Chronologie du terrorisme palestinien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La chronologie du terrorisme palestinien présente une liste chronologique d'actes de terrorisme palestinien perpétrés dans le cadre du conflit israélo-palestinien depuis 1949 jusqu'à nos jours.

Le terrorisme palestinien démarre au cours de la Guerre civile de 1947-1948 en Palestine mandataire mais ne devient notoire dans les médias occidentaux qu'à la fin des années soixante, à l'occasion d'actes de piraterie et de prise d'otages »[1]. À partir de 1968, il se traduit par le détournements d'avions civils, des prises d'otages, des attaques contre différentes infrastructures et des attentats. Durant la Seconde intifada, il prend la forme d'attentats, dont des attentats-suicides, contre des cibles civiles et militaires.

1949 - 1956[modifier | modifier le code]

Bus et victimes du massacre de Ma'ale Akrabim

Durant cette période, environ 500 Israéliens, dont la moitié de civils ont été tués durant des attaques de Fedayins[2].

Article détaillé : Massacre de Ma'ale Akrabim.

L'attaque la plus meurtrière fut le meurtre de onze civils lors d'une embuscade dans le désert du Negev contre un autobus reliant Tel-Aviv à Eilat le 17 mai 1954[3],[4].

1957 - 1966[modifier | modifier le code]

Plus de trente israéliens sont tués dans diverses attaques en Israël[5]. En 1964, l'OLP est fondée au Caire et appelle au droit à l’autodétermination des Palestiniens, afin d'atteindre cet objectif, l’Armée de libération palestinienne est constituée avec l'aide des pays arabes[6]. La Charte nationale palestinienne, ou « Charte de l'OLP » demande « la fin de l'existence de l’état d’Israël » et « l’établissement d'un État démocratique en Palestine ». Le Fatah, dirigé par Yasser Arafat, l'un des groupes armés de cette organisation, prend l'ascendant sur les autres et organise des opérations de guérilla contre des soldats et des attaques armées contre des civils qu'elle présente comme des actions de « résistance contre Israël »[7].

1967 - 1970[modifier | modifier le code]

Dans la foulée de la Guerre des Six Jours, les confrontations armées entre la guérilla palestinienne et les forces jordaniennes devinrent un problème majeur pour le Royaume hachémite de Jordanie. Au début des années 1970, sept organisations palestiniennes étaient actives en Jordanie, la plus importante d'entre elles étant le Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP) dirigé par Georges Habache. Basés dans des camps de réfugiés, les Fedayins y instaurèrent un État dans l'État financé et armé par les Pays arabes et les Pays de l'Est bafouant ouvertement la loi du pays. Initialement, les Fedayins portèrent leurs efforts dans des actions de guerrilla et des actes de terreur contre Israël, mais dès 1968 ils concentrèrent leurs efforts dans des tentatives de renversement de la monarchie jordanienne[8].[réf. nécessaire]

Plusieurs confrontations entre les Palestiniens et l’armée jordanienne eurent lieu entre 1968 et 1970. Le roi Hussein de Jordanie fut la cible de plusieurs tentatives de renversement et d'assassinats[8].[réf. nécessaire]

  • 1968 : détournement vers Alger à Rome d'un vol d'EI-AI par le FPLP d'Habbache, une faction de l'OLP[9]. Cet attentat est considéré comme le premier incident terroriste international moderne[10].
  • , un vol de la compagnie Swissair de Zurich pour Tel Aviv explose 9 minutes après le décollage, tuant tous ses 47 occupants. Une bombe avait placée dans l'appareil par le FPLP[11].[réf. nécessaire]
  • , un bus scolaire du moshav Avivim circulant sur une route proche de de la frontière libanaise est attaqué au bazooka par des terroristes palestiniens du FPLP-CG, 12 des occupants dont neuf écoliers sont tués 25 autres blessés[12].
  • , des terroristes du FPLP détournent des vols des compagnies SwissAir, TWA, ils sont contraints d’atterrir à la base aérienne d'Azraq connue aussi du nom Dawson Field proche de Zarka en Jordanie, un troisième vol de la Pan Am est détourné, il fait escale à l’aéroport de Beyrouth, neuf autres terroristes embarquent l'avion avec des explosifs puis s'envolent pour le Caire, peu après son atterrissage et l’évacuation des passagers, les charges explosives sont mises à feu détruisant l'appareil. À l’aéroport d'Amsterdam, deux autres terroristes, Patrick Arguello et Leïla Khaled embarquent sur un vol de la compagnie israélienne El Al et le détourne à son décollage. Khaled est maitrisée par des passagers et arrêtée tandis qu'Arguello est blessé mortellement par un agent de la sécurité après qu'il a lancé une grenade qui n'explosa pas puis fait feu blessant un membre de l’équipage. Deux autres terroristes avaient été arrêtés avant d'avoir pu embarquer. Le 9 septembre, un cinquième appareil est détourné afin d'obtenir la libération de Khaled, il atterri lui aussi à Zarka. 125 otages, femmes et enfants, furent transférés à Amman exceptés les américains, les israéliens, les suisses et les allemands de l'ouest. Les terroristes demandèrent aux otages de quelle religion ils étaient, les Juifs furent séparés des autres passagers, un des terroristes déclara à une jeune juive de 16 ans qu'elle était considérée comme « prisonnier politique ». Les pirates revendiquèrent la libération de terroristes dont Khaled et détruisirent les trois avions et transférèrent les otages pour « interrogatoire » dans les camps palestiniens. Dans les jours qui suivirent des combats éclatèrent entre le FPLP et l’armée jordanienne qui libéra les 125 otages d'Amman. Le 11 septembre le roi Hussein ordonna à son armée d’investir les camps et d'en extirper les terroristes. Certains des otages ne furent libérés qu'au bout de deux semaines en échange de Leila Khaled et six autres membres du FPLP[13],[14],[15],[16],[17],[18],[19].
  • , des blindés de l'armée jordanienne attaque les quartiers généraux des organisations palestiniennes et intervient le lendemain dans les camps palestiniens et les bombarde. Au bout de dix jours de pilonnages, les camps sont rasés, le bilan des combats est de 5 000 à 10 000 morts du côté palestinien selon eux et 3 000 selon les jordaniens, Yasser Arafat a avancé le chiffre de 25 000 tués[20],[21].

Les opérations militaires menées par la Jordanie contre les organisations palestiniennes sont nommées « Septembre noir ». Ce nom a été adopté par l'organisation terroriste qui s'est rendue célèbre en effectuant la prise d'otages des Jeux olympiques de Munich.

Article détaillé : Septembre noir (organisation).

1971 - 1981[modifier | modifier le code]

En novembre 1971, l'organisation Septembre noir issue du Fatah, est responsable de l'assassinat au Caire du Premier ministre jordanien Wasfi Tall, en décembre d'une tentative d'assassinat de l'ambassadeur jordanien à Londres est déjouée et de la mort de onze membres de l'équipe olympique israélienne et d'un policier ouest-allemand lors de la prise d'otages des Jeux olympiques de Munich en 1972. Cinq des huit terroristes ont été tués, les trois autres capturés[22],[23]. L'organisation est toujours placée sur la liste officielle des organisations terroristes de l'Union européenne[24]. À la suite des événements de septembre 1970 en Jordanie, de nombreux Palestiniens quittèrent le royaume pour s'installer au Liban avec à leur tête Arafat et l'OLP qui obtient l'extraterritorialité des camps palestiniens et le droit de mener des attaques contre le territoire israélien par le gouvernement libanais ce qui leur permet de s'organiser militairement au Liban et d'y créer un État dans l'État. Leur présence exacerba les tensions communautaires. En 1975 éclata la guerre civile libanaise à laquelle prirent part les organisations palestiniennes armées par plusieurs États arabes. Des combats éclatèrent entre les groupes palestiniens qui conduisirent à des massacres réciproques tels que ceux de Karantina par les chrétiens et de Damour par les Palestiniens qui firent des milliers de victimes de part et d'autre[25],[26],[27].

