Cimetière intercommunal des Joncherolles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cimetière intercommunal des Joncherolles
Funérarium des Joncherolles.JPG
Adresse
Coordonnées

Le Cimetière intercommunal des Joncherolles est un cimetière situé à cheval sur les communes de Villetaneuse et de Pierrefitte-sur-Seine.

Ouvert le , ce cimetière de 17 hectares est géré par le syndicat intercommunal regroupant Épinay-sur-Seine, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Saint-Ouen et Villetaneuse.

Les bâtis de brique et de ciment, de toits creusés façon pagodes, sont l’œuvre de l’architecte Robert Auzelle (1913-1983), l’un des inspirateurs du quartier de la Défense[1],[2]. Leur style peu usuel font que le cimetière est dans un premier temps peu prisé avant de trouver un rythme de croisière pour les inhumations[1].

À l’entrée du cimetière, très arboré, on peut voir trois gigantesques personnages en béton, les Trois Parques du sculpteur Maurice Calka, qui symbolisent la vie, la destinée et la mort[2]. Le bâtiment principal abrite l’œuvre en métal argenté les Portes de l’Au-delà du sculpteur Pierre Sabatier, qui marque la transition entre la salle de cérémonie et le crématorium[2]. Au columbarium, trône dans une cavité, le Dodécaèdre, sculpture géométrique qui matérialise la réunion de tous les morts[2].

En 1978, le cimetière se dote d’un crématorium, alors le second de la région Île-de-France puis d’un funérarium en 1981. Le cimetière sera ensuite agrandi en 1995 puis rénové en 2004 et 2008[3]. On y trouve des marbreries[1]. En ligne avec une tendance nationale, les inhumations sont de manière grandissante laïques. Sur ses 9 000 tombes non musulmanes et non juives, 7 500 ne présentent aucun signe religieux. Ainsi, sur 1200 corps entrés annuellement, on recensait en 2013 environ 300 cérémonies religieuses[4].

Parmi les personnalités inhumées aux Joncherolles, on compte le chanteur et comédien Jean-Claude Pascal et le fondateur du rallye Paris-Dakar Thierry Sabine[1]. Le cimetière compte en 2018 13 000 emplacements et 19 500 corps[2].

Un carré orthodoxe est inauguré le en présence de l'archiprêtre de la paroisse orthodoxe Sainte-Parascève, Zeljko Simonovic[5].

Accès[modifier | modifier le code]

Le cimetière des Joncherolles est desservi :

  • Par le (T)(5), à l'Est, station Joncherolles, une nouvelle entrée ayant été ouverte au moment de la mise en service de cette ligne[6]. Jusqu'en septembre 2013 sa desserte était assurée par la ligne de bus RATP 168.
  • Par le (T)(8) à l'Ouest, station Jean Vilar.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Le Funéraireland des Joncherolles », 20minutes.fr, (consulté le 29 juin 2017)
  2. a b c d et e Florian Niget, « Journées du patrimoine : et si vous visitiez le cimetière de Villetaneuse ? », leparisien.fr/, 13 sdeptembre 2018 (consulté le 14 septembre 2018)
  3. « Ensemble funéraire intercommunal des Joncherolles », cimetierejoncherolles.fr (consulté le 11 novembre 2015)
  4. Frédéric Mounier, « Comment les cimetières s’adaptent à la laïcisation de la mort », sur la-croix.com, (consulté le 1er novembre 2018)
  5. [PDF]« Rapport d'activité 2016 », cimetierejoncherolles.fr (consulté le 27 novembre 2017)
  6. « Nouvelle entrée au cimetière », leparisien.fr, (consulté le 27 novembre 2017)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :