Chronologie de Montréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Histoire de Montréal.

Cet article présente une chronologie de Montréal (Québec).

De Jacques Cartier à Samuel de Champlain[modifier | modifier le code]

Fondation de Ville-Marie[modifier | modifier le code]


Vitrail de Montréal en 1724 dans l'église de Brouage.

Débuts du Régime Anglais : 1760-1790[modifier | modifier le code]

  • 1760 : Conquête britannique de la Nouvelle-France. Imposition d'un régime militaire. Gestion de la traite des fourrures par des marchands britannique.
  • 1763 : Traité de Paris. Cession du Canada à l'Angleterre. Proclamation britannique royale.
  • 1764 : L'administration de la justice par des gouverneurs anglais qui s’installe dans la résidence des jésuites, près de la résidence du gouverneur sur la rue Notre-Dame.
  • 1765 : Montréal est dévasté par un grand incendie.
  • 1766 : La ville est divisée en quartiers.
  • 1774 : Acte de Québec - Réouverture du réservoir pelletier des Grands Lacs aux commerçants montréalais.
  • 1782 : La création de la Compagnie du Nord-Ouest fait de Montréal la capitale de la traite des fourrures, et les années 1791 à 1821 marquent l’apogée de cette activité.
  • 1783 : L'indépendance américaine vient couper tout le Sud aux marchands britanniques qui réorientent leurs activités vers l'ouest du pays.

Le Capitalisme commercial : 1790-1850[modifier | modifier le code]

  • 1792 : Ordonnance délimitant la Ville de Montréal en district pour fin électorale. Le territoire englobe un vaste carré compris entre le fleuve Saint-Laurent et les actuelles rues Atwater, Duluth et Frontenac. Intégration à la Ville de Montréal des territoires périphériques sis hors de la ville fortifiée.
  • 1799 : Fermeture des deux cimetières adjacents à l’église Notre-Dame afin d’agrandir la place d'Armes au commerce.
  • 1800 : L’administration de la justice s’installe dans le premier palais de justice, sur le site de l’actuel Vieux Palais de justice.
  • 1801 : Le gouvernement nomme trois commissaires pour établir un plan de la ville et autorise la démolition des anciennes fortifications désuètes qui nuisent au commerce intra-urbain et limitent l’accès au port.
  • 1805 : Le premier aqueduc de Montréal voit le jour dans la vieille ville. Ce système rudimentaire utilise les eaux de source de la montagne et des tuyaux de bois qui doivent être remplacés en 1816 en même temps qu’on installe une prise d’eau dans le fleuve.
  • 1809 : John Molson organise un service de vapeurs entre Québec et Montréal pour remorquer les voiliers dans le difficile chenal du Saint-Laurent. Le premier est l’Accommodation en 1809, et dès 1819 sept vapeurs y servent au remorquage.
  • 1817 : La première banque de la ville, la Banque de Montréal, voit le jour et elle est suivie par plusieurs autres.
  • 1817 : On commence la démolition des fortifications qui sera terminée en 1825.
  • 1821 : Fondation de l'Université McGill
  • 1821 : Fusion de la Compagnie du Nord-Ouest basée à Montréal, avec la Compagnie de la Baie d'Hudson basée dans la baie, par suite des affrontements armés amenés par la concurrence. L’important commerce du Royaume-Uni avec l’ouest du pays, fourrures et approvisionnement local, est alors détourné par la route plus courte de la baie d’Hudson.
  • 1822 : Création du Committee of Trade qui deviendra en 1842 le Montreal Board of Trade, la chambre de commerce anglophone de Montréal.
  • 1825 : Ouverture du canal de Lachine.
  • 1825 : L’ouverture du canal Érié entre Buffalo et New York détourne le reste du commerce de la fourrure de Montréal. Le bois, le blé et la potasse deviennent peu à peu les nouveaux moteurs de l’économie d’exportation.
  • 1829 : On termine la construction de l’actuelle basilique Notre-Dame, commencée en 1824. Elle est érigée plus au sud que l'ancienne église, libérant la place d'Armes qui trouvera sa pleine expansion lorsqu'on aura démoli l'ancien clocher en 1843.

Années 1830[modifier | modifier le code]

  • 1830 : Création de la Commission du Port de Montréal.
  • 1831 : Montréal dépasse Québec en population.
  • 1832 : création de la Ville de Montréal.
  • 1832 : Montréal devient le port d’entrée officiel des marchandises vers la colonie. Un bureau de douane est construit sur la place Royale en 1838.
  • 1832 : Une nouvelle entreprise reprend l’aqueduc et installe 18 km de tuyaux de fer.

Incorporation de la Ville de Montréal[modifier | modifier le code]

Acte pour incorporer la Cité de Montréal.

Années 1840[modifier | modifier le code]

  • 1840 : incorporation de la Ville de Montréal.
  • 1840 : Seconde et permanente charte de la ville de Montréal et nomination de Peter McGill comme maire
  • 1842 : On instaure un service de diligence entre Montréal et Lachine.
  • 1843 : Ouverture du canal de Chambly qui ouvre la route du lac Champlain à la navigation moderne.
  • 1845 : La place d'Armes prend forme alors que la Ville ferme l’espace et pave les rues qui l’entourent.
  • 1845 : On crée par règlement la première force de police municipale.
  • 1845 : La Ville rachète le réseau d'aqueduc qu’elle rapièce et allonge quelque peu, mais les deux grands incendies de 1852 prouveront la déficience du système.
  • 1845 : création de municipalités rurales: municipalités de paroisse de Saint-Laurent, de Sainte-Geneviève, de Sault-au-Récollet, de Saint-Michel-de-Lachine, de Saint-Raphaël, de Saint-François-d'Assise-de-la-Longue-Pointe, de L'Enfant-Jésus-de-la-Pointe-aux-Trembles, et des municipalités de Bout-de-l'Isle (Sainte-Anne), de Pointe-Claire, de Rivière-des-Prairies, et d'Hochelaga (paroisse de Montréal à l'extérieur de la ville de Montréal), le 1er juillet.
  • 1846 : L’adoption du libre-échange par le Royaume-Uni entraîne la fin de la protection pour le blé et le bois canadiens, et amène la fermeture des moulins à farine et une réorientation du commerce vers les États-Unis sans passer par Montréal.
  • 1846 : Le télégraphe relie Montréal à Toronto.
  • 1846 : la municipalité d'Hochelaga est divisé en cinq parties, nommées municipalité de la Côte-des-Neiges, d'Hochelaga, de La Visitation, de Saint-Henri, et de Saint-Pierre, le 1er juillet. Le village de Côte-Saint-Louis se sépare de la municipalité de La Visitation le 14 octobre.
  • 1847 : On inaugure la voie ferrée Montréal-Lachine qui mène au point de départ des bateaux vers l’Ouest. Le terminus est construit au square Chaboillez.
  • 1847 : dissolution de toutes les municipalités locales, à l'exception des villes (Montréal) et villages (Côte-Saint-Louis), le 1er septembre (Côte-des-Neiges, Hochelaga, La Visitation, Saint-Henri, Saint-Pierre, Bout-de-l'Isle, Pointe-Claire, Rivière-des-Prairies, ainsi que les municipalités de paroisse de Saint-Laurent, de Sainte-Geneviève, de Sault-au-Récollet, de Saint-Michel-de-Lachine, de Saint-Raphaël, de Saint-François-d'Assise-de-la-Longue-Pointe, et de L'Enfant-Jésus-de-la-Pointe-aux-Trembles).
  • 1848 : Ouverture de la première voie maritime du Saint-Laurent.
  • 1848 : création du village de Lachine.
  • 1849 : L’édifice du marché Sainte-Anne qui sert de parlement canadien depuis 1843 est incendié lors des émeutes d’avril 1849 entraînant la disparition d'importantes archives. Ces émeutes sont déclenchées par des tories et orangistes qui refusent une loi votée par le parlement pour dédommager les victimes civiles des troubles de 1837-1838. Le Parlement siège brièvement au marché Bonsecours avant de se déplacer vers Toronto en 1850.

