Chungkai, le camp des survivants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chungkai, le camp des survivants (To End All Wars) est un film réalisé par David L. Cunningham en 2001.

Ce film est tiré des mémoires du capitaine Ernest Gordon.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Basé sur les mémoires du pasteur Ernest Gordon (1916 – 2002), emprisonné trois ans dans un camp de travail par l'armée impériale japonaise, ce film raconte la vie des soldats alliés prisonniers pendant la Seconde Guerre mondiale en Thaïlande, en insistant sur le sort des hommes du régiment des Highlanders d'Argyll et de Sutherland.

Ces derniers notamment sont contraints au travail forcé pour la construction d'un tronçon de la ligne Siam-Birmanie à travers la jungle birmane. Leur chef ayant été abattu après s'être rebellé et avoir insulté le commandant du camp, certains prisonniers se réfugient dans l'espoir d'une évasion et d'une vengeance, alors que d'autres trouvent un exutoire dans la culture ou le christianisme.

Le camp reste actif jusqu'à la libération des captifs par les forces alliées le 15 aout 1945, à la suite de la défaite de l'Empire du Japon.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

  • Au début du film, un prisonnier déclare « je ne suis pas kamikaze ». Anachronisme, puisque la scène se situe en 1942, alors que les attaques kamikazes ne sont apparues qu'en 1944.

Liens externes[modifier | modifier le code]

(en) Chungkai, le camp des survivants sur l’Internet Movie Database