Ciné qua non

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ciné qua non est une ancienne société de production cinématographique active dans les années 1970 créée par Jean Yanne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom est un calembour dérivé de l'expression latine sine qua non. La société s'installa au 33, avenue des Champs-Élysées, à côté de la société de Jean-Pierre Rassam, Mara Films. Les sociétés fusionnèrent. A la manière du nouvel Hollywood, les deux hommes considèrent qu'ils peuvent prendre la priorité sur les studios. La société a la réputation d'être dépensière et festive, même en grande difficulté financière. La société avait notamment comme collaborateurs Anny Bartanowsky et Pierre Andrieux[1].

Les premiers succès commencent avec Nous ne vieillirons pas ensemble de Maurice Pialat (dont il eut un grand rapport conflictuel avec Yanne) et Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil de Yanne. Le second film, pour la plus grande joie de Yanne, bâtit le film de Pialat.

L'ambition de Rassam était forte en centralisant les activités publicitaires plutôt que de faire appel à des prestataires. Des projets de voyages ainsi que la création d'une revue satirique, Jules, était prévu.

Mais les dépassements de budget de Lancelot du Lac de Robert Bresson ainsi que les échecs commerciaux et critiques des films de Yanne Les Chinois à Paris et Chobizenesse eurent raisons de la société. Cela malgré les appuis financiers de Gaumont et Marcel Dassault (avec sa société 2000 Productions)[1]. Yanne tenta de réinvestir sa société avec une nouvelle société, Productions Yanne, sans succès.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Sous le nom Mara Films :

Sous le nom Cine Qua Non :

Sous le nom Productions Yanne :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Etienne Dubois, Jean Yanne : L'esprit libre, City, coll. « Biographie », (présentation en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]

Fiche de la société sur Unifrance.org