Chronologie de la décolonisation de l'Afrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La chronologie de la décolonisation de l’Afrique liste les pays d’Afrique par date de décolonisation de leur(s) ancienne(s) puissance(s) coloniale(s). L’Éthiopie n’ayant jamais été colonisée (juridiquement, elle ne fut qu’occupée pendant cinq ans par les Italiens à l’époque de l’Empire italien d’Éthiopie), elle ne figure pas dans la liste.

Dates d’indépendance des pays africains.
Pays africains par ordre d’accès à l’indépendance.

Dates de décolonisation par pays[modifier | modifier le code]

Les drapeaux et noms des pays dans le tableau sont les drapeaux et noms actuels.

Pays Date de décolonisation Dernière(s) puissance(s) coloniale(s) Premier chef d’État
Drapeau du Libéria Liberia American Colonization Society Joseph Jenkins Roberts
Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud (alors communément appelée en français « Union sud-africaine ») Royaume-Uni George V représenté par le Gouverneur général Herbert Gladstone
Drapeau de l'Égypte Égypte Royaume-Uni Fouad Ier
Drapeau de la Libye Libye (proclamation de l’indépendance et de l’unité du pays)
(pour la Cyrénaïque)
(transfert du pouvoir pour la Tripolitaine et le Fezzan)
Italie (avec transition britannique en Cyrénaïque et en Tripolitaine et française au Fezzan) Idris al-Mahdi
Drapeau de l'Érythrée Érythrée (départ des Européens, création de la Fédération de l’Éthiopie et de l’Érythrée)
(indépendance)
Italie (avec transition britannique) Haïlé Sélassié Ier (empereur d’Éthiopie en 1952)
Isaias Afwerki (président de l’État d’Érythrée en 1993)
Drapeau du Soudan Soudan Royaume-Uni Ismaïl al-Azhari
Drapeau du Soudan du Sud Soudan du Sud (au sein du Soudan)
(indépendance)
Royaume-Uni Ismaïl al-Azhari (Premier ministre du Soudan en 1956)
Salva Kiir (président de la République du Soudan du Sud en 2011)
Drapeau du Maroc Maroc[1] (pour le protectorat français au Maroc)
(pour la zone nord du protectorat espagnol au Maroc)
(pour la zone internationale de Tanger)
(pour la zone sud du protectorat espagnol au Maroc)
(pour la colonie espagnole d’Ifni)
France, Espagne et pour Tanger, administration conjointe de la France, de l’Espagne, du Royaume-Uni, du Portugal, de l’Italie, de la Belgique, des Pays-Bas, de la Suède et des États-Unis Mohammed V (en 1956 ou 1958)
Hassan II (en 1969)
Drapeau de la Tunisie Tunisie France Habib Bourguiba
Drapeau du Ghana Ghana Royaume-Uni Kwame Nkrumah
Drapeau de la Guinée Guinée France Ahmed Sékou Touré
Drapeau du Cameroun Cameroun (pour le Cameroun français)
(pour le Cameroun méridional britannique)
France, Royaume-Uni Ahmadou Ahidjo
Drapeau du Togo Togo France Sylvanus Olympio
Drapeau du Sénégal Sénégal (indépendance mais au sein de la fédération du Mali,
mais quitte la fédération du Mali le )
France Léopold Sédar Senghor
Drapeau du Mali Mali (indépendance mais au sein de la fédération du Mali,
mais « proclamation de l’indépendance » le , vaut reconnaissance du fait que le Sénégal a quitté la fédération le mois précédent)
France Modibo Keïta
Drapeau de Madagascar Madagascar France Philibert Tsiranana
Drapeau de la Somalie Somalie (pour la Somalie britannique)
(pour la Somalie italienne)
Italie, Royaume-Uni Aden Abdullah Osman Daar
Drapeau de la république démocratique du Congo République démocratique du Congo (sous le nom de « République du Congo », communément appelée « Congo-Léopoldville » pour la distinguer de l’autre « République du Congo » voisine, voir le tableau au 15 août 1960) Belgique Joseph Kasa-Vubu
Drapeau du Bénin Bénin
( pour le fort portugais de Ouidah)
France (et Portugal uniquement pour le fort de Ouidah) Hubert Maga
Drapeau du Niger Niger France Hamani Diori
Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso (sous le nom « Haute-Volta ») France Maurice Yaméogo
Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire France Félix Houphouët-Boigny
Drapeau du Tchad Tchad France François Tombalbaye
Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine France David Dacko
Drapeau de la république du Congo République du Congo (communément appelée « Congo-Brazzaville » pour la distinguer de l’autre « République du Congo » voisine, voir le tableau au 30 juin 1960) France Fulbert Youlou
Drapeau du Gabon Gabon France Léon Mba
Drapeau du Nigeria Nigeria (pour Colonie et protectorat du Nigéria)
(pour le Cameroun septentrional britannique)
Royaume-Uni Abubakar Tafawa Balewa (en)
Drapeau de la Mauritanie Mauritanie France Moktar Ould Daddah
Drapeau de Sierra Leone Sierra Leone Royaume-Uni Milton Margai
Drapeau de la Tanzanie Tanzanie (pour le Tanganyika)
(pour Zanzibar)
(fusion des deux entités pour former la république-unie de Tanzanie)
Royaume-Uni Julius Nyerere (Premier ministre du Tanganyika en 1961 et président de Tanzanie en 1964)
Jamshid ben Abdallah (sultan de Zanzibar en 1963)
Drapeau du Rwanda Rwanda Belgique Grégoire Kayibanda
Drapeau du Burundi Burundi Belgique Mwambutsa IV
Drapeau de l'Algérie Algérie France Ahmed Ben Bella
Drapeau de l'Ouganda Ouganda Royaume-Uni Milton Obote
Drapeau du Kenya Kenya Royaume-Uni Jomo Kenyatta
Drapeau du Malawi Malawi Royaume-Uni Hastings Kamuzu Banda
Drapeau de la Zambie Zambie Royaume-Uni Kenneth Kaunda
Drapeau de la Gambie Gambie Royaume-Uni Dawda Kairaba Jawara
Drapeau du Botswana Botswana Royaume-Uni Seretse Khama
Drapeau du Lesotho Lesotho Royaume-Uni Joseph Leabua Jonathan
Drapeau de Maurice Maurice Royaume-Uni Seewoosagur Ramgoolam
Drapeau de l'Eswatini Eswatini (sous le nom « Swaziland ») Royaume-Uni Sobhuza II
Drapeau de la Guinée équatoriale Guinée équatoriale Espagne Francisco Macías Nguema
Drapeau de la Guinée-Bissau Guinée-Bissau Portugal Luís Cabral
Drapeau du Mozambique Mozambique Portugal Samora Machel
Drapeau du Cap-Vert Cap-Vert Portugal Aristides Pereira
Drapeau des Comores Comores France Ahmed Abdallah Abderamane
Drapeau de Sao Tomé-et-Principe Sao Tomé-et-Principe Portugal Manuel Pinto da Costa
Drapeau de l'Angola Angola Portugal Agostinho Neto
Sahara occidental[2] (départ des Espagnols)
(proclamation d’indépendance de la République arabe sahraouie démocratique)
Espagne Hassan II (roi du Maroc, pays ayant le contrôle de la partie nord du pays en 1976)
Moktar Ould Daddah (président de la République islamique de Mauritanie, pays ayant le contrôle de la partie sud du pays en 1976)
El-Ouali Moustapha Sayed (président du Conseil révolutionnaire de la République arabe sahraouie démocratique en 1976)
Drapeau des Seychelles Seychelles Royaume-Uni James Mancham
Drapeau de Djibouti Djibouti France Hassan Gouled Aptidon
Drapeau du Zimbabwe Zimbabwe
( sous le nom « Rhodésie », non reconnue par la communauté internationale)
Royaume-Uni Ian Smith (en 1965)
Robert Mugabe (en 1980)
Drapeau de la Namibie Namibie
( pour Walvis Bay)
Afrique du Sud Sam Nujoma

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pour le Sahara occidental, voir le tableau en février 1976.
  2. Dès le départ de l’administration coloniale espagnole, le territoire est partagé entre la Mauritanie et le Maroc (qui a déclaré l’annexion de la totalité du territoire en 1979), rendant la déclaration d’indépendance de la République arabe sahraouie démocratique caduque (cette dernière ne contrôle qu’une portion limitée à l’est du Mur marocain). L’Espagne n’avait pas le droit de céder le Sahara Occidental ; selon le droit international, le Sahara occidental est donc toujours de jure sous administration espagnole mais l’administrateur est dans les faits le Maroc et l’ONU ne reconnaît aucune puissance administrante (cf. Liste des territoires non autonomes selon l’ONU).

Voir Aussi[modifier | modifier le code]