Cilia Flores

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cilia Flores
Illustration.
Cilia Flores en 2013.
Fonctions
Membre de l'Assemblée nationale constituante
En fonction depuis le
(1 an, 1 mois et 12 jours)
Élection 30 juillet 2017
Président Delcy Rodríguez
Première dame du Venezuela
En fonction depuis le
(5 ans, 6 mois et 8 jours)
Président Nicolás Maduro
Prédécesseur Marisabel Rodríguez de Chávez
Présidente de l'Assemblée nationale du Venezuela

(4 ans, 4 mois et 21 jours)
Président Hugo Chavez
Prédécesseur Nicolás Maduro
Successeur Fernando Soto Rojas
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Tinaquillo (Venezuela)
Nationalité vénézuélienne
Parti politique PSUV
Conjoint Walter Gavidia
Nicolás Maduro
Religion catholicisme
Présidents de l'Assemblée nationale du Venezuela

Cilia Flores, née le 15 octobre 1953 à Tinaquillo (Venezuela) est une avocate et femme d'État vénézuélienne. Membre du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV), elle est présidente de l'Assemblée nationale entre 2006 et 2011 et, épouse du président Nicolás Maduro, Première dame du Venezuela depuis 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est une avocate, qui fait partie des défenseurs d'Hugo Chávez quand ce dernier se retrouve en prison après le coup d’État manqué de 1992. Durant la présidence d'Hugo Chávez, de février 1999 à mars 2013, elle est députée, présidente du Parlement de 2006 à 2011, et procureure[1]. Elle fait l'objet de critiques pour népotisme après avoir fait embaucher 37 personnes de sa famille au sein de l’Assemblée nationale[2].

En juillet 2013, elle se marie avec Nicolás Maduro, avec qui elle était en couple depuis les années 1990, qui a accédé à la présidence de l’État en mars, suite à la mort d'Hugo Chávez[3]. Le 30 juillet 2017, elle est élue membre de l'Assemblée nationale constituante mise en place par son mari pour élaborer une nouvelle constitution, une élection à laquelle l'opposition ne participe pas[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Avec son époux, elle est une adepte du gourou indien Sathya Sai Baba[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Venezuela : cinq figures clés de la nouvelle Assemblée constituante », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. Nicolas Maduro, un « bolivarien » pour le Venezuela La Croix, 17 octobre 2012
  3. (es) « Maduro, un presidente sin frenos Eduardo Cruz », turimiquire.com,‎ (lire en ligne)
  4. Marie Delcas, « Nicolas Maduro, le dauphin d'Hugo Chavez », Le Monde, dimanche 23 / lundi 24 / mardi 25 décembre 2012, p. 8.

Sources[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]