Durant cette periode, l'OLP et d'autres organisations palestiniennes lancèrent une vague de terrorisme contre Israël à l’intérieur de ses frontières ainsi que dans d'autres pays, ciblant tant des intérêts israéliens que des Juifs :

  • 17 mai 1971, le consul général d’Israël à Istanboul, Ephraim Elrom, est assassiné par des Palestiniens et des radicaux turcs[28].
  • , un vol de la Sabena reliant Vienne à Tel-Aviv est détourné par quatre terroriste de l'organisation Septembre noir, les terroristes séparent les Juifs des autres passagers et demandent la libération de 315 terroristes emprisonnés en Israël. L'appareil atterrit sur le tarmac de l’aéroport Ben Gourion où le lendemain, durant les négociations, un commando de la Sayeret Matkal conduit par Ehoud Barak et dont fait partie Benjamin Netanyahou investit l’appareil. Les terroristes sont tués et les passagers évacués sains et saufs[29],[30].
Article détaillé : Massacre de l'aéroport de Lod.
  • , des membres FPLP et de l’Armée rouge japonaise ouvrent le feu sur des passagers, dont un groupe de pèlerins, dans le terminal de l’aéroport de Lod à Tel-Aviv tuant 26 personnes et blessant 78 autres. L'un des terroristes, le Japonais Kozo Okamoto est capturé, les deux autres tués[31].
  • , un diplomate israélien, Dr Ami Sachori, est tué par un colis piégé envoyé par Septembre noir à l'ambassade d’Israël à Londres, sept autres furent interceptés ainsi qu'à l'ambassade israélienne à Paris[32].
  • , deux terroristes de Septembre noir ouvrent le feu et lancent des grenades dans une salle de transit de l’aéroport d’Athènes dans laquelle se trouvent plus de 1 500 passagers tuant trois personnes et en blessant 55 autres[33].
  • , cinq terroristes palestiniens attaquent le comptoir de la compagnie américaine Pan Am à l’aéroport de Rome, tuent 32 personnes et en blessent une cinquantaine, prennent en otage 12 policiers italiens, tuent l'un d'eux et détournent un avion vers le Koweït[34].
  • , des terroristes de Septembre noir attaquent l'ambassade de l'Arabie saoudite à Khartoum durant une réception, deux diplomates américains et un Belge sont tués[35].
  • , trois terroristes du FPLP s'introduisent dans la ville de Kiryat Shmona au nord d’Israël, tuent 18 personnes dont des femmes et des enfants et en blessent 16 autres[36].
Article détaillé : Massacre de Ma'alot.
  • , trois terroristes du FPLP venant du Liban s'introduisent dans un appartement dans la ville de Ma'alot dans le nord d’Israël où ils tuent un couple et leur enfant de quatre ans, puis attaquent une école dans laquelle ils prennent en otages 105 élèves et 10 enseignants. Durant l’opération de sauvetage menée par l’armée israélienne les terroristes tuent 22 enfants et trois adultes avant d’être neutralisés[37].
  • , un couple et leur enfant sont tués à Nahariya par des terroristes du groupe Fatah de l'OLP alors qu'ils tentaient de fuir un immeuble que les terroristes en provenance du Liban avaient pris d'assaut après avoir débarqué dans la ville côtière à bord d'un canot pneumatique. Un soldat israélien meurt lors de l'assaut contre les trois assaillants qui furent tués[38].
  • , une bombe déposée dans un avion de la compagnie TWA reliant Tel Aviv à New York par des terroristes du groupe palestinien Abou Nidal durant une escale à Athènes explose tuant les 79 passagers et les neuf membres de l’équipage[39].
  • , trois terroristes du FPLP venant de Jordanie attaquent un immeuble où résident 75 personnes dans la ville de Beït Shéan en Israël, quatre personnes sont tués, une vingtaine d'autres dont des enfants sont blessés en sautant par les fenêtres afin de fuir les terroristes qui sont tués[40].
  • , des terroristes du groupe Fatah de l'OLP venant de Syrie tuent trois écoliers dans le village de Ramat magshimim dans le Golan[41].
  • , des terroristes du groupe Fatah de l'OLP sont capturés après avoir tué un Arabe israélien pensant qu'il s'agissait d'un Juif dans le village de Rehaniya dans le nord d’Israël[41].
  • , un terroriste du FPLP jette une bombe dans un cinéma de Tel Aviv tuant deux personnes[41].
  • , des terroristes palestiniens, avec Carlos à leur tête, tirent de la terrasse de l’aéroport d'Orly avec un lance-roquettes sur un avion de la compagnie israélienne El Al, mais le ratent. Un avion yougoslave est touché, faisant 3 blessés[42].
  • , huit terroristes du groupe Fatah de l'OLP venant du Liban, débarquent sur une plage de Tel Aviv, après avoir fait feu dans la rue ils pénètrent dans un hôtel du bord de mer, l’hôtel Savoy, prennent des otages, font exploser une bombe qui détruit une partie de l’hôtel. Huit des otages sont tués, trois soldats israéliens sont tués dont deux durant l'assaut contre les terroristes. Sept d'entre eux seront tués et autre capturé[43].
  • , quatre terroristes de l'OLP venant du Liban, pénètrent dans une maison du village de Kfar Yuval prés de Tiberiade, prennent la famille en otage 2 adultes sont tués avant l'assaut de l’armée israélienne. Les terroristes sont tués[44].
  • , l'ambassadeur américain à Beyrouth, Francis E. Meloy, Jr (en) un autre diplomate américain et leur chauffeur sont enlevés puis assassinés par des terroristes du FPLP alors qu'ils passaient du secteur chrétien au secteur musulman de la ville[45].
Article détaillé : Raid d'Entebbe.
  • , un vol Air France d'Athènes à Paris est détourné par quatre terroristes du FPLP et deux Allemands vers Entebbe où les rejoignent trois autres terroristes, les passagers sont débarqués et les 103 Juifs parmi eux sont pris en otages dans le hall de transit du terminal. Les terroristes menacent de les tuer si leur demande de libération de prisonniers palestiniens en Israël n'est pas acceptée. Le gouvernement israélien feint de négocier tout en lançant une opération de sauvetage. Trois passagers furent tués durant l'assaut ainsi que le commandant du commando israélien, une otage britannique juive de 75 ans qui avait été transférée à l’hôpital de Kampala est tué par la police secrète ougandaise en représailles de la morts d'une cinquantaine de soldats ougandais qui avaient pris part au combat contre le commando israélien[46],[47].
Article détaillé : Massacre de la route côtière.
  • , un autobus circulant sur la route côtière reliant Haïfa à Tel Aviv est pris d'assaut par treize terroristes du groupe Fatah de l'OLP ayant débarqué en provenance du Liban sur une plage de la côte israélienne et tuer une photographe américaine qui s'y trouvait ainsi que les passagers d'un taxi dont ils s'emparent, puis tuent un enfant se trouvant à bord d'un véhicule roulant sur cette route. Au total 38 civils sont tués dont 13 enfants et 71 personnes sont blessées. Deux terroristes dont une femme sont capturés les neuf autres sont tués[48],[49].
  • , trois terroristes du FPLP lancent des grenades dans le terminal de l’aéroport d'Orly sur des passagers d'un vol El AL, deux passagers sont tués, les terroristes sont tués lors d'une fusillade avec la police française[41].
  • , un minibus transportant un équipage d'El Al est attaqué dans le centre de Londres par trois terroristes du FPLP, une hôtesse est tuée, l'un des deux terroristes est tué l'autre capturé[50].
  • , jour du premier anniversaire de la visite d'Anouar el-Sadate en Israël quatre personnes sont tuées lors d'une attaque d'un autobus en Cisjordanie revendiquée par le Fatah et le FDPLP[41].
Article détaillé : Attaque de Nahariya de 1979.
  • , quatre terroristes du Front de libération de la Palestine venant du Liban à bord de canots pneumatiques dirigés par Samir Kuntar débarquent dans la nuit prés de la ville de Nahariya non loin de la frontière libanaise, tuent un policier israélien puis tentent de s'introduire dans un appartement, l'un deux est tué par le locataire, ils pénètrent ensuite dans un autre, prennent un père et sa fille de quatre ans en otage, la mère réussi à se cacher avec son bébé de deux ans qui meurt étouffé alors qu'elle essayait de couvrir ses pleurs. Kuntar et les deux autres terroristes amènent leurs otages sur la plage avec pour objectif de les amener avec eux au Liban, un échange de tirs a lieu avec des soldats israéliens, le canot est criblé de balles, Kuntar abat le père à bout portant devant sa fille, puis il fracasse le crane de l'enfant avec une roche. L'un des terroristes est tué, Kuntar et l'autre capturés[51],[52].
  • , cinq terroristes du groupe FLA de l'OLP en provenance du Liban attaquent une crèche du kibboutz Misgav Am dans le nord d’Israël et prennent les enfants et une puéricultrice en otage, un bébé et la puéricultrice sont tués avant l'assaut de l’armée israélienne durant lequel les cinq terroristes sont tués[53].
  • , 6 Juifs sont tués par des terroristes de l'OLP alors qu'ils sortaient d'un service religieux au Caveau des Patriarches à Hébron[54].
  • , un terroriste palestinien du Front populaire de libération de la Palestine lance une grenade sur un bus transportant des écoliers juifs en vacances à Anvers, un enfant est tué[55].
Article détaillé : Attentat de la rue Copernic.
  • , un terroriste palestinien du Front populaire de libération de la Palestine, dépose une bombe dans la sacoche d'une moto à proximité de la synagogue de la rue Copernic à Paris. L'explosion tue 4 personnes et fait 40 blessés[56].
  • , une bombe explose dans un bureau de poste à Givataim prés de Tel Aviv, tuant 3 personnes et faisant 7 blessés. L'attentat est revendiqué par l'OLP[57].
  • , un camion piégé explose devant une synagogue d'Anvers, 3 personnes sont tuées, 106 autres blessées, le terroriste responsable de l'attentat est le même que celui de la rue Copernic[58],[56].
  • , 2 terroristes palestiniens ouvrent le feu et lancent des grenades lors de la sortie de fidèles d'une synagogue à Vienne ayant assisté à une Bar Mitzvah. Deux personnes sont tuées et 30 autres blessées[59].

