Cimetière de Levallois-Perret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cimetière de Levallois-Perret
Levallois-Perret Cemetery6845.JPG
Adresse
Patrimonialité
Recensé à l'inventaire généralVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Identifiants
CWGC
Find a Grave
Cimetières de France

Le cimetière de Levallois-Perret est un cimetière communal se trouvant rue Baudin à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine, aux portes ouest de Paris. Il comprend environ 27 000 tombes. Ce cimetière est le sujet de la chanson de Michèle Bernard, Au cimetière de Levallois, qui fait mémoire de Louise Michel, enterrée ici[1].

Histoire et description[modifier | modifier le code]

L'ouvrier brisant un sabre.

Le cimetière de Levallois-Perret a été ouvert en 1868 par Nicolas Levallois (1816-1879), fondateur de la commune un an plus tôt, et qui y est enterré. Il comprend quarante-trois divisions pour une étendue de 74 660 mètres carrés. Il a été agrandi en 1884 et 1910. Son portail actuel a été construit vers 1935, ainsi que les bureaux du conservateur. Son monument aux morts datant de 1923 (œuvre de l'architecte Henri Bertin et du sculpteur Yroudy) a déclenché une polémique à l'époque, car un ouvrier y est représenté brisant un sabre. Levallois-Perret était alors une banlieue ouvrière. Un carré militaire britannique se trouve à la division 25 ; il abrite 29 sépultures de la Première Guerre mondiale entretenues par la CWGC[2]. Le cimetière est célèbre pour abriter la tombe de Louise Michel et celle de Maurice Ravel.

Personnalités inhumées[modifier | modifier le code]

Illustrations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]