Cimetière non catholique de Rome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cimetière non catholique de Rome
Cimitero acattolico di Roma (it)
Cimitero Acattolico Roma.jpg
Vue du cimetière
Pays
Commune
Religion(s)
Protestantisme ; autres
Mise en service
Construction 1738 environ
Ouverture officielle le 11 octobre 1821
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Italie
voir sur la carte d’Italie
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Rome
voir sur la carte de Rome
Red pog.svg

Le Cimetière non catholique de Rome (italien : Cimitero acattolico di Roma) ou encore « cimetière des Anglais » (cimitero degli Inglesi) ; « cimetière des Protestants » (cimitero dei protestanti) ; « cimetière du Testaccio » (cimitero del Testaccio) ; « cimetière des Artistes et Poètes » (cimitero degli artisti e dei poeti)[1]) se trouve à Rome, dans le quartier Testaccio, à proximité de Porta San Paolo à côté de la Pyramide de Cestius.

Histoire[modifier | modifier le code]

La naissance du cimetière est dû au bannissement au sein des sépultures chrétiennes des personnes suicidées ou non catholiques, lesquelles ont été progressivement déplacées « hors les murs » de Rome, en ce lieu. La plus ancienne sépulture connue est celle d'un étudiant de l'Université d'Oxford, nommé Langton datée de 1738. L'une des tombes les plus célèbres est celle du poète anglais John Keats et Percy Bysshe Shelley. Keats est mort à Rome de la tuberculose à l'âge de 25 ans.

Sur sa tombe où ne figure pas son nom figure une épitaphe commissionnée par ses amis Joseph Severn et Charles Brown

« cette tombe contient tout ce qui a été mortel, d'un jeune poète anglais, qui, sur son lit de mort, dans l'amertume de son cœur et soumis à la puissance malveillante de ses ennemis, a désiré que ces mots soient gravés sur sa pierre tombale : « ici gît un dont le nom était écrit dans l'eau ». »

Percy Shelley, qui ne savait pas nager, s'est noyé en 1822, alors qu'il naviguait sur son yacht au large de la Riviera italienne. Sur son corps échoué sur le rivage, dans sa poche a été découverte une copie de la poésie de Keats, comme s'il l'avait empochée à la hâte. Il fut incinéré sur la plage près de Viareggio par ses amis, le poète Lord Byron et l'aventurier anglais Edward John Trelawny, et ses cendres envoyées au consulat britannique à Rome, qui les a déposées dans le cimetière protestant quelques mois plus tard.

Antonio Gramsci est aussi enterré dans ce cimetière.

Principales sépultures[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Nicholas Stanley-Price, The Non-Catholic Cemetery in Rome: its history, its people and its survival for 300 years, Rome, Non-Catholic Cemetery in Rome, (ISBN 978-88-909168-0-9)
  • (it) Antonio Menniti Ippolito, Il Cimitero acattolico di Roma. la presenza protestante nella città del papa, Rome, Viella, 2014, (ISBN 978-88-6728-114-5)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Autori Vari, Il cimitero acattolico di Roma, Malmö, AB Sllvhrm Tryckerier, 1956.
  2. Tombe n°1715 W.G.Coesvelt

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :