Christophe Carlier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Christophe Carlier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (58 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Directeur de thèse

Christophe Carlier est un écrivain français né le .

Formation et enseignement[modifier | modifier le code]

Agrégé de lettres classiques et docteur ès lettres (1991)[1], Christophe Carlier enseigne pendant plusieurs années à la Sorbonne. En 1998, il publie aux Presses universitaires de France un ouvrage sur Hiroshima mon amour, de Marguerite Duras et Alain Resnais.

Autour de l’Académie française[modifier | modifier le code]

Il participe à plusieurs dictionnaires et encyclopédies, dont le Dictionnaire de littérature, le Dictionnaire des œuvres littéraires de langue française et le Dictionnaire des lettres françaises. En 1992, il entre au service du dictionnaire de l’Académie française, où il contribue à la préparation de la neuvième édition, dont le second tome est publié en 2000. En 2010, dans Lettres à l’Académie française, il réunit une centaine de lettres de candidature, la plupart inédites, adressées pendant plus de quatre siècles au Secrétaire perpétuel par des prétendants illustres ou inconnus. On y trouve celles de Balzac, Lamartine, Dumas père et fils, Baudelaire, Verlaine, Zola et Lévi-Strauss.

Mythes et contes[modifier | modifier le code]

Dans Des mythes aux mythologies et Les mythes antiques dans le théâtre français du XXe siècle, il étudie la persistance des mythes antiques dans la culture et la pensée modernes. Les grandes figures mythiques (en collaboration avec Bernard Valette) associe dans une même analyse des grandes figures de la mythologie classique, des héros historiques ou littéraires devenus mythiques et des icônes des arts et des médias. L’ouvrage réunit à ce titre Héraclès et Aphrodite, Cléopâtre et Don Quichotte, Frankenstein et Cendrillon, Tintin et Marilyn Monroe. La Clé des contes met en lumière la composition et l’organisation du conte littéraire, qu'il soit merveilleux, fantastique ou réaliste.

Romans et nouvelles[modifier | modifier le code]

En 2012, Christophe Carlier publie L’Assassin à la pomme verte. Ce premier roman met en scène la rencontre de deux étrangers dans un grand hôtel parisien de la rive droite. L’histoire se déroule en moins d’une semaine sous le regard d’un réceptionniste attentif et ironique. Ce livre a obtenu le prix du premier roman 2012, le prix du métro Goncourt, le prix des espaces culturels Édouard Leclerc-TV 7 jours et le prix des lecteurs de Notre Temps. L'ouvrage est republié chez Pocket en 2014. "Happé par Sempé", paru en octobre 2013, est à mi-chemin entre l’étude et la nouvelle. L'Euphorie des places de marché, publié en 2014 chez Serge Safran Éditeur, est une comédie de caractères qui met en scène des personnages bousculés par la crise économique. Singuliers, paru aux Éditions Phébus en 2015, est une variation romanesque autour du théâtre. Ressentiments distingués (2017) a pour thème l'envoi de lettres anonymes dans une petite île de l'Atlantique.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Marguerite Duras, Alain Resnais, Hiroshima mon amour, Presses universitaires de France, 1994
  • Les Mythes antiques dans le théâtre français du XXe siècle, en collaboration avec Philippe Grandjean, Hatier, 1998
  • La Clé des contes, Éditions Ellipses, 1998
  • Le Roman naturaliste, Zola, Maupassant, Hatier, 1999
  • Des Mythes aux mythologies, en collaboration avec Nathalie Griton, Éditions Ellipses, 2008
  • Lettres à l’Académie française, Les Arènes, 2010
  • Les Grandes Figures mythiques, en collaboration avec Bernard Valette, Éditions Ellipses, 2011
  • L'Assassin à la pomme verte, Paris, Serge Safran éditeur, 2012, 178 p. (ISBN 979-1-09-017505-1)
- Prix du premier roman 2012[2],[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dir. Marie-Claire Bancquart : http://www.sudoc.fr/041377494.
  2. « Le prix du Premier roman pour Christophe Carlier », sur Livres Hebdo, (consulté le 13 novembre 2012)
  3. « Le prix du Premier roman pour un assassin », sur Nouvel Obs, (consulté le 13 novembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]