Chuba Okadigbo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant nigérian
Cet article est une ébauche concernant un homme politique nigérian.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Chuba Okadigbo
Defaut 2.svg
Fonction
Membre du Sénat du Nigeria
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
AbujaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique

Chuba Wilberforce Okadigbo ( - ), parfois nommé Oyi d'Oyi (d'après sa ville natale Oyi), est un homme politique nigérian.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chuba Wilberforce Okadigbo est né le 17 décembre 1941 dans l'état d'Anambra, au Nigéria. Après des études à Washington, il devint professeur assistant, puis professeur associé de philosophie à l'Université du district de Columbia, professeur assistant de politique à l'université catholique d'Amérique, et professeur assistant de politique à l'université de Howard. Tout ceci entre 1973 et 1975.

De 1975 à 1978, il fut directeur général du centre pour les études inter-disciplinaires et politiques, et lecteur de philosophie à l'université de philosophie du Nigéria à Nsukka. Il fut également professeur de philosophie au Séminaire supérieur du mémorial de Bigard [mission catholique] dans l'état d'Enugu.

En 1979, il a été nommé conseiller spécial du président Shehu Shagari. Au début de la quatrième république nigériane, il a été élu à l'Assemblée nationale comme représentant de l'Anambra Est, puis est devenu président du sénat nigérien, après la mise en accusation d'Evans Enwerem. Cependant, en 2000 le président Olusegun Obasanjo du Nigéria le fit mettre en accusation pour corruption et le réduisit de président de sénat au rang de simple sénateur.

En 2002, Okadigbo se rallia au Parti populaire du Nigéria pour devenir le colistier du candidat Muhammadu Buhari aux élections présidentielles de 2003, mais subit une défaite écrasante face aux candidats du Parti populaire démocratique (Olusegun Obasanjo et Atiku Abubakar). Son parti contesta l'élection devant la cour suprême.

Okadigbo mourut de problèmes respiratoires à Abuja le 25 septembre 2003, au retour d'une journée de campagne dans l'État de Kano.

Liens externes[modifier | modifier le code]