Chronique de Ramon Muntaner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Portrait de Jacques Ier dans l'édition de 1557 de la chronique de Muntaner.

La chronique de Muntaner est la plus longue des quatre grandes chroniques en catalan. Elle couvre la période qui va de la conception de Jacques Ier le Conquérant (1207) jusqu'au couronnement d'Alphonse IV le Débonnaire (1328). Elle a été écrite par le militaire et écrivain Ramon Muntaner entre 1325 et 1332.

Muntaner avait des relations personnelles avec tous les rois de la Maison d'Aragon qui ont été ses contemporains. Pour écrire son œuvre, il a fait appel tout particulièrement aux textes historiographiques traitant des règnes de Jacques Ier et Pierre le Grand. À partir de Alphonse III le Libéral, sa source quasi exclusive a été sa propre expérience.

Folio 13 recto du manuscrit 1803.

L'œuvre a été écrite pour être lue à voix haute. Chaque fois qu'il s'adresse à ses auditeurs, il a l'habitude de les appeler ses "seigneurs". Muntaner réussit à établir une communication directe avec ses spectateurs. Pour cela, il utilise des techniques typiques des jongleurs comme l'interpellation "que vous dirai-je ?" ainsi le recours à un langage vivant et familier. Il emploie des expressions populaires et des proverbes ainsi que des allusions aux romans de chevalerie.

L'objet fondamental de l'œuvre est la glorification des rois de la Couronne d'Aragon. Le sang, un destin commun et la langue ( el bell catalanesc, le beau catalan) sont les éléments qui forment la base de la communauté aragonaise. La conscience du danger de la division et de la valeur de l'union sont mises en valeur dans sa chronique. La chronique de Muntaner est également un précieux témoignage sur les expéditions des almogavres.

Codex et Éditions[modifier | modifier le code]

L'œuvre de Muntaner a eu une grande diffusion déjà pendant le XIVe siècle et le XVe siècle, et a été utilisée dans divers passages du Tirant lo Blanc de Joanot Martorell. Elle sera éditée pour première fois au XVIe siècle, au moment du grand renouveau de l'historiographie; cette première édition a été lancée et payée par les élus de la ville de Valence. De nouvelles éditions imprimées ont été faites au XIXe siècle, durant la période d'exaltation romantique du passé médiéval européen[1].

Codex[modifier | modifier le code]

Éditions intégrales[modifier | modifier le code]

Éditions partielles[modifier | modifier le code]

  • 1850. Palma de Mallorca. Josep M. Quadrado: "Conquesta de Mallorca"
  • 1878. Naples. Enric Cardona: "Crònica"
  • 1879. Montpellier. Manuel Milà i Fontanals: "Sermó" (2e réédition 1881)
  • 1926. Barcelone. Lluís Nicolau d'Olwer: "L'expedició dels catalans a Orient"
  • 1932. Barcelone. Ramon Alòs-Moner: "Crestomaties Barcino"
  • 1966. Barcelone. Ramon Sumoy: "La croada de França contra els catalans"
  • 1878. Naples. Enric Cardona: "Crònica"

Traductions complètes ou partielles[modifier | modifier le code]

  • XVIe siècle. Castillan. Miguel Monterde.
  • 1827. Français. Paris. J.A.C. Buchon.
  • 1842. Allemand. Leipzig. (Bilingue allemand-catalan). Karl F. W. Lanz: "Chronik des edlen En Ramon Muntaner. Chronica, o descripció dels fets, e hazanyes del inclyt Rey Don Iaume Primer e de molts de sos descendents"
  • 1844. Italien. Florence. Filippo Moïsè.
  • 1921. Anglais. Londres. Lady Goodenough. Ramon Muntaner Chronicle

Notes et références[modifier | modifier le code]

(es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Crónica de Bernat Desclot » (voir la liste des auteurs).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]