La révolution industrielle : 1850-1915[modifier | modifier le code]

Années 1850[modifier | modifier le code]

  • 1850 : Les Postes canadiennes sont créées.
  • 1851 : Après le dragage du lac Saint-Pierre, le port de Montréal ravit à celui de Québec le titre de port océanique (il est port d'entrée avec douane depuis 1832).
  • 1852 : Deux grands incendies dévastent la ville, particulièrement les faubourgs Québec, Saint-Louis et Saint-Laurent. On interdit la construction en bois dans toute la ville incluant les faubourgs.
  • 1854 : création du village de Saint-Joachim-de-la-Pointe-Claire.
  • 1855 : nouvelle constitution en municipalités de paroisse de toutes les paroisses canoniques en dehors des territoires des villes et villages (paroisse de Montréal, de Saint-Joachim-de-la-Pointe-Claire, de Saint-Raphaël-de-l'Isle-Bizard (plus tard Saint-Raphaël-de-l'Île-Bizard), de Saints-Anges-de-Lachine, du Sault-au-Récollet, de Sainte-Geneviève, de Saint-Laurent, de Sainte-Anne-de-Bout-de-l'Isle, de Longue-Pointe, de Saint-Joseph-de-la-Rivière-des-Prairies, de la Pointe-aux-Trembles), le 1er juillet, en vertu de l'Acte des Municipalités et Chemins du Bas-Canada de 1855.

Années 1860[modifier | modifier le code]

  • 1860 : le village de Sainte-Geneviève se sépare de la paroisse de Sainte-Geneviève.
  • 1860 : Inauguration du Pont Victoria, le 25 avril, par le prince de Galles au nom de la reine Victoria, sa mère.
  • 1861 : le village de Saint-Jean-Baptiste se sépare du village de Côte-Saint-Louis le 5 janvier.
  • 1861 : Le premier tramway montréalais, tiré par des chevaux, dessert la rue Notre-Dame.
  • 1862 : Inauguration du Victoria Skating Rink, première patinoire intérieure au monde.
  • 1863 : le village d'Hochelaga et le village de la Côte-des-Neiges se séparent de la municipalité de la paroisse de Montréal le 1er janvier.
  • 1867 : Les francophones deviennent à nouveau majoritaires à Montréal.

Années 1870[modifier | modifier le code]

  • 1870 : création du village de Côte-Visitation le 25 octobre.
  • 1872 : le village de Lachine devient la ville de Lachine.
  • 1874 : 1er janvier : le village de Notre-Dame-de-Grâce se sépare de la municipalité de la paroisse de Montréal. 28 janvier : la ville de Montréal annexe les parties du parc du Mont-Royal et du terrain de l'Hôtel-Dieu situées hors de ses limites. 21 décembre : Création du village de Côte-Saint-Paul. 23 décembre : Création du village de Saint-Gabriel.
  • 1874 : Le Montreal Stock Exchange est incorporé.
  • 1875 : La première partie de hockey sur glace moderne au monde a lieu le 3 mars à Montréal, à la patinoire Victoria sur la rue Drummond.
  • 1875 : Le canal de Lachine est recreusé à son gabarit actuel de 4,3 mètres de profondeur.
  • 1875 : le village d'Outremont se sépare de la municipalité de la paroisse de Montréal, qui cesse d'exister à toutes fins utiles. Création du village de Rivière-Saint-Pierre. 23 janvier : Création de la ville de Saint-Henri.
  • 1876 : le village de Rivière-Saint-Pierre devient le village de Verdun. 28 décembre : Le village de Notre-Dame-de-Grâce-Ouest se sépare de la paroisse de Notre-Dame-de-Grâce et création du village de Sainte-Cunégonde.
  • 1876 : Ouverture du parc du Mont-Royal, conçu par Frederick Law Olmsted, qui favorise le développement résidentiel des environs.
  • 1878 : Le service régulier de téléphone entre en fonction à Montréal.
  • 1878 : la paroisse de Sainte-Anne-du-Bout-de-l'Isle devient la paroisse de Sainte-Anne-du-Bout-de-l'Île. Création du village de Sainte-Anne-de-Bellevue. 9 mars : Création de la Paroisse de Côte-Saint-Paul et le village de Saint-Louis-du-Mile-End se sépare du village de Côte Saint-Louis.
  • 1879 : le village de Notre-Dame-de-Grâce devient le village de Côte-Saint-Antoine.
  • 1879 : Inauguration du chemin de fer Montréal, Québec, Ottawa et Occidental.