1982 - 1990[modifier | modifier le code]

  • Le , l'ambassadeur israélien à Londres Shlomo Argov est grièvement blessé dans une tentative d'assassinat. L'OLP nie toute responsabilité, et malgré les éléments indiquant la responsabilité du groupe palestinien Abou Nidal, dissident de l'OLP, Ariel Sharon (ministre de la défense) ordonne le bombardement des bases de l'OLP à Beyrouth, auquel l'organisation palestinienne répond par une recrudescence des tirs de roquettes contre le nord d'Israël. L'enchaînement de ces événements fournit à Israël un casus belli qui donne lieu à l'opération « Paix en Galilée » : le 6 juin, Israël envahit le Liban avec pour objectif immédiat de mettre les roquettes de l'OLP hors de portée d'Israël, et les objectifs plus généraux de repousser l'armée syrienne du Liban (notamment les missiles syriens positionnés dans la vallée de la Bekaa)[60], ainsi que s'allier aux milices chrétiennes à Beyrouth pour en chasser l'OLP[61].
  • , un attentat antisémite perpétré par des terroristes du Fatah-Conseil révolutionnaire contre le restaurant Goldenberg rue des Rosiers dans le quartier du Marais à Paris fait six morts et vingt-deux blessés[62].
  • , des terroristes palestiniens du groupe Abou Nidal attaquent la Grande synagogue de Rome en Italie, alors que les fidèles la quittent après un service religieux, les terroristes ouvrent le feu, tuent un bébé de deux ans et blessent 37 personnes[63].
  • , un étudiant de 19 ans d'une école talmudique meurt après avoir été poignardé par un terroriste palestinien dans le marché d'Hébron[64].
  • , trois bombes explosent à quelques minutes d'intervalle à Copenhague, l'une au bureau de la compagnie américaine Northwest Orient Airlines, les deux autres à proximité d'une synagogue et d'une maison de retraite de la communauté juive, 27 personnes sont blessées, les attentats sont revendiqués de Beyrouth par le Jihad islamique[65].
  • , un diplomate israélien est tué au Caire, l'assassinat est revendiqué par le Jihad islamique palestinien et une organisation égyptienne inconnue[66].
  • 7 octobre 1985, 4 terroristes du Front de libération de la Palestine s'emparent au large des côtes égyptiennes d'un navire italien, l'Achille Lauro, reliant Alexandrie en Égypte à Ashdod en Israël. La plupart des passagers étant américains, des forces américaines se préparent pour une opération de sauvetage en mer, ils tentent de se diriger vers la Syrie qui refuse de les accueillir, un vieil homme infirme en fauteuil roulant, Leon Klinghoffer, est assassiné puis jeté par-dessus bord les terroristes qui renoncent à leur projet de détournement en échange d'un sauf-conduit[67].
  • , des terroristes palestiniens du groupe Fatah-Conseil révolutionnaire s'emparent d'un vol Athènes le Caire de la compagnie égyptienne Egyptair sur une piste de décollage, ils séparent les Israéliens et les Américains des autres passagers et tirent à bout portant sur cinq d'entre eux, 2 femmes, une Israélienne et une Américaine sont tuées, les trois autres personnes grièvement blessées, un agent de sécurité de la compagnie égyptienne se trouvant à bord ouvre le feu et tue l'un des terroristes, durant la tentative de sauvetage par des soldats égyptiens, 57 passagers et membres d’équipage trouvent la mort[68],[69].
  • , quatre terroristes palestiniens du groupe Fatah-Conseil révolutionnaire attaquent les comptoirs d'El Al et de TWA à l'aéroport Léonard-de-Vinci de Rome tirent sur les passagers et lancent des grenades. 19 personnes sont tuées, une centaine blessées, trois terroristes sont tués, le quatrième capturé par la police italienne[70].
  • , une bombe explose durant un vol TWA reliant Rome à Athènes, 4 passagers américains, dont un bébé sont aspirés hors de l'appareil au travers du trou causé à la carlingue par l'explosion, neuf autres passagers sont blessés, le pilote réussit cependant à faire atterrir l'appareil. L'attentat revendiqué à Beyrouth par une organisation inconnue est attribué à une terroriste palestinienne membre du Fatah-Conseil révolutionnaire[71].
  • , un bombe déposée par un terroriste palestinien du Fatah explose durant l'embarquement des passagers d'un vol El Al à l’aéroport de Madrid blessant 13 personnes[72],[73].
  • , un avion de la compagnie américaine Pan Am est pris d'assaut à l’aéroport de Karachi par quatre terroristes palestiniens du groupe Fatah-Conseil révolutionnaire qui prennent en otage les 379 passagers, ils tuent aléatoirement 20 passagers et en blessent 120 autres. Les terroristes sont condamnés à mort en 1988 mais relâchés plus tard par les autorités pakistanaises[74],[75].
  • , un terroriste palestinien du groupe Fatah-Conseil révolutionnaire commet un attentat-suicide au volant d'une voiture piégée qu'il fait exploser prés de l'ambassade israélienne à Nicosie tuant deux cypriotes, une femme brulée vive dans son véhicule et un passant[76].
  • , 25 personnes sont blessées par une grenade lancée dans un centre commercial à Haïfa par un terroriste palestinien[77].

1991 - 2000[modifier | modifier le code]

  • 16 avril 1993, un terroriste du Hamas fait exploser une camionnette entre deux autobus garés prés d'une cafeteria à Mehola dans la vallée du Jourdain tuant un palestinien, employé dans la cafeteria, la cinquantaine de passagers des autobus en étaient sortis peu avant l'explosion[78].
  • 4 octobre 1993, un terroriste du Hamas fait exploser une voiture piégée prés de la colonie de Beit El en Cisjordanie, 29 personnes sont blessées[79].
  • 6 avril 1994, un terroriste du Hamas fait exploser une voiture piégée contre un autobus à Afoula dans le nord d’Israël, 8 personnes sont tuées, 55 autres blessées[80].
  • 13 avril 1994, un terroriste du Hamas se fait exploser dans un bus à Hadera, dans le centre d’Israël tuant 6 passagers, 30 autres sont blessés[81].
  • 19 octobre 1994, un terroriste du Hamas fait exploser dans un autobus à Tel-Aviv, tuant 22 passagers et en blessant 50 autres[81].
  • 11 novembre 1994, un terroriste du Jihad islamique palestinien, circulant à vélo se fait exploser à un barrage routier de l’armée israélienne prés de la colonie de Netzarim dans la bande de Gaza, trois soldats israéliens sont tués, six autres sont blessés ainsi que 6 Palestiniens dont les membres d'une famille qui se trouvaient dans leur voiture[82].
  • 30 novembre 1994, un terroriste du Hamas tue avec une hache à Afoula une soldate israélienne, Liat Gabai, qui était en permission et rentrait chez elle[83].
  • 22 janvier 1995, un terroriste du Jihad islamique palestinien déguisé en soldat israélien se fait exploser à la station d'autobus de Beit Lid Junction (en) prés de Netanya dans le centre d’Israël, la station était remplie se soldats retournant à leurs bases après le weekend, trois minutes plus tard un complice se fait exploser à son tour, 19 personnes sont tuées, plus de 60 autres blessées[84].
  • 9 avril 1995, un terroriste du Jihad islamique palestinien, se fait exploser dans un autobus prés de colonie de Kfar Darom dans la bande de Gaza, 8 personnes sont tuées et 60 autres sont blessées[85].
  • 24 juillet 1995, un terroriste du Hamas, se fait exploser dans un autobus à Ramat Gan prés de Tel Aviv, 6 personnes sont tuées et 30 autres sont blessées[86].
  • 4 mars 1996, un terroriste du Hamas, se fait exploser dans un centre commercial à Tel Aviv, 14 personnes sont tuées et 130 autres sont blessées[87].
  • 13 mars 1997, un terroriste du Hamas, se fait exploser dans un café à Tel Aviv, 3 femmes sont tuées et 40 autres personnes sont blessées[88].
Article détaillé : [[Attentat du marché Mahane Yehuda à Jérusalem en 1997]].
  • 22 novembre 2000, une bombe explose prés d'un bus à Hadera dans le centre d’Israël, 2 personnes sont tuées et 35 autres personnes sont blessées. L'attentat n'est pas revendiqué mais plus tôt dans la journée la branche militaire du Hamas avait menacé « de porter la mort dans chaque maison israélienne »[89],[90].

Cette dernière attaque marque le début d'une vague d'attentats meurtriers en Israël[91].

2001 - 2006[modifier | modifier le code]

Selon le Israel Democracy Institute (en), s'appuyant sur un rapport du Service de sécurité intérieure israélien (Shabak), sur le terrorisme palestinien depuis le début de la deuxième Intifada, du 29 septembre 2000 au 31 décembre 2009, 1 178 personnes ont été tuées et 8 022 autres ont été blessées à la suite d'attentats palestiniens. 790 civils, 328 membres des forces de sécurité, 60 étaient des étrangers. La grande majorité des victimes, 79 %, ont été tuées lors d'attentats des types suivants[92] :

Durant cette période, il y a eu 146 attentats-suicides, la plupart ont eu lieu entre 2001 et 2003. Entre 2004 et 2009 le nombre de ce type d'attentats est en diminution, de 12 en 2004 à aucun en 2009. Selon le Shabak la diminution constante des attentats-suicides est le résultat de la lutte anti-terroriste et de la construction de la barrière de séparation. 159 ont été déjouées en 2004, 50 entre 2005 et 2007, 63 en 2008. Dans le même temps le nombre de victimes décroit de 189 tués en 2002 à 143 en 2003, 55 en 2004, 3 en 2007, une en 2008, aucune en 2009[92].

  • 17 janvier 2001, deux terroristes du Tanzim, un groupe armé de l'OLP, assassinent un adolescent israélien de 16 ans, Ofir Rahoum, après qu'une palestinienne de 24 ans, se faisant passer pour une immigrante juive marocaine, l'ayant séduit lors d'un tchat sur internet lui propose une rencontre à Jérusalem et le conduit à Ramallah où il est tué. L’opération avait été planifiée par l'OLP[94],[95].
  • 23 janvier 2001, des terroristes des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, un groupe armé du Fatah, dirigés par un officier des Forces de sécurité palestiniennes assassinent deux restaurateurs israéliens, Etgar Zeitouni et Motti Dayan alors qu'ils déjeunaient avec leur associé, un Arabe israélien, dans la ville palestinienne de Tulkarem[96],[97].
  • 8 février 2001, un terroriste du FPLP fait exploser une voiture piégée dans une rue du quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem, 54 personnes sont blessées[98],[99].
  • 4 mars 2001, un terroriste du Hamas se fait exploser dans une rue du centre de Netanya, 3 personnes sont tuées, 60 autres sont blessées[100].
  • 26 mars 2001, un terroriste du Tanzim, tue avec un fusil à lunette un bébé israélien de 10 mois, Shalhevet Pass, alors qu'elle se trouve dans sa poussette prés d'un bac à sable où jouent des enfants à Hébron, son père est grièvement blessé[101].
  • 27 mars 2001, un terroriste du Hamas se fait exploser à proximité d'un groupe d’écoliers attendant leur bus scolaire dans arrêt jouxtant une station-service proche de la ville de Kfar Saba. 3 personnes sont tuées et une douzaine d'autres, dont trois adolescents, âgés de 12 à 15 ans qui sont grièvement blessés par des clous mêlés aux explosifs afin d'accroire le nombre de victimes, dans la même journée, deux bombes avaient été neutralisées, l'une à Netanya, l'autre à Petah Tikva. Le Hamas déclare que ces attaques représentent « un prolongement de la résistance contre l'occupation israélienne », ajoutant « Il y a encore sept martyrs prêts à frapper et nous en avons d'autres »[102],[103].
  • 22 avril 2001, un terroriste palestinien se fait exploser à un arrêt de bus de Kfar Saba alors qu'un autobus s'y arrête pour embarquer des passagers, 1 personne est tuée, un adolescent grièvement blessé[104].
  • 18 mai 2001, un terroriste du Hamas se fait exploser alors qu'il est intercepté par des agents de sécurité à l’entrée d'un centre commercial à Netanya, 4 personnes sont tuées, 40 autres sont blessées[105].
  • 26 mai 2001, deux terroristes du Jihad islamique palestinien se font exploser dans leur voiture prés d'un autobus sur une route prés de Hadera, une soixantaine de personnes sont blessées[106].
  • 30 mai 2001, un terroriste palestinien gare une voiture prés d'une école à Netanya, peu après la voiture explose faisant 9 blessés[107].
  • 1er juin 2001, un terroriste du Jihad islamique palestinien se fait exploser à l’entrée d'une discothèque au Dolphinarium de Tel Aviv au milieu d'un groupe d'adolescents d'origine russe se rendant à une fête, 20 d'entre eux sont tués, dont deux sœurs âgées de 15 et 18 ans, 90 autres blessés, l'annonce de l'attentat a provoqué des scènes de liesse dans les rues de Gaza, les gens « dansant et tirant des coups de feu en l'air »[108].
  • 17 juillet 2001, se fait exploser dans la gare de Binyamina dans le centre d’Israël, deux soldats israéliens sont tués, un troisième grièvement blessé ainsi que d'autres personnes[109].
  • 13 aout 2001, un terroriste palestinien se fait exploser dans un restaurant prés de Haifa 15 personnes sont blessées[110].
  • 9 septembre 2001, un terroriste du Hamas se fait exploser sur le quai de la gare de Nahariya dans le nord d’Israël, 3 personnes sont tuées 94 autres blessées[111].
  • 9 septembre 2001, un terroriste palestinien se fait exploser prés d'un bus à Netanya, 3 personnes sont blessées[112].
  • 9 novembre 2001, un terroriste du Jihad islamique palestinien se fait exploser à Pardes Hanna-Karkur dans le centre d’Israël, 3 personnes sont tuées 9 autres blessées dont une grièvement[113].
  • 2 décembre 2001, un terroriste du Hamas se fait exploser dans un bus à Haïfa, 15 personnes sont tuées des douzaines d'autres blessées[114].
  • 9 décembre 2001, un terroriste palestinien se fait exploser dans une rue à Haïfa, une trentaine de personnes sont blessées[115].

2006 - Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

2010[modifier | modifier le code]

2011[modifier | modifier le code]

Le 7 avril 2011, le Hamas tire un missile antichar à guidage laser sur un bus scolaire israélien circulant dans le Shaar HaNéguev (en), tuant Daniel Viflik, un adolescent de 16 ans, et blessant le chauffeur de bus[116],[117].

Le 29 août 2011, à Tel Aviv, un Palestinien conduisant un taxi volé fonce sur des policiers israéliens. Il sort alors de sa voiture et poignarde des passants devant une discothèque qui accueillait ce soir-là plus de 2 000 personnes. Au total, 8 personne sont blessées[118].

Le 23 septembre 2011, deux Palestiniens ont jeté des pierres sur la voiture dans laquelle se trouvaient Asher Palmer, âgée de 24 ans, et son fils de 1 ans, Yonatan, provoquant la perte du contrôle du véhicule, près de Kiryat Arba, en Cisjordanie[119]. La voiture s'est par la suite retourné, tuant Asher et Yonathan. Les autorités ont d'abord pensé à un accident, la police israélienne a plus tard conclu que les décès étaient le résultat d'une attaque terroriste[120].

Deux Palestiniens ont été arrêtés et ont admis avoir perpétré l'attaque. Un troisième Palestinien qui a été témoin de l'attaque et a volé les biens provenant du corps d'Asher a été reconnu coupable de vol[121].

2014[modifier | modifier le code]

En mai, une jeune femme de 20 ans, Shelly Dadon est retrouvé morte dans une zone industrielle au nord d'Israël. L’enquête prouvera que c'est le chauffeur de taxi palestinien qui l’emmena a son entretien d'embauche qui l'a assassiné[122]. Quelques semaines plus tard, un colonel de Tsahal, Sraya Ofer, est assassiné et sa femme blessée. Le couple a été agressé dans sa propriété dans la vallée du Jourdain. L'homme a été tué par deux hommes armés de hache et de barres de fer. 5 Palestiniens ont été arrêtés[123]. Le lendemain, un Palestinien qui s'était infiltré dans l'implantation de Psagot a tiré sur une fillette israélienne de 9 ans. Deux hommes palestiniens ont été arrêtés pour leur implication dans l'attaque[123].

Le 12 juin, trois adolescents israéliens sont enlevés puis tués près du Gush Etzion en Cisjordanie entre Bethléem et Hébron par trois membres du Hamas de Hébron tandis qu'ils faisaient de l'auto-stop pour se rendre chez eux.

Le 10 novembre, deux attentats à coups de couteau ont lieu en Cisjordanie à Tel Aviv et dans le Goush Etzion. Un jeune homme et une jeune femme sont tués[124]

2015[modifier | modifier le code]

  • 21 janvier : treize personnes ont été blessées dont quatre grièvement, lors d'une attaque au couteau perpétrée par un Palestinien de Tulkarem dans le centre de Tel-Aviv. L'homme, âgé de 23 ans, s'en est d'abord pris au conducteur ainsi qu'aux passagers d'un bus 40 avant de le quitter pour frapper des passants au hasard. Il a été blessé par un tir d'un agent pénitentiaire qui se trouvait sur les lieux et a été hospitalisé en attendant de pouvoir être présenté à un juge. L'attaque n'a pas été revendiquée mais un dirigeant du Hamas a salué « une opération héroïque »[125].
  • 1er octobre : meurtre près d'Itamar d'un jeune couple israélien - Eitam et Naama Henkin - en présence de ses quatre enfants[126].

Cet agression signalen le début d'une vague de violence qui dure encore en 2016.

