Cimetière joyeux de Săpânța

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cimetière joyeux de Săpânța

Vue aérienne du cimetière joyeux de Săpânța

Pays
Județ
Commune
Tombes
Environ 800Voir et modifier les données sur Wikidata
Statut patrimonial
Coordonnées
Localisation sur la carte de Roumanie
voir sur la carte de Roumanie
Red pog.svg

Le Cimetière joyeux de Săpânța (en roumain : Cimitirul Vesel din Săpânța) est un cimetière de la région de Marmatie, en Roumanie, ayant la particularité d'avoir ses tombes ornées de stèles funéraires en bois, peintes en couleurs vives, avec une gravure de type naïf représentant une scène de la vie, une activité ou les causes du décès de la personne inhumée, accompagnés d'un poème, parfois nostalgique, parfois humoristique, dédié à la mémoire du mort[1].

Description[modifier | modifier le code]

Ce cimetière se situe dans le village de Săpânța (lire "Ce pain tsa"), dans le Maramureș au nord de la Roumanie. Il entoure l'église gréco-catholique du village et se singularise par la vivacité des couleurs des monuments funéraires et la joie qui s'en dégage.

Influences[modifier | modifier le code]

L'art de Săpânța est au croisement des traditions folkloriques des Roumains et roumanophones (comme les stecci : stèles ou sarcophages valaques des Balkans[2]) et de l'art naïf[3].

Historique[modifier | modifier le code]

À Săpânța, tout a commencé en 1935 quand un artisan local, Stan Ioan Pătraş (1908-1977), a sculpté une première épitaphe sur une croix de chêne décorée dans des couleurs vives[3]. Ce faisant, il renouait avec d'anciennes traditions valaques (joyeuses obsèques, rituels funéraires festifs, libations et toasts portés au cours de repas commémoratifs…) depuis longtemps oubliées sous l'influence de l'Église, qui, comme ailleurs en Europe, considère la mort comme un moment tragique et solennel. Plusieurs centaines de joyeuses stèles existent à présent : de forme rectangulaire et richement ciselées de motifs géométriques, floraux ou astronomiques, elles sont couronnées d'une croix à deux ou trois banches, surmontées d'un petit toit[3]. Sur un fond à dominante bleue, des scènes de la vie et de la fin du défunt sont figurées, surmontant généralement une poésie allégorique, souvent humoristique, évoquant son caractère[3]. Les motifs de certaines stèles décrivent les circonstances accidentelles du décès ou représentent des scènes collectives de la vie du village. C'est notamment le cas depuis que l'élève de Pătraș, Dumitru Pop, lui a succédé après sa mort en 1977[3].

Le « Cimetière Joyeux » qui compte plus de 800 stèles au début du XXIe siècle[4] est devenu l'une des grandes attractions touristiques de la région[3] .

Divers[modifier | modifier le code]

  • La série manga One Piece illustre ce cimetière dans l'épisode 134[5].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Soirée tragique qui se termine par un hic », La Libre Belgique, 31/10/2013, article en ligne
  2. Milošević, Ante (1991). Stećci i Vlasi: Stećci i vlaške migracije 14. i 15. stoljeća u Dalmaciji i jugozapadnoj Bosni [Stećci and Vlachs: Stećci and Vlach migrations in the 14th and 15th century in Dalmatia and Southwestern Bosnia] (in Croatian)
  3. a, b, c, d, e et f Witt Raczka, Aux confins de l'Europe de l'Est. Volume II : Des crêtes carpatiques à la mer Noire, éd. L'Harmattan, 2010, pp. 172-173
  4. Ryan James et alii, Frommer's Eastern Europe, éd. John Wiley & Sons, 2009, p.555
  5. « One Piece 134 VF: Explosion de couleurs! Usopp et le feu d'artifice géant! ~ Gum Gum Streaming », Gum Gum Streaming,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]