Années 1880[modifier | modifier le code]

  • 1883 : le 30 mars, le village d'Hochelaga devient la ville d'Hochelaga. 3 octobre : Annexion de la ville d'Hochelaga à la ville de Montréal. 27 décembre : Création de la ville de Maisonneuve.
  • 1884 : le 10 juin, le village de Sainte-Cunégonde devient la ville de Sainte-Cunégonde et le village de Saint-Jean-Baptiste devient la ville de Saint-Jean-Baptiste.
  • 1884 - Fondation du journal quotidien La Presse.
  • 1885 : épidémie de variole (20 000 malades, 3 000 morts)
  • 1886: création de la paroisse de Saint-Léonard-de-Port-Maurice. 15 janvier : Annexion de la ville de Saint-Jean-Baptiste à la ville de Montréal.
  • 1886 : Le premier train du Transcontinental quitte la nouvelle gare Dalhousie, angle Berri et Notre-Dame à destination de Vancouver.
  • 1886 : Les Chevaliers du travail mettent sur pied le Conseil central des métiers et du travail de Montréal qui regroupe bientôt l’ensemble des organisations syndicales.
  • 1887 : Création de la Chambre de commerce du district de Montréal pour desservir les entreprises francophones.
  • 1887 : le 25 mai, annexion du village de Saint-Gabriel à la ville de Montréal.
  • 1889: Le 21 mars, le village de Notre-Dame-des-Neiges-Ouest se sépare du village de la Côte-des-Neiges. Le territoire restant du village de la Côte-des-Neiges devient la ville de Notre-Dame-des-Neiges.

Années 1890[modifier | modifier le code]

  • 1890 : le village de Côte-Saint-Antoine devient la ville de Côte-Saint-Antoine. 2 avril : la ville de Sainte-Cunégonde devient la cité de Sainte-Cunégonde et le village de Côte-Saint-Louis devient la ville de Côte-Saint-Louis.
  • 1890 : Incendie de l'asile Saint-Jean-de-Dieu
  • 1892 : création du village de Dorval.
  • 1892 : L’implantation du tramway électrique entraîne l’extension rapide du réseau existant, et favorise l’expansion urbaine vers le nord, dans l’axe du boulevard Saint-Laurent.
  • 1893 : création de la ville de Saint-Laurent. 27 février : Création du village de Saint-Pierre-aux-Liens. 4 décembre : Annexion de la ville de Côte-Saint-Louis à la ville de Montréal.
  • 1894 : Consécration de la Cathédrale Marie-Reine-du-Monde.
  • 1894 : le 8 janvier, le village de Côte-Saint-Paul devient la ville de Côte-Saint-Paul. La ville de Saint-Henri devient la cité de Saint-Henri.
  • 1895 : création de la paroisse de La-Présentation-de-la-Sainte-Vierge. Création de la ville de Summerlea. Le village d'Outremont devient la ville d'Outremont. Le village de Sainte-Anne-de-Bellevue devient la ville de Sainte-Anne-de-Bellevue. Le village de Senneville se sépare de la paroisse de Sainte-Anne-du-Bout-de-l'Île. La ville de Côte-Saint-Antoine devient la ville de Westmount. 12 janvier : Les villages de Lorimier et de Petite-Côte se détachent du village de Côte-Visitation. 21 décembre : Le village de Saint-Louis-du-Mile-End devient la ville de Saint-Louis.
  • 1895 : Dans le cadre du 250e anniversaire de Montréal, un groupe de citoyens eut l'idée d'ériger un monument à la mémoire de son fondateur. Ce projet fut adopté en 1891 et le sculpteur Louis-Philippe Hébert réalisa en 1895 le Monument à Maisonneuve sur la place d'Armes.
  • 1896 : le 30 octobre, création du village de Villeray.
  • 1897 : la ville de Montréal-Ouest se sépare du village de Notre-Dame-de-Grâce-Ouest. 9 janvier : La ville de Côte-Saint-Paul devient la ville de Saint-Paul. 21 janvier : Création du village d'Ahuntsic.
  • 1897 : Ouverture de la gare-hôtel Viger, angle Saint-Antoine et rue Berri.
  • 1897 : Inauguration de la centrale hydroélectrique de la Lachine Hydraulics & Land Co.
  • 1898 : 21 mars : Le village de Saint-Joseph-de-Bordeaux se sépare de la paroisse de Sault-au-Récollet. 30 mars : Le village de Beaurivage-de-la-Longue-Pointe se sépare de la paroisse de Saint-François-d'Assise-de-la-Longue-Pointe.
  • 1899 : Premier véhicule automobile à circuler dans les rues de Montréal (la Waltham, voiture propulsée à la vapeur), propriété d'Ucal-Henri Dandurand[2].