  • 8 octobre : douze Israéliens ont été blessés au cours de quatre agressions au couteau ainsi que par des jets de pierre[127].
  • 21 octobre: un Palestinien fonce sur un policier en Cisjordanie avec son véhicule et le blesse légèrement avant de prendre la fuite[128].
  • 4 novembre : un Palestinien fonce avec son véhicule sur un groupe de garde-frontières. L'un d'eux, âgé de 19 ans, est grièvement blessé; il meurt quelques jours plus tard[129]. Un autre est touché mais sort indemne. Le terroriste a été abattu [130].
  • 8 novembre : un Palestinien mène une attaque à la voiture bélier, blessant 4 piétons, avant d'être abattu. Quelques heures plus tard, un Israélien est légèrement blessé dans une attaque au couteau à Betar Illit. Peu après un terroriste poignarde et blesse grièvement un Israélien de 48 ans en Cisjordanie, avant de prendre la fuite. Une Palestinienne de 72 ans fonce avec son véhicule sur des soldats israéliens à Hébron sans faire de blessés; elle est abattue[131].
  • 14 novembre : un Palestinien blesse quatre personnes avec son véhicule à l’entrée de Psagot dans un attentat[132].
  • 24 novembre : un Palestinien blesse trois soldats et un garde frontière israéliens dans une attaque à la voiture bélier en Cisjordanie[133].
  • 27 novembre : deux Palestiniens lancent des attaques à la voiture bélier en Cisjordanie. Deux soldats sont blessés dans la première, six autres dans la seconde. Les deux terroristes sont abattus [134].
  • 4 décembre : deux attaques au couteau et une attaque à la voiture bélier blessent 4 Israéliens en Cisjordanie; 4 terroristes sont abattus[135].
  • 10 décembre : un Palestinien blesse 4 soldats dans une attaque à la voiture bélier en Cisjordanie et prend la fuite. Il est arrêté le lendemain[136].
  • 11 décembre : deux Palestiniens tentent de mener une attaque au couteau et une attaque à la voiture-bélier en Cisjordanie à une heure d'intervalle, mais ne font aucun blessés[136].
  • 18 décembre : deux Palestiniens attaquent séparément des soldats en Cisjordanie à la voiture bélier, sans faire de blessés. Un des deux terroristes est abattu, l'autre est blessé[137].
  • 26 décembre : un Palestinien blesse légèrement un soldat dans une attaque à la voiture bélier en Cisjordanie, avant d'être abattu[138].
  • 31 décembre : Un Palestinien attaque des soldats en Cisjordanie à la voiture bélier blessant légèrement l'un d'eux. Le terroriste est abattu[139].

2016[modifier | modifier le code]

  • 13 février : une Palestinienne tente de poignarder un soldat israélien près du tombeau des Patriarches et est abattue. Plus tard dans la journée, deux Palestiniens blessent légèrement trois policiers israéliens dans une attaque à la voiture bélier en Cisjordanie. Les terroristes sont blessés et neutralisés[140].
  • 4 mars : une Palestinienne attaque à la voiture bélier des soldats en Cisjordanie blessant légèrement l'un d'eux, avant d'être abattue[141].
  • 3 mai : Un Palestinien attaque à la voiture bélier des soldats en Cisjordanie. Trois d'entre eux sont blessés, dont un grièvement. Le terroriste est abattu[142].
  • 2 juin : Une Palestinienne tente de poignarder des soldats israéliens prés de Naplouse en Cisjordanie. Elle est abattue sans avoir pu les atteindre[143].
  • 8 juin : deux Palestiniens tirent sur les clients attablés en terrasse d'un café du quartier Sarona de Tel-Aviv, en tuent quatre et en blessent un grand nombre[144].
  • 24 juin : une Palestinienne blesse un couple de civils israéliens lors d'une attaque à la voiture bélier prés de Hébron en Cisjordanie. La terroriste est abattue par un soldat qui se trouvait non loin[145]
  • 30 juin : une fille israélo-américaine âgée de 13 ans est tuée et un homme de 30 ans est grièvement blessé lors d’une attaque au couteau perpétrée par un Palestinien de 17 ans à Kiryat Arba près d'Hébron[146],[147].

Le cas particulier de Jérusalem[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jérusalem.
  • , un terroriste du groupe Fatah de l'OLP fait exploser un réfrigérateur piégé contenant 15 kg d'explosif dans une rue de Jérusalem, tuant 14 passants et blessant 64 autres, il réussit à prendre la fuite un complice est arrêté[148].
  • , cinq personnes dont un américain sont tuées et plusieurs autres blessées à Jérusalem par une bombe placée dans un bus par un terroriste palestinien[149].
  • , quatre personnes sont tuées, une cinquantaine blessées par l'explosion d'une bombe dans un bus à Jérusalem. L'attentat est d'abord attribué par une agence de presse libanaise favorable à Yasser Arafat à L'OLP. Son porte-parole à Damas a accusé une « faction dissidente » de cette organisation d'en être responsable[150].
  • , un pèlerin britannique, Paul Appleby, est tué à Jérusalem par un terroriste palestinien du groupe Fatah-Conseil révolutionnaire[151].
  • , une américaine est tuée et 70 personnes blessées par des grenades lancées par des terroristes palestiniens de l'OLP dans le parking du Mur des Lamentations à Jérusalem[152].
  • , un terroriste palestinien de l'OLP lance une grenade prés de la Porte de Damas dans la vieille ville de Jérusalem, blessant 17 personnes dont 12 policiers[153].
  • , un terroriste du Jihad islamique palestinien s'empare du volant d'un autobus reliant Tel-Aviv à Jérusalem et le précipite dans un ravin d'une hauteur d'environ 100 mètres, 16 personnes sont tuées, dont deux canadiens et un américain, 17 autres sont blessées, le terroriste a survécu et est emprisonné après avoir été soigné dans un hôpital israélien[154].
  • 30 décembre 1994, un terroriste du Hamas se fait exploser prés d'un bus à Jérusalem, 13 personnes sont blessées[155].
  • 21 aout 1995, un terroriste du Hamas, se fait exploser dans un autobus à Jérusalem, 4 personnes sont tuées et 100 autres sont blessées[156].
  • 25 février 1996, un terroriste du Hamas, se fait exploser dans un autobus de ligne 18 à Jérusalem, 26 personnes sont tuées et 48 autres sont blessées[157].
  • 3 mars 1996, un terroriste du Hamas, se fait exploser dans un autobus de ligne 18 à Jérusalem, 16 personnes sont tuées et 7 autres sont blessées[158].
  • 30 juillet 1997, deux terroristes du Hamas, se font exploser dans un marché à Jérusalem, 8 personnes sont tuées et 150 autres personnes sont blessées[159].
  • 4 septembre 1997, trois terroristes du Hamas, se font exploser dans une rue piétonnière à Jérusalem, 4 personnes sont tuées et 180 autres personnes sont blessées[160].
  • 2 novembre 2000, un terroriste du Jihad islamique palestinien fait exploser une voiture piégée près d'un marché à Jérusalem, 2 personnes sont tuées[93],[89].
  • 9 août 2001, un terroriste du Hamas, se fait exploser dans la pizzeria Sbarro à Jérusalem, 15 personnes sont tuées dont 6 enfants, 90 autres dont des enfants et des bébés sont blessées[161].
  • 1er décembre 2001, deux terroristes du Jihad islamique palestinien se font exploser dans une rue piétonnière à Jérusalem ; un peu plus tard, une voiture piégée explose dans une rue où se trouvent de nombreux restaurants, 10 personnes sont tuées et de nombreuses autres blessées[162].
  • 2 mars 2002 : Attentat-suicide à Jérusalem-Ouest, 10 tués, outre le kamikaze.
  • 9 mars 2002 : Attentat-suicide dans un bar de Jérusalem-Ouest, 11 tués, outre le kamikaze.
  • 12 avril 2002 : Attentat suicide à Jérusalem-Ouest, 6 tués, outre la kamikaze palestinienne.
  • 18 juin 2002 : Attentat-suicide contre un bus à Jérusalem, 19 tués, outre le kamikaze.
  • 19 juin 2002 : Attentat-suicide à Jérusalem, 7 tués, outre le kamikaze.
  • 31 juillet 2002 : Attentat à la bombe dans une université hébraïque à Jérusalem, 9 tués.
  • 21 novembre 2002 : Attentat-suicide contre un bus à Jérusalem-Ouest, 11 tués, outre le kamikaze.
  • 18 mai 2003 : Attentat-suicide dans un autobus à Jérusalem-Est, 7 tués, outre le kamikaze.
  • 11 juin 2003 : Attentat-suicide contre un bus à Jérusalem-Ouest, 17 tués, outre le kamikaze.
  • 19 août 2003 : Attentat-suicide visant un bus à Jérusalem-Ouest, 23 tués, outre le kamikaze.
  • 9 septembre 2003 : Attentat-suicide dans un café de Jérusalem, 7 tués, outre le kamikaze.
  • 29 janvier 2004 : Attentat-suicide dans un bus à Jérusalem-Ouest, 11 tués, outre le kamikaze.
  • 22 février 2004 : Attentat-suicide à bord d'un bus à Jérusalem-Ouest, 8 tués, outre le kamikaze.
  • 6 mars 2004 : Attaque à l'arme automatique d'un institut d'études talmudiques de Jérusalem-Ouest, 8 tués.
  • 2 juillet 2004 : Un Palestinien attaque à l'aide d'une pelleteuse un autobus et des voitures, 3 tués.
  • 6 mars 2008 : 8 étudiants tués dans l'attentat de la yechiva Merkaz Harav
  • 2 juillet 2008 : Un Palestinien conduisant un engin de terrassement renverse un bus et des voitures circulant dans le centre de Jérusalem. Trois personnes sont tuées et plus de 40 sont blessées[163]
  • 22 juillet 2008 : Un Palestinien conduisant un bulldozer fonce sur un bus Egged et 5 voitures dans le centre de Jérusalem, blessant 16 personnes[164].
  • 22 septembre 2008 : Un Palestinien lance son véhicule sur un groupe de soldats en permission dans une rue de Jérusalem, 19 d'entre-eux sont blessés[165].
  • 23 mars 2011 : Une femme a été tuée et plus de 30 personnes blessées dans un attentat à la bombe[166].
  • 4 août 2014 : Attaque terroriste à la pelleteuse, un homme tué[167].
  • 22 octobre 2014 : Attentat à la voiture-bélier : un bébé et une femme tués à une station de tramway par une voiture bélier, 7 autres personnes sont blessées[168],[169].
  • 29 octobre 2014 un membre du Jihad islamique palestinien tente d'assassiner un militant israélien d’extrême-droite qu'il blesse grièvement[170].
  • 5 novembre 2014 : Attentat à la voiture-bélier sur un arrêt du tramway par un terroriste du Hamas : un policier tué, 13 blessés dont plusieurs gravement [171],[172].
  • 18 novembre 2014 : Quatre rabbins en prière et un policier druze (venu à la rescousse) sont tués et sept autres personnes blessées à coups de hache, de couteau ainsi qu'avec un pistolet durant un service religieux par deux Palestiniens de Jérusalem-Est dans l'attaque d'une synagogue du quartier ulta-orthodoxe de Har Nof. Le Hamas salue l'attentat[173],[174].
  • 15 avril 2015 : un Palestinien renverse 3 garde-frontières israéliens près du mont des Oliviers, avant d'être arrêté[175].
  • 20 mai 2015 : un Palestinien blesse légèrement 2 policiers israéliens avant d'être abattu à Jérusalem-Est[176].
  • 3 octobre 2015 : deux Israéliens sont tués lors d'attaques au couteau par un Palestinien ensuite abattu par la police[177]
  • 13 octobre 2015 : un Palestinien précipite son véhicule sur un arrêt de bus, dans le centre-ville de Jérusalem, avant de poignarder des piétons, tuant l'un d'entre eux et en blessant six autres[178].
  • 6 décembre 2015 : un Palestinien tente d’écraser avec son véhicule des passants à Jérusalem puis blesse avec un couteau un autre. Trois personnes sont légèrement blessées, le terroriste est abattu[179].
  • 14 décembre 2015 : un Palestinien mène une attaque à la voiture bélier sur un arrêt de bus à Jérusalem, blessant 14 personnes, dont un bébé de 18 mois grièvement. Le terroriste est abattu[180].
  • 26 décembre 2015 : un Palestinien tente de poignarder un policier à Jérusalem, avant d'être abattu[138].
  • 9 mars 2016: deux Palestiniens attaquent à la voiture bélier et tirent à l'arme automatique sur des policiers et des passants prés de la Porte de Damas, blessant grièvement un Palestinien de 50 ans. Les terroristes sont abattus[181].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gilles Ferragu, Histoire du terrorisme, Perrin, , p. 262-263 :

