Christophe Mboso N'Kodia Pwanga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christophe Mboso N'Kodia Pwanga
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
President of the National Assembly of the Democratic Republic of the Congo
depuis le
Président d'assemblée parlementaire
Assemblée nationale
depuis le
Deputy Minister of Higher Education
-
Deputy Minister of Justice
-
Député
Troisième législature de la Troisième République congolaise
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Christophe Mboso N'Kodia Pwanga
Nationalité
Domicile
Formation
Diplômé en sciences politiques
Activité
Autres informations
Religion
Chrétien
Parti politique
CRD

Christophe Mboso N'Kodia Pwanga, né le à Kasongo Dinga, dans le district du Kwango de la province du Bandundu, est un homme d'État congolais (RDC). Il est président de l’Assemblée nationale depuis le 10 décembre 2020.

Biographie[modifier | modifier le code]

Christophe Mboso né en 1942, diplômé en sciences politiques et administratives de l'université de Lubumbashi, il est élu commissaire politique du MPR Parti-État (le parti de Mobutu Sese Seko) en 1977 et est nommé membre du comité central du MPR en 1982[1].

En 1990, à la faveur de la démocratisation, il crée avec Joseph Ileo le Parti démocrate et social chrétien (PDSC). Informé, Mobutu le rappelle et le fait ministre à plusieurs reprises entre 1990 et 1997 (santé publique, portefeuille de l'État, sports et jeunesse, agriculture)[2].

Après avoir été candidat à l'élection présidentielle de 2006, Christophe Mboso est actuellement député national et Président d'un parti qui compte plusieurs députés au Parlement[3].

De 2018 à 2020, Mboso fait partie du FCC, la coalition parlementaire qui soutient Joseph Kabila et détient la majorité à l'Assemblée nationale. En , il participe au renversement de la présidente de l'Assemblée Jeannine Mabunda Lioko. Il devient président du bureau d'âge afin d'exercer les fonctions fondamentales de la législature jusqu'à l'installation du nouveau bureau définitif. Mboso rejoint alors l'Union sacrée du président Félix Tshisekedi qui met le FCC en minorité à l'Assemblée. Il est président de l'Assemblée nationale depuis février 2021[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]