Chrononyme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un chrononyme (concept introduit par la linguiste suisse Eva Büchi (de) en 1996[1]) est une portion de temps à laquelle la communauté sociale attribue une cohérence, ce qui s’accompagne du besoin de la nommer[2].

C'est le cas, par exemple, de l'expression « Années folles », pour qualifier en France les années 1920, ou de l'expression « Trente Glorieuses », pour désigner les années 1946-1975, toujours dans le même pays, forgée rétrospectivement par Jean Fourastié en 1979 et depuis largement usitée[3].

Ces termes font l'objet de recherches en linguistique et nourrissent désormais l'histoire et l'historiographie[4].

Pour les dates constituant des noms d'événements (entre autres, le 11 Septembre ou le 21 avril), les chercheurs utilisent parfois le terme spécifique d'héméronymes[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Eva Büchi, Les Structures du “Französiches Etymologisches Wöterbuch”. Recherches métalexicographiques et métalexicologiques, Niemeyer, , p. 271
  2. Paul Bacot, Laurent Douzou et Jean-Paul Honoré, « Chrononymes. La politisation du temps », Mots. Les langages du politique, no 87,‎ , p. 5–12 (ISSN 0243-6450, DOI 10.4000/mots.11552, lire en ligne, consulté le )
  3. Rémy Pawin, « L’enracinement du mythe des « Trente Glorieuses » par les manuels scolaires (1979-2011) », Le Temps des médias, vol. 27, no 2,‎ , p. 47 (ISSN 1764-2507 et 2104-3671, DOI 10.3917/tdm.027.0047, lire en ligne, consulté le )
  4. Dominique Kalifa, « Introduction. Dénommer le siècle : « chrononymes » du XIXe siècle », Revue d'histoire du XIXe siècle, no 52,‎ , p. 9–17 (ISSN 1265-1354, lire en ligne, consulté le )
  5. Laura Calabrese Steimberg, « Les héméronymes. Ces évènements qui font date, ces dates qui deviennent évènements », Mots. Les langages du politique, no 88,‎ , p. 115–128 (ISSN 0243-6450, DOI 10.4000/mots.14443, lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Kalifa (direction), Les Noms d'époque. De "Restauration" à "années de plomb", Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque des Histoires », 2020.
  • Dominique Kalifa, « « Belle Époque » : invention et usages d’un chrononyme », Revue d'histoire du XIXe siècle. Société d'histoire de la révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle, no 52,‎ , p. 119–132 (ISSN 1265-1354, DOI 10.4000/rh19.4997, lire en ligne, consulté le )
  • Dominique Kalifa, « Introduction. Dénommer le siècle : “chrononymes” du XIXe siècle », Revue d'histoire du XIXe siècle. Société d'histoire de la révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle, no 52,‎ , p. 9–17 (ISSN 1265-1354, lire en ligne, consulté le )
  • Dominique Kalifa, La Véritable histoire de la Belle Epoque, Paris, Fayard, 2017.
  • Paul Bacot, Laurent Douzou et Jean-Paul Honoré, « Chrononymes. La politisation du temps », Mots. Les langages du politique, no 87,‎ , p. 5–12 (ISSN 0243-6450, DOI 10.4000/mots.11552, lire en ligne, consulté le )
  • Olivier Christin, « Ancien Régime. Pour une approche comparatiste du vocabulaire historiographique », Mots. Les langages du politique, no 87,‎ , p. 13–26 (ISSN 0243-6450, DOI 10.4000/mots.11762, lire en ligne, consulté le )
  • Pierre Lavelle, « Chrononymes japonais », Mots. Les langages du politique, no 87,‎ , p. 71–84 (ISSN 0243-6450, DOI 10.4000/mots.12442, lire en ligne, consulté le )
  • Carmela Lettieri, « L’Italie et ses Années de plomb. Usages sociaux et significations politiques d’une dénomination temporelle », Mots. Les langages du politique, no 87,‎ , p. 43–55 (ISSN 0243-6450, DOI 10.4000/mots.12032, lire en ligne, consulté le )
  • Erwan Sommerer, « Une démocratie illégitime. La década infame dans le discours populiste argentin », Mots. Les langages du politique, no 87,‎ , p. 27–41 (ISSN 0243-6450, DOI 10.4000/mots.11962, lire en ligne, consulté le )