Années 1900[modifier | modifier le code]

  • 1901 : La Montreal Light, Heat and Power Company est constituée par la fusion de la compagnie montréalaise Royal Electric Company et de la Montreal Gas Company.
  • 1902 : le 13 octobre, la paroisse de Côte-Saint-Paul devient le village de Boulevard-Saint-Paul.
  • 1903 : création du village de Côte-Saint-Luc. Le village de Dorval devient la ville de Dorval.
  • 1904 : le village de Sainte-Geneviève-de-Pierrefonds se sépare du village de Sainte-Geneviève.
  • 1905 : 22 avril : Le village de Saint-Jean-Baptiste-de-la-Pointe-aux-Trembles se sépare de la paroisse de Pointe-aux-Trembles. 20 mai : Le village de Petite-Côte devient le village de Rosemont. 11 septembre : Annexion du village de Villeray à la ville de Montréal. 4 décembre : Annexion de la cité de Sainte-Cunégonde à la ville de Montréal. Décembre : La ville de Montréal devient la cité de Montréal. 27 décembre : Annexion de la cité de Saint-Henri à la cité de Montréal.
  • 1905 : Le conseil municipal de la ville de Montréal donne officiellement le nom de boulevard Saint-Laurent à cette voie traversant l'ensemble de l'île de Montréal. On confirme en même temps que le nouveau boulevard sert de frontière entre l’est et l’ouest de la ville, décision qui sera à l’origine de la numérotation civique actuelle de Montréal.
  • 1906 : le 9 mars, le village de Notre-Dame-de-Grâce-Ouest devient la ville de Notre-Dame-de-Grâce et le village de Saint-Joseph-de-Bordeaux devient le village de Bordeaux. 15 mars : le village de Cartierville se sépare de la paroisse de Saint-Laurent.
  • 1907 : le village de Verdun devient la ville de Verdun. 28 février : Le village de Notre-Dame-des-Neiges-Ouest devient la ville de Côte-des-Neiges. 14 mars : Le village de Bordeaux devient la ville de Bordeaux et la paroisse de Saint-François-d'Assise-de-la-Longue-Pointe se scinde pour former la ville de Longue-Pointe et le village de Tétreaultville.
  • 1908 : 25 avril : le village de Boulevard-Saint-Paul devient la ville d'Émard et le village de Saint-Pierre-aux-Liens devient la ville de Saint-Pierre. 5 avril : Annexion de la ville de Notre-Dame-des-Neiges à la cité de Montréal.
  • 1909 : la ville de Lachine devient la cité de Lachine. 29 mai : Annexion du village de De Lorimier à la cité de Montréal. 31 décembre : Annexion de la ville de Saint-Louis à la cité de Montréal.
  • 1909 : Création du club de hockey Les Canadiens de Montréal, équipe de hockey professionnelle qui remportera le nombre record de 24 coupes Stanley.

Années 1910[modifier | modifier le code]

  • 1910 : Montréal reçoit le Congrès eucharistique internationale du 6 au 11 septembre.
  • 1910 : la ville de Beaconsfield se sépare de la paroisse de Saint-Joachim-de-la-Pointe-Claire. La ville de Montréal-Est se détache des paroisses de Pointe-aux-Trembles et de Saint-Joseph-de-la-Rivière-des-Prairies. 4 juin : Annexion des villages d'Ahuntsic, de Beaurivage-de-la-Longue-Pointe, de Rosemont et de Tétreaultville de Montréal, des villes de Bordeaux, de Côte-des-Neiges, d'Émard, de Longue-Pointe et de Notre-Dame-de-Grâce à la Cité de Montréal.
  • 11 avril 1910-19 février 1914 : Création du village de Sault-au-Récollet.
  • 1911 : la ville de Baie-d'Urfée se détache de la ville de Sainte-Anne-de-Bellevue. Le village de Saint-Joachim-de-la-Pointe-Claire devient la ville de Pointe-Claire.
  • 1912 : Louis-Arsène Lavallée est élu maire de Montréal. Dès qu'il devient échevin (en 1900), Louis-Arsène Lavallée consacre ses efforts à l’annexion des municipalités voisines de Montréal. Entre 1905 à 1914, 16 villages ou municipalités de l'île fusionneront à la ville de Montréal (ex.: village de Rosemont, village d'Ahuntsic, ville de Bordeaux, ville de Saint-Paul, Ville-Émard, ville de Notre-Dame-de-Grâce, etc.).
  • 1912 : annexion de la paroisse de Saint-Michel-de-Lachine et de la ville de Summerlea à la cité de Lachine. La paroisse des Saints-Anges-de-Lachine devient la ville de LaSalle. La ville de Mont-Royal se sépare de la paroisse de Saint-Laurent. 3 avril : Le village de Saint-Jean-Baptiste-de-la-Pointe-aux-Trembles devient la ville de Pointe-aux-Trembles. 21 décembre : la ville de Maisonneuve devient la cité de Maisonneuve et le village de Cartierville devient la ville de Cartierville.
  • 6 novembre 1912-5 mars 1915 : création du village de Saint-Michel-de-Laval.
  • 1914 : la ville d'Hampstead se sépare du village de Côte-Saint-Luc. La ville de Roxboro se sépare de la paroisse de Sainte-Geneviève-de-Pierrefonds. 19 février : Le village de Sault-au-Récollet devient la ville de Sault-au-Récollet.
  • 1914 :Le village de Saraguay se sépare de la ville de Cartierville.

