Chylifère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les chylifères sont des vaisseaux faisant partie du réseau lymphatique[1], situés au niveau de l'intestin grêle. Ils ont pour fonction de collecter la plus grande partie des lipides (phospholipides, esters du cholestérol, cholestérol, vitamines liposolubles...) absorbés au niveau de cet organe. Tous ces lipides génèrent les chylomicrons qui forment un liquide laiteux, le chyle. La lymphe rejoint ensuite la circulation sanguine via le canal thoracique.

Historique[modifier | modifier le code]

La découverte de ces « vaisseaux de lait » du système lymphatique de l'intestin est due au chirurgien italien Gaspare Aselli (v. 1581-1626). En 1622[2], en pratiquant des vivisections sur des chiens, il découvre presque par hasard les vaisseaux lymphatiques de l'intestin. En poursuivant des recherches systématiques pour étudier le rôle de ces structures vasculaires, il a pu confirmer son observation. Le résultat de celles-ci a été publié en 1627 à Milan, un an après sa mort, sous le titre De lactibus sive lacteis venis.

Les chylifères ont été observés chez l'homme par Nicolas Fabri de Peiresc au cours de ses recherches anatomiques[3].

Structure et rôles[modifier | modifier le code]

Le tube digestif comportent deux systèmes de drainage lymphatique sans interconnexion : les chylifères au niveau des villosités intestinales reliés aux vaisseaux de la sous muqueuse, et les vaisseaux de la couche musculaire lisse[4].

Les vaisseaux chylifères permettent l’absorption des lipides par le tube digestif. Ces nutriments passent dans un premier temps par l'entérocytes, avant de traverser la lamina propria et de pénétrer dans les chylifères. Ces derniers possèdent une propriété contractile permettant la circulation de la lymphe[5]. Les médicaments lipophiles passent par cette voie, permettant d'éviter un passage à travers le foie et leur dénaturation[6].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/chylif%C3%A8re/15935
  2. Recherches physiologiques et chimiques pour servir à l'histoire de la digestion, François Leuret, Jean Louis Lassaigne
  3. http://www.peiresc.org/A.S.B.L./Peiresc.htm
  4. Miller MJ, McDole JR, Newberry RD, Microanatomy of the intestinal lymphatic system, Ann N Y Acad Sci, 2010;1207(suppl 1):E21–E28
  5. Choe K, Jang JY, Park I et al. Intravital imaging of intestinal lacteals unveils lipid drainage through contractility, J Clin Invest, 2015;125:4042-4052
  6. Porter CJ, Trevaskis NL, Charman WN, Lipids and lipid-based formulations: optimizing the oral delivery of lipophilic drugs, Nat Rev Drug Discov, 2007;6:231–248