    « Le terrorisme palestinien n'apparaît dans les médias que tardivement, du fait d'une "génération du désastre". Jusque dans les années 1970, la résistance palestinienne se définit comme une résistance militaire, qui emprunte ses modèles à la guérilla et aux mouvements de décolonisation, en particulier au Vietnam [...] À la fin des années 1960, le constat d'un relatif échec doit être fait, qui s'ajoute à l'échec des coalitions arabes contre Israël [...] L'heure est à une nouvelle stratégie [...] Le FPLP inaugure cette forme de terrorisme spectaculaire qui mêle piraterie et prise d'otage le 23 juillet 1968, en détournant un vol Rome-Tel Aviv. »

  2. (en) Benny Morris, The birth of the Palestinian refugee problem revisited, Cambridge New York, Cambridge University Press, (ISBN 978-0-521-81120-0 et 978-0-521-00967-6, OCLC 53483505)
  3. (en) Elmo H Hutchison, Violent truce; a military observer looks at the Arab-Israeli conflict, 1951-1955., New York, Devin-Adair, , p. 66-69
  4. (en)Benny Morris, Israel's Border Wars, 1949–1956, Oxford University Press, 1997. p. 309
  5. (en) « Which Came First- Terrorism or Occupation-Major Arab Terrorist Attacks against Israelis Prior to the 1967 Six-Day War », Israel Ministry of Foreign Affairs
  6. (en) Beverley Edwards, The Israeli-Palestinian conflict : a people's war, London New York, Routledge, , 240 p. (ISBN 978-0-415-41043-4), p. 132
  7. (en) Tomis Kapitan, Philosophical perspectives on the Israeli-Palestinian conflict, Armonk, N.Y, M.E. Sharpe, , 382 p. (ISBN 978-0-585-19042-6), p. 30
  8. a et b (en) « King Hussein of Jordan », The Telegraph
  9. Marco Diani, « L'enfance de la radicalisation », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne)
  10. Jean-Claude Cousseran et Philippe Hayez, Renseigner les démocraties, renseigner en démocratie, Paris, Odile Jacob, , 374 p. (ISBN 2738132413), p. 172
  11. « Convair CV-990 Coronado SR330 », Archives RTS
  12. (en) « Israeli Mom Dies of Shrapnel Infection From 1970 School Bus Massacre », Algemeiner.com
  13. (en) « Simultaneous Hijackings September 6, 1970 », WGBH Educational Foundation
  14. (en) « 1970: Hijacked jets destroyed by guerrillas », BBC
  15. (en) « Flight Crews and Airport Security », WGBH Educational Foundation
  16. (en) « Dawson's Field Hijacking 1970 », British PATHÉ
  17. David Raab, « REMEMBRANCE OF A TERROR PAST », The New York Times Company,
  18. (en) Tom Tugend, « The Day a New Terrorism Was Born », sur JewishJournal.com, Tribe Media Corp.
  19. (en) « Transcript : Hijacked! », WGBH Educational Foundation
  20. Alain Renon, Géopolitique de la Jordanie, Éditions Complexe, 1996, 142 pages, p. 137
  21. (en) « Yasir Arafat, Palestinian Leader and Mideast Provocateur, Is Dead at 75 », The New York Times Company
  22. (en)« Black September », International Encyclopedia of the Social Sciences, 2008, Encyclopedia.com, 2 juin 2011, http://www.encyclopedia.com.
  23. (en)http://countrystudies.us/jordan/14.htm
  24. « adoption de mesures restrictives spécifiques à l’encontre de certaines personnes et entités dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, et abrogeant la décision », Journal officiel de l’Union européenne
  25. Denise Ammoun, Histoire du Liban contemporain, t. 2 : 1943-1990, Paris, Fayard, (ISBN 978-2-213-61521-9, OCLC 491182366), p. 437-439, 531-532.
  26. (en)William Harris, Faces of Lebanon. Sects, Wars, and Global Extensions (Markus Wiener Publishers, Princeton, USA 1996)
  27. (en) William Harris, The new face of Lebanon : history's revenge, Princeton, NJ, Markus Wiener Publishers, (ISBN 978-1-558-76392-0), p. 162.
  28. « Terrorists Threaten to Kidnap More Israeli Diplomats », Jewish Telegraphic Agency
  29. (en) « Reginald Levy Is Dead at 88; Hailed as a Hero in a ’72 Hijacking », The New York Times Company
  30. (en) « Two Passengers on Hijacked Plane Seriously Wounded; Terrorists Separate Jews from Non-jews on Plane », Jewish Telegraphic Agency
  31. (en) Tamara Zieve, « This Week In History: The Lod Airport Massacre », The Jerusalem Post
  32. (en) « 1972: Parcel bomb attack on Israeli embassy », BBC
  33. (en) « 1973: Athens attack leaves three dead », BBC
  34. (en)http://select.nytimes.com/gst/abstract.html?res=F00D1EF7385D127A93CBA81789D95F478785F9
  35. (en) David Korn, Assassination in Khartoum, Bloomington, Indiana University Press, (ISBN 978-0-253-33202-8, présentation en ligne)
  36. (en) « The Virgin Islands Daily News - 13 avr. 1974 », Google news
  37. (en) « U.S. filmmakers plan documentary on Ma'alot massacre », Haaretz Daily Newspaper
  38. (en)Mark Gaouette, Cruising for Trouble: Cruise Ships as Soft Targets for Pirates, Terrorists, and Common Criminals, ABC-CLIO, 2010 - 285 pages, p. 44
  39. (en) Barry Werth, 31 days : Gerald Ford, the Nixon pardon, and a government in crisis, New York, Anchor Books, , 416 p. (ISBN 978-1-400-07868-4), p. 324-5.
  40. (en) « St. Petersburg Times - 20 nov. 1974 », Google news
  41. a, b, c, d et e (en)Barry M. Rubin, Judith Colp Rubin, Chronologies of Modern Terrorism, M.E. Sharpe, 2008, 415 pages, p. 190
  42. (en) « Terrorist Attack at Orly Jars France; Many Say France’s Pro-arab Policy Does Not Make Her Exempt », Jewish Telegraphic Agency
  43. (en) « The Savoy Hotel attack », Jewish Telegraphic Agency
  44. (en) « Terrorists attack israeli villagers », google news
  45. (en) Robert Fisk, Pity the nation : Lebanon at war, Oxford New York, Oxford University Press, , 752 p. (ISBN 978-0-192-80130-2), p. 83
  46. (en) « 1976: Israelis rescue Entebbe hostages », BBC
  47. (en) « Revealed: the fate of Idi Amin's hijack victim », independent.co.uk
  48. (en) Richard Ernest Dupuy et Trevor Nevitt Dupuy, The encyclopedia of military history : from 3500 B.C. to the present, New York, Harper & Row, (ISBN 0-061-81235-8), « The Coastal Road Massacre », p. 1362
  49. Michael Omer-Man, « Coastal Road Massacre killed 38, wounded over 70 and lead to Operation Litani, aimed at pushing PLO operatives out of southern Lebanon. »
  50. (en) http://news.bbc.co.uk/onthisday/hi/dates/stories/august/20/newsid_2546000/2546593.stm
  51. (en)https://www.theguardian.com/world/2008/jul/19/lebanon.israelandthepalestinians
  52. (en)https://www.nytimes.com/2008/07/16/world/middleeast/16israel.html?pagewanted=all&_r=0
  53. (en)https://news.google.com/newspapers?id=--1kAAAAIBAJ&sjid=joMNAAAAIBAJ&pg=4893,3197361
  54. (en)Tatah Mentan, Dilemmas of Weak States: Africa and Transnational Terrorism in the Twenty-first Century Ashgate Publishing, Ltd., 2004, 380 pages, p. 79
  55. http://www.jta.org/1989/01/17/archive/belgians-may-free-terrorist-in-rumored-swap-for-hostages
  56. a et b http://www.lexpress.fr/actualite/politique/attentat-de-la-rue-copernic-le-poseur-de-bombe-presume-interpelle-au-canada_700987.html
  57. (en)https://news.google.com/newspapers?nid=1350&dat=19801006&id=30lPAAAAIBAJ&sjid=IQMEAAAAIBAJ&pg=5175,3640840
  58. https://www.nytimes.com/1981/10/21/world/2-killed-by-bomb-at-antwerp-synagogue.html
  59. (en)https://www.nytimes.com/1982/01/22/world/around-the-world-palestinians-get-life-in-austrian-slayings.html
  60. Tucker, 2010, vol. 1, p. 731
  61. van Creveld, 2002, p. 290
  62. Pascal Ceaux et Jean-Marie Pontaut, « Attentat de la rue des Rosiers: deux auteurs identifiés », L'Express
  63. (en)https://www.nytimes.com/1989/05/24/world/italy-gives-arab-a-life-term-in-a-1982-synagogue-attack.html
  64. (en)http://www.jta.org/1983/08/02/archive/student-murdered-in-hebron-marketplace-was-a-member-of-a-prominent-yeshivau-family
  65. (en)http://articles.latimes.com/1985-07-22/news/mn-6060_1_terrorist-explosions
  66. (en)http://www.apnewsarchive.com/1992/List-of-Israeli-Diplomats-Killed-Abroad-With-AM-Diplomat-Killed/id-79f57c1d0cc1fd5016cce5ae647e5009
  67. (en)https://www.independent.co.uk/voices/comment/robert-fisk-how-achille-lauro-hijackers-were-seduced-by-high-life-8604519.html
  68. (en)https://www.nytimes.com/1996/10/07/us/us-sentencing-due-today-in-1985-hijack.html
  69. (en) « Terrorism in the sky: Hijacking of Egypt Air flight 648 », India TV,
  70. (en)http://news.bbc.co.uk/onthisday/hi/dates/stories/december/27/newsid_2545000/2545949.stm
  71. (en)http://news.bbc.co.uk/onthisday/hi/dates/stories/april/2/newsid_4357000/4357159.stm
  72. (en)http://articles.latimes.com/1986-06-27/news/mn-20447_1_el-al
  73. (en)http://www.apnewsarchive.com/1987/Palestinian-Sentenced-For-Airport-Bombing/id-3bbf22b86a1ae4961c79e5ba5430351e
  74. (en)http://news.bbc.co.uk/onthisday/hi/dates/stories/september/5/newsid_4576000/4576765.stm
  75. (en)http://timesofindia.indiatimes.com/world/us/24-yrs-after-Pan-Am-hijack-Neerja-Bhanot-killer-falls-to-drone/articleshow/5454295.cms?referral=PM
  76. (en) « Bomb Kills 3 Near Israel's Embassy in Cyprus », Los Angeles Times
  77. (en) Stephen Franklin, « Arabs Held In Israel Mall Attack », Chicago Tribune,
  78. (en)Matthew Levit, Hamas: Politics, Charity, and Terrorism in the Service of Jihad, Yale University Press, 2007, 324 pages, p. 12
  79. (en)Levitt, Matthew (2004). "Hamas from Cradle to Grave". Middle East Quarterly: 3–15
  80. (en)https://www.nytimes.com/1994/04/07/world/arab-car-bomber-kills-8-in-israel-44-are-wounded.html
  81. a et b (en)Katz, Samuel (2002). The Hunt for the Engineer. Lyons Press, 2002, 306 pages, p. 108,109
  82. (en)https://www.nytimes.com/1994/11/13/world/palestinians-arrest-100-islamic-militants-after-bicycle-bombing.html
  83. (en)http://pqasb.pqarchiver.com/jpost/doc/321165129.html?FMT=ABS&FMTS=ABS:FT&type=current&date=&author=&pub=&edition=&startpage=&desc=
  84. (en)http://pqasb.pqarchiver.com/latimes/doc/292976834.html?FMT=ABS&FMTS=ABS:FT&type=current&date=&author=&pub=&edition=&startpage=&desc=
  85. (en)http://www.sfgate.com/news/article/Terror-deals-a-blow-to-Mideast-peace-3148607.php
  86. (en)http://articles.chicagotribune.com/1995-08-22/news/9508220250_1_palestinian-arena-militant-islamic-movement-hamas-suicide-bomber
  87. (en)https://www.nytimes.com/1996/03/05/world/bombing-israel-overview-4th-terror-blast-israel-kills-14-mall-tel-aviv-nine-day.html?scp=1&sq=dizengoff%20center%20suicide&st=cse&pagewanted=print
  88. (en)http://edition.cnn.com/WORLD/9703/21/israel.blast.too/
  89. a et b (en)https://www.theguardian.com/world/2000/nov/22/israel4
  90. (en)http://www.jta.org/2000/11/22/life-religion/features/israel-vows-retribution-for-car-bombing#ixzz2yNaye27E
  91. a et b (en)Anthony H. Cordesman, Arab-Israeli Military Forces in an Era of Asymmetric Wars, Greenwood Publishing Group, 2006, 416 pages, p. 323
  92. a et b (en)http://en.idi.org.il/analysis/terrorism-and-democracy/issue-no-14/a-decade-of-palestinian-terrorism-%E2%80%93-report-by-the-israeli-security-agency
  93. a et b (en)http://news.bbc.co.uk/2/hi/middle_east/1003859.stm
  94. (en)http://news.bbc.co.uk/2/hi/middle_east/1189804.stm
  95. (en)http://www.mfa.gov.il/mfa/pressroom/2001/pages/senior%20fatah-tanzim%20operatives%20responsible%20for%20mur.aspx
  96. (en)http://www.edition.cnn.com/2001/WORLD/meast/01/25/mideast.02/index.html
  97. (en)https://www.hrw.org/reports/2002/isrl-pa/ISRAELPA1002-07.htm
  98. (en)http://news.bbc.co.uk/2/hi/middle_east/1160644.stm
  99. (en)http://www.chareidi.org/archives5761/kiseitzei/amustafa.htm
  100. (en)http://pqasb.pqarchiver.com/jpost/doc/319311666.html?FMT=ABS&FMTS=ABS:FT&type=current&date=&author=&pub=&edition=&startpage=&desc=
  101. (en)Human Rights Watch, Arab-Israeli conflict, 2001, 144 pages, p. 64
  102. (en)http://news.bbc.co.uk/2/hi/middle_east/1246960.stm
  103. (en)http://www.nydailynews.com/archives/news/suicide-blast-kills-3-israelis-u-s-vetoes-observer-force-article-1.913434
  104. (en)http://edition.cnn.com/2001/WORLD/meast/04/22/mideast.explosion/index.html
  105. (en)https://www.theguardian.com/world/2001/may/18/israel
  106. (en)http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/1331751/60-injured-as-bus-is-attacked-by-suicide-bombers.html
  107. (en)http://www.kuna.net.kw/ArticleDetails.aspx?id=1168217&language=en
  108. (en)Jerusalem Post, https://archive.is/LArG
  109. (en)https://www.nytimes.com/2001/07/17/world/suicide-bomber-kills-2-israeli-soldiers-3rd-is-badly-wounded.html
  110. (en)http://m.gulfnews.com/suicide-bomber-injures-15-in-israeli-cafe-1.422926
  111. (en)http://www.ovguide.com/nahariya-train-station-suicide-bombing-9202a8c04000641f800000001d065ce3#
  112. (en)http://news.bbc.co.uk/2/hi/middle_east/1534670.stm
  113. (en)http://www.haaretz.com/news/islamic-jihad-fatah-take-responsibility-for-bus-bombing-1.75877
  114. (en)http://www.nydailynews.com/archives/news/15-slaughtered-3rd-suicide-attack-crowded-bus-hit-terror-bomber-article-1.933384#ixzz2yUZYYeZr
  115. (en)http://articles.latimes.com/2001/dec/09/news/mn-13081
  116. (en) Ilana Curiel, « Teen critically injured in attack on Negev bus », Ynetnews,‎ (lire en ligne).
  117. (en) « Daniel Viflic, 16, injured in Hamas bus attack, dies », The Jerusalem Post,‎ (lire en ligne).
  118. (en)« Terror Attack in Tel Aviv Leaves Eight Wounded », sur Haaretz,