L'Apogée de Montréal : 1915-1960[modifier | modifier le code]

  • 1915 : Inauguration de l’édifice des douanes canadiennes au 105, rue McGill.
  • 1915 : création de la ville de L'Île-Dorval. La paroisse de Sault-au-Récollet devient la ville de Montréal-Nord. La paroisse de Saint-Léonard-de-Port-Maurice devient la ville de Saint-Léonard-de-Port-Maurice. 5 mars : Le village de Saint-Michel-de-Laval devient la ville de Saint-Michel.
  • 1916 : Le chemin de fer Canadien Nord amène les gens jusqu’au centre-ville par un tunnel sous le mont Royal commencé en 1912.
  • 1916 : création de la paroisse de Saint-Léonard-de-Port-Maurice. 22 décembre : Annexion des villes de Cartierville et de Sault-au-Récollet à la cité de Montréal.
  • 9 février 1918 : annexion de la cité de Maisonneuve à la Cité de Montréal.
  • 1919 : Fondation de l'Office de tourisme de Montréal que l’on nomme aujourd'hui Tourisme Montréal.

Années 1920[modifier | modifier le code]

Années 1930[modifier | modifier le code]

Années 1940[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

  • 1950 : Création de la Commission de transport de Montréal à partir de la compagnie des tramways que la Ville exproprie.
  • 1951 : Sur le modèle des shopping centres américains, on construit à Montréal le premier centre commercial de banlieue, le Norgate, sur le boulevard Décarie à l’angle de Côte-Vertu. Montréal dépasse le million d'habitants.
  • 1951 : Élargissement de la rue University en boulevard.
  • 1951 : le village de Côte-Saint-Luc devient la ville de Côte-Saint-Luc.
  • 1953 : la ville de Saint-Michel devient la cité de Saint-Michel.
  • 1954 : Élargissement de la rue Dorchester en boulevard.
  • 1954 : Avec le plan Dozois, le gouvernement provincial entend rénover le centre-ville de Montréal et on aboutit à la construction des Habitations Jeanne-Mance * 1954 : Jean Drapeau fut élu maire de Montréal pour la première fois.
  • 1954 : la paroisse de La-Présentation-de-la-Sainte-Vierge devient la paroisse de Côte-de-Liesse. Division de la paroisse de Saint-Laurent entre la ville de Côte-Saint-Luc et la ville de Saint-Laurent. 28 janvier : La paroisse de Saint-Joseph-de-la-Rivière-des-Prairies devient la ville de Rivière-des-Prairies.
  • 1955 : Inauguration de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.
  • 1956 : la paroisse de Saint-Léonard-de-Port-Maurice devient la ville d'Anjou. La ville de Dorval devient la cité de Dorval.
  • 1957 : division de la paroisse de Côte-de-Liesse entre les cités de Dorval et de Lachine et la ville de Saint-Laurent.
  • 1958 : la ville de Côte-Saint-Luc devient la cité de Côte-Saint-Luc. La ville de LaSalle devient la cité de LaSalle. La paroisse de Sainte-Geneviève devient la ville de Pierrefonds. Annexion du village de Sainte-Geneviève au village de Sainte-Geneviève-de-Pierrefonds. 6 février : la ville de Pointe-aux-Trembles devient la cité de Pointe-aux-Trembles.
  • 1958 : Inauguration de l’Autoroute des Laurentides (15).
  • 1959 : Création de la Corporation du Montréal métropolitain pour favoriser la concertation entre les multiples villes de l’île de Montréal.
  • 1959 : Ouverture de la voie maritime du Saint-Laurent. Cet événement est généralement perçu comme le point tournant favorisant l’Ouest canadien sur Montréal, mais plusieurs politiques canadiennes de l’après-guerre sont aussi en cause, comme le Pacte de l’auto en 1965, les subventions aux transports, la ligne Borden ainsi que les politiques tarifaires et commerciales.
  • 1959 : La ville termine le remplacement des tramways par les autobus commencé en 1933.
  • 1959 : le village de Sainte-Geneviève-de-Pierrefonds devient la ville de Sainte-Geneviève.

