Chrysobalanus icaco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chrysobalanus icaco est un arbre fruitier de l'Amérique tropicale et des Antilles.

On le rencontre aussi bien sur le littoral sec que dans la forêt semi-humide ou sur le bord des rivières.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de genre Chrysobalanus vient du grec χρυσός / chrysos, or, doré, et βάλανος / balanos, gland, en référence à la forme et à la couleur des fruits de certaines espèces de ce genre.

L'épithète spécifique icaco vient de ikaku, nom de l'arbre en langue amérindienne arawak[1],[2].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Quelques noms vernaculaires :

  • ikaku en langue arawak,
  • icaque, icaqquier, prune coton ou prunier rouge en français[1],
  • fat pork ou coco plum en anglais,
  • icaco en espagnol.

Description[modifier | modifier le code]

Cet arbrisseau buissonnant peut atteindre entre 5 et 7 mètres de hauteur. Ses petites fleurs blanches donnent naissance à des fruits à la forme d'une petite prune à la peau blanche, rosée ou pourprée selon les variétés. La pulpe blanche et farineuse est de saveur douce. L'icaquier est très rustique et s'adapte à des sols médiocre même sableux. Il supporte des températures très élevées, des sécheresses prolongées mais aussi de légères gelées. Les fruits servent à la confection de compotes et de confitures. Les amandes sont comestibles et généralement grillées avant d'être mangées. Cette plante est aussi connue pour ses vertus médicinales[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b C. H. de Goeje. Nouvel examen des langues des Antilles : avec notes sur les langues arawak-maipure et caribes et vocabulaires shebayo et guayana (guyane). Journal de la Société des américanistes. Vol. 31, No. 1 (1939), 120 pages, page 16 : lire en ligne
  2. Marie-France Patte. La langue arawak de Guyane, IRD éd., Marseille 2011, 432 pages, p. 133 : lire en ligne
  3. Fabrice et Valérie Le Bellec, Le verger tropical : Cultiver les arbres fruitiers, Chevagny-sur-Guye, Orphie, , 266 p. (ISBN 978-2-87763-384-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :