Christophe Boltanski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boltanski.
Christophe Boltanski
Description de cette image, également commentée ci-après
Christophe Boltanski au salon du livre du Mans en 2015.
Naissance (56 ans)
Boulogne-Billancourt
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
Signature de Christophe Boltanski

Christophe Boltanski, né le 10. juillet 1962 à Boulogne-Billancourt, est un journaliste, écrivain et chroniqueur français, lauréat du prix Femina 2015 pour son roman La Cache.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Christophe Boltanski est le fils du sociologue Luc Boltanski, originaire d'une famille juive russe, et d'une mère écrivain qui a adhéré aux idées communistes[1].

Il est le neveu du linguiste Jean-Élie Boltanski et de l'artiste plasticien Christian Boltanski.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après des études achevées en 1987 au Centre de formation des journalistes[2], Christophe Boltanski travaille au Progrès égyptien (dans le cadre de son service national) puis pour le quotidien Libération de 1989 à 2007 ; après avoir été correspondant de guerre durant la guerre du Golfe, il est correspondant de ce journal à Jérusalem (1995-2000) puis à Londres (2000-2004)[3].

Il travaille pour le magazine Le Nouvel Observateur de 2007 à 2017.

En février 2017 il devient rédacteur en chef de la Revue XXI.

Il a reçu en 2010 le Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre pour un reportage sur une mine au Congo, dans la région du Nord-Kivu : « Les Mineurs de l'enfer »[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]