauche concernant le cinéma et la Côte d’Ivoire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Le cinéma ivoirien englobe les films et l'ensemble de la filière cinématographique en Côte d'Ivoire.

Depuis l'avènement du numérique en 2004, de nouveaux films sont créés régulièrement : citons Coupé décaler de Fadiga Demilano, Les bijoux du sergent Digbeu[1] d'Alex Quassy, Signature d'Alain Guikou ou encore Un homme pour deux sœurs de Marie-Louise Asseu.

On compte actuellement la sortie d'un film tous les trois mois en moyenne.

Le cinéma ivoirien souffre cependant d'un manque criant de professionnalisme, tandis qu'il est particulièrement difficile pour les producteurs ivoiriens de trouver un financement décent et qu'il n'existe aucune école de cinéma en Côte d'Ivoire[2].

Genres[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

Cinéma d'animation[modifier | modifier le code]

Longtemps cantonné aux courts métrages, le cinéma d'animation ivoirien accède au long métrage en juillet 2013 avec la sortie de Pokou, princesse ashanti, réalisé par Abel Kouamé[3], puis les autres productions du studio Afrika Toon[4]. Plusieurs autres studios d'animation ivoiriens voient le jour pendant la même période, dont @robase studio et C'Kema. En avril 2015, plusieurs de ces studios s'associent pour former l'Association ivoirienne du cinéma d'animation (Aifa) afin de promouvoir le cinéma d'animation dans le pays[5].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices[modifier | modifier le code]

Réalisateurs et réalisatrices[modifier | modifier le code]

Réalisateurs
Réalisatrices

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Interview de Digbeu Cravate, acteur principal du film Les bijoux du sergent Digbeu ; Marcel Apena ; Le matin d'Abidjan Vendredi 4 mai 2007
  2. Le parcours du combattant d’un cinéaste ivoirien en herbe - Les Observateurs de France 24
  3. « Pokou, princesse achanti, le premier film ivoirien en 3D », article sur Africanaute le 22 juillet 2013. Page consultée le 9 septembre 2013.
  4. ICI ABIDJAN - Dessins animés : Afrikatoon, le Walt Disney ivoirien, article d'Emmanuelle Courrèges dans Le Point le 28 mai 2015. Page consultée le 17 mai 2016.
  5. « Il y a de l'espoir pour le film d'animation », article de L. Zaho sur le site du studio Afrikatoon le 5 mai 2015. Page consultée le 17 mai 2016.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Victor Bachy, Le cinéma en Côte d'Ivoire, L'Harmattan, Paris, 1983 (3e éd.), 83 p. (ISBN 9782858022762)
  • Othniel Halépian Bahi Go, Contribution à la redynamisation du cinéma en Côte d'Ivoire : Proposition du festival « ciné-musik » d'Abidjan, Éditions universitaires européennes EUE, 2011, 68 p. (ISBN 978-6131597374)
  • Richard Bonneau, Écrivains, cinéastes et artistes ivoiriens : aperçu bio-bibliographique, Nouvelles éditions africaines, Abidjan, 1973, 175 p.
  • Sophie Hoffelt, Cinémas d'auteurs en Afrique subsaharienne : le cas de la Côte d'Ivoire, du Mali et du Burkina Faso, Université Bordeaux 4, 2001, 2 vol., 427-169 p. (thèse d'Analyse politique de l'Afrique et des pays du Sud)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]