La révolution tranquille : les années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Les années difficiles : 1970-1989[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

  • 1970 : Création de la communauté urbaine de Montréal, qui succède à l’inefficace Corporation du Montréal métropolitain créée en 1959.
  • 1971 : La tempête du siècle paralyse la ville en mars.
  • 1973 : Inauguration de la Maison de Radio-Canada dont la construction dévaste le Quartier Centre-Sud.
  • 1973 : En septembre, la démolition de la Maison Van Horne entraîne la création de Sauvons Montréal, un regroupement de divers mouvements de citoyens qui participera activement au changement d'attitude des promoteurs immobiliers.
  • 1974 : Ouverture de l’autoroute Ville-Marie qui laisse une tranchée béante et coupe le Vieux-Montréal du centre-ville qui est devenu le principal pôle d’activité au cours des années 1960.
  • 1975 : L’ouverture de l'aéroport de Mirabel tend à favoriser l’est ontarien plutôt que les pôles de développement québécois.
  • 1976 : Présentation en juillet des Jeux olympiques d'été à Montréal malgré des retards dans les travaux et des dépassements de coûts.
  • 1976 : L’arrivée du Parti québécois au pouvoir, le 15 novembre, accélère le mouvement d’exode des sièges sociaux de Montréal.
  • 1977 : Le gouvernement du Québec décrète un moratoire sur la construction autoroutière afin de limiter l’étalement urbain à Montréal.
  • 1978 : Le journal quotidien montréalais Montréal-Matin ferme ses portes en décembre après 48 ans d'activités.
  • 1979 : Le journal quotidien anglophone The Montreal Star ferme ses portes en septembre après 110 ans d'activités. Cette deuxième fermeture d'un grand quotidien montréalais en quelques mois provoque une grande commotion dans la communauté montréalaise[3].
  • 1979 : Montréal met en place l’opération 20 000 logements qui a pour but de densifier le tissu urbain en ramenant en ville les jeunes ménages.
  • 1979 : L’ancien Quartier Latin est choisi pour le nouveau campus de l’université du Québec à Montréal, ce qui contribue à régénérer ce secteur.
  • 1979 : Entrée en vigueur, le 1er janvier, de la Loi sur la protection du territoire agricole qui contribuera à limiter, à moyen terme, l’étalement urbain.
  • 1979 : Une entente entre la Ville et le ministère des Affaires culturelles du Québec sur la mise en valeur du Vieux-Montréal permettra d’amorcer la rénovation de ce quartier pour y ramener des résidents et des entreprises.
  • 1979 : Fondation du Festival international de jazz de Montréal.

Années 1980[modifier | modifier le code]

Les années 1990 et le 350e[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

La ville contemporaine[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources externes[modifier | modifier le code]

Chronologies[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Collin, « La gestion métropolitaine et les relations ville-banlieue à Montréal depuis 1830 », Villes, régions, monde. Le réseau interuniversitaire d'études urbaines et spatiales,‎ (lire en ligne)
  • Serge Courville (dir.), Paroisses et municipalités de la région de Montréal aux XIXe siècle (1825-1861), Québec, Presses de l'Université Laval, , 364 p.
  • Clément E. Deschamps, Municipalités et paroisses dans la province de Québec, Québec, Imprimerie Léger Brousseau, , 1296 p. (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]