  119. « "Israeli father, baby killed after Palestinians threw rocks at their car, causing it to overturn" », sur The blaze, (consulté le 2 septembre 2014)
  120. « Shin Bet: 2 Palestinians admit throwing rocks that killed Israeli Asher Palmer and infant son », sur Haaretz, (consulté le 2 septembre 2014)
  121. « Defense Ministry: Asher Palmer, son were terror victims », sur JerusalemPost, (consulté le 2 septembre 2014)
  122. Israël: percée dans l'enquête sur le meurtre de la jeune fille d'Afula
  123. a et b Un Israélien tué dans une attaque dans la Vallée du Jourdain
  124. « Le soldat israélien poignardé par un Palestinien à Tel Aviv succombe à ses blessures », sur The Times of Israel,
  125. Israël : treize personnes blessées au couteau en pleine rue à Tel-Aviv
  126. « Une branche armée du Fatah revendique l'attentat terroriste », sur The Times of Israel,
  127. Cyrille Louis, « Des attaques au couteau en série inquiètent Israël », sur Le Figaro,
  128. (en)« Israeli injured in suspected West Bank car-ramming attack », sur Times of Israel,
  129. (en)« Border policeman wounded in terror attack succumbs to wounds », sur YnetNews,
  130. (en)« Israeli officer fighting for life after car-ramming near Hebron », sur Times of Israel,
  131. (en)« Four wounded in West Bank car attack, one wounded in knife attack », sur YnetNews,
  132. 4 Israelis wounded in West Bank vehicular attack
  133. (en)« Terrorist wounds four, including Lt. Col. », sur YnetNews,
  134. (en)« TEight soldiers wounded in two vehicular attacks in West Bank », sur YnetNews,
  135. (en)« 4 IDF troops wounded in attacks », sur Ynetnews,
  136. a et b (en)« Israel arrests terrorist behind Beit Aryeh vehicular attack », sur Ynetnews,
  137. (en)« Palestinian shot dead in attempted West Bank car-ramming », sur Times of Israel,
  138. a et b (en)« Terror attacks in West Bank and Jerusalem leave one soldier wounded », sur Ynetnews,
  139. « Un soldat blessé dans une attaque présumée à la voiture bélier en Cisjordanie », sur Times of Israel,
  140. (en)« Three Border Policemen injured in car-ramming attack near Ma'aleh Adumim », sur Jerusalem Post,
  141. (en)« Female attacker rams into soldiers at Gush Etzion junction; one soldier lightly hurt; terrorist shot dead », sur Ynet,
  142. (en)« Three soldiers hurt in West Bank car-ramming attack », sur Times of Israel,
  143. (en)« Palestinian woman tries to stab soldiers, is shot dead — IDF », sur Times of Israel,
  144. Judah Ari Gross, « En costumes-cravates, les hommes armés ont brisé les espoirs de fin de la vague de terreur des Israéliens », sur The Times of Israel, .
  145. (en)« 2 injured in likely car-ramming attack in West Bank; suspect killed », sur Times of Israel,
  146. (en) Oren Liebermann, « Israeli-American girl, 13, fatally stabbed in West Bank home, authorities say », CNN,‎ (lire en ligne).
  147. (en) « Israeli girl stabbed to death by Palestinian inside bedroom », BBC,‎ (lire en ligne).
  148. (en) « The Refrigerator Bomb Explosion Case in Jerusalem », Israel Security Agency
  149. (en) « Bombing Incident in Jerusalem White House Statement. », The American Presidency Project
  150. (en)https://www.nytimes.com/1983/12/07/world/4-israelis-killed-by-bomb-planted-on-jerusalem-bus.html
  151. (en)https://www.nytimes.com/1986/04/29/world/abu-nidal-group-says-it-killed-british-tourist.html
  152. (en) « Israel Fires Back After Attack », sur chicagotribune.com
  153. (en) « Bomb Injures at Least 17 in Old City; PLO Claims Responsibility », Jewish Telegraphic Agency
  154. * (en) Tamara Zieve, « Palestinian terrorist wrenches steering wheel from driver, runs bus down steep ravine killing 16 people and injuring 17. », The Jerusalem Post,
  155. (en)https://www.nytimes.com/1994/12/26/world/arab-bomber-kills-himself-and-wounds-13-in-jerusalem.html
  156. (en)https://www.nytimes.com/1995/08/22/world/bus-bombing-kills-five-in-jerusalem-100-are-wounded.html?pagewanted=all&src=pm
  157. (en)http://www.cnn.com/WORLD/9602/israel_explosion/02-25/pm/
  158. (en)http://articles.latimes.com/1996-03-03/news/mn-42559_1_jerusalem-bus-bombing
  159. (en)http://news.bbc.co.uk/onthisday/hi/dates/stories/september/4/newsid_2499000/2499009.stm
  160. (en)https://www.nytimes.com/1997/09/05/world/3-bombers-in-suicide-attack-kill-4-on-jerusalem-street-in-another-blow-to-peace.html
  161. (en)https://www.theguardian.com/world/2001/aug/10/israel1
  162. (en)http://news.bbc.co.uk/2/hi/middle_east/1687205.stm
  163. (en)« Palestinian Kills 3 With Construction Vehicle », sur New York Times,
  164. (en)« 6 hurt in bulldozer attack in J'lem », sur Jerusalem Post,
  165. (en)« Terrorist in Car Rams 19 in J'lem », sur Haaretz,
  166. Ronen Zvulun, « Dix ans d'attentats à Jérusalem et près de 200 morts », L'Express,‎ (lire en ligne).
  167. « Jérusalem : un Israélien tué lors d'une attaque "terroriste" à la pelleteuse », Le Point,‎ (lire en ligne).
  168. « Israël : un bébé tué dans une attaque à la voiture bélier à Jérusalem », sur Le Monde,
  169. (en)« Baby killed in Jerusalem terror attack laid to rest », sur Times of Israel,
  170. Jerusalem Post: Yehuda Glick's condition slightly improves following assassination attempt, 30 octobre 2014
  171. http://www.leparisien.fr/international/jerusalem-heurts-entre-policiers-et-manifestants-masques-05-11-2014-4267231.php#xtref=http%3A%2F%2Fnews.google.fr%2F
  172. (en)« Terror attack in Jerusalem kills 1; Hamas claims responsibility », sur Ynet News,
  173. « 4 Israéliens tués dans l’attentat d’une synagogue à Jérusalem », sur The Times of Israel,
  174. « Enterrement du policier mort de ses blessures », sur The Times of Israel,
  175. Jérusalem: arrestation du chauffeur de la voiture bélier, I24news, 24 avril 2015
  176. Jérusalem: 2 policiers blessés dans un attentat à la voiture bélier, l'auteur abattu, I24news, 20 mai 2015.
  177. « Jérusalem: Deux Israéliens attaqués au couteau et par balles sont décédés, deux blessés », sur 20 minutes,
  178. Attaque à la voiture-bélier et scènes de panique à Jérusalem
  179. (en)« 3 wounded in Jerusalem attack », sur Ynetnews,
  180. « Attentat à la voiture bélier à Jérusalem : 14 blessés dont un bébé », sur Times of Israel,
  181. (en)« Civilian seriously wounded in terror attack in Jerusalem », sur Ynet,

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Spencer Tucker et al., The encyclopedia of Middle-East wars, ABC-CLIO, , 1887 p. (ISBN 1851099476)
  • (en) Martin van Creveld, The sword and the olive: a critical history of the Israeli defense force, PublicAffairs, , 448 p. (ISBN 158648155X)