Chute d'eau de Shōmyō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un cours d’eau image illustrant le Japon
Cet article est une ébauche concernant un cours d’eau et le Japon.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Chute Shōmyō
称名滝
Chute Shōmyō (à gauche) et de Hannoki (à droite)
Chute Shōmyō (à gauche) et de Hannoki (à droite)
Localisation
Pays Drapeau du Japon Japon
Localisation Tateyama (préfecture de Toyama)
Coordonnées 36° 34′ 32″ Nord 137° 31′ 30″ Est / 36.575445, 137.525058
Caractéristiques
Hauteur totale 350 m
Sauts 4
Plus grand saut 126 m
Altitude 1 260 m
Hydrographie
Cours d'eau Rivière Shōmyō
Bassin versant Fleuve Jōganji

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Chute Shōmyō

La chute d'eau de Shōmyō (称名滝, Shōmyō-daki?) est une chute d'eau qui se trouve dans le bourg de Tateyama, préfecture de Toyama au Japon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le son émis par l'eau de la chute Shōmyō s'écoulant le long de la paroi rocheuse évoquerait la mélodie d'une prière bouddhique récitée à la gloire du bouddha Amida. Ainsi, cette prière, appelée shōmyō (称名?), donne son nom à la cascade[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La chute de Shōmyō est située dans le centre du bourg de Tateyama sur l'île d'Honshū, dans la préfecture de Toyama. Elle constitue une section de la rivière Shōmyō[note 1],[2], un affluent de rive droite du fleuve Jōganji.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

C'est la plus haute chute d'eau du Japon avec 350 m de haut (altitude d'environ 1 260 m)[2]. La cascade passe par quatre niveaux : le premier fait 70 m, le deuxième 58 m, le troisième 96 m et le dernier 126 m[1],[3]. La chute connaît son plus grand débit au début de l'été quand fond la neige du mont Tate.

Sa voisine, la chute de Hannoki, est habituellement considérée la plus haute de façon saisonnière car elle n'est alimentée que du mois d'avril au mois de juillet quand fondent les neiges du plateau de Midagahara. Les chutes de Hannoki et Shōmyō sont en fait des chutes jumelles.

La chute Shōmyō est classée sur la liste des cent chutes d'eau du Japon établie par le ministère de l'Environnement du Japon[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La rivière Shōmyō (称名川, Shōmyō-gawa?).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (ja) 日本の森・滝・渚 全国協議会 (Japanese forests, waterfalls and beaches National Council), « 称名滝 »,‎ (consulté le 6 juillet 2016).
  2. a et b (en) Geospatial Information Authority of Japan, « GSI Maps » (consulté le 6 juillet 2016).
  3. (en) « Shomyodaki Falls - Toyama Prefectural Tateyama Museum » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 21 février 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]