Christophe Barraud (économiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christophe Barraud
Christophe Barraud - Studio shot by Loic Bisoli - 2020.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Christophe Barraud, né le , est un économiste français. Il est chef économiste et stratégiste chez Market Securities.

Il est avant tout connu pour avoir été classé par Bloomberg LP comme meilleur prévisionniste au monde sur les statistiques américaines, chinoises et de la zone Euro durant les années 2010[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Christophe Barraud a grandi à Saint-Laurent-du-Var[2].

Il obtient un baccalauréat en économie au lycée Thierry Maulnier (Académie de Nice), un DEUG en économie-gestion à l'université Nice Sophia-Antipolis, puis une licence, une maîtrise et un master en finance (104) à l'université Paris-Dauphine. Enfin, il obtient un doctorat en économie financière à l'université Paris-Dauphine en 2012. Sa thèse porte sur L’efficience informationnelle du marché des paris sportifs : un parallèle avec les marchés boursiers[3].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Il assume la fonction d’assistant économiste chez Dexia Securities, puis il rejoint en 2011[4] Market Securities à Paris en tant que chef économiste et stratégiste.

Ses recherches s’adressent à différentes catégories d'investisseurs mondiaux (banques, assurances, sociétés de gestion, hedge funds, fonds de pensionetc.) mais aussi à des organismes publics (États, banques centrales, etc.). Il a été consulté par le Ministère de l’économie et des finances[5]. Certaines de ses analyses sont ouvertes au public via des articles de presse, contributions ou interventions télévisées.

Depuis 2021, il est également chargé de cours à l’ESCP dans le Master of science, spécialisation finance.

Prises de position[modifier | modifier le code]

Sur le guerre commerciale sino-américaine et la pandémie de Covid-19[modifier | modifier le code]

Au cours des dernières années, il a émis plusieurs prévisions économiques, financières et politiques qui se souvent avérées exactes[6].

En 2018, il a formulé des appréciations dans le cadre de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, au sujet des relations entre les deux puissances et des échanges commerciaux.

En 2019, à ces sujets, se sont ajoutés dans son discours ceux des relations euro-atlantiques[7].

Enfin, l'année 2020, lui fait exprimer, en plus des objets précédents, différentes estimations à propos de la pandémie de Covid-19[8],[9]. Dans ce contexte, il a souligné que l’économie mettrait des années avant de retrouver son niveau d’avant crise[10]. Enfin, à propos des élections présidentielles américaines, il a correctement anticipé la victoire de Joe Biden[11].

Sur l'inflation américaine[modifier | modifier le code]

Au cours de l'année 2021, il a répété que l'inflation américaine n'était pas seulement transitoire et que cette dynamique allait forcer les autorités à revoir en hausse leurs estimations[12].

Début 2022, il a souligné le risque d'une spirale prix-salaire aux États-Unis[13] pour les bas salaire[14].

Sur les politiques monétaires accommodantes[modifier | modifier le code]

Christophe Barraud s'est montré critique à l'égard des politiques monétaires accommodantes. Il considère que, si celles-ci permettent de dynamiser l'économie en temps de crise, elles ont également tendance à encourager le risque excessif, à faire augmenter artificiellement les prix des actifs financiers et de l'immobilier. Parallèlement, selon lui, elles profitent plus aux riches, qui peuvent ainsi investir et s'endetter à souhait, renforçant indirectement les inégalités sociales. Toujours selon son avis, les injections de liquidité empêchent le processus de destruction créatrice en permettant à des entreprises peu productives, qui auraient dû naturellement mourir, de survivre. De même, pour lui, les politiques de taux 0% des banques centrales pénalisent aussi les banques et assurances en faisant pression sur leurs marges[15].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il a été nommé Chevalier de l’ordre national du mérite le 21 mai 2021[16] et a été décoré par Bruno Le Maire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le meilleur prévisionniste du monde prédit « un rebond assez fort de l’économie française » », sur L'Obs
  2. « Un jeune laurentin sacré meilleur prévisionniste », nicematin.com, consulté le 28 décembre 2013.
  3. « L'Efficience informationnelle du marché des paris sportifs : un parallèle avec les marchés boursiers », sur HAL
  4. « 10 Things You Didn’t Know About Christophe Barraud », sur Money Inc
  5. « Crise du Covid-19: l’exécutif travaille avec un groupe d’économistes plus restreint », sur Le Figaro
  6. « Élu meilleur prévisionniste du monde, l'économiste cagnois Christophe Barraud décrypte sa méthode », sur Nice Matin
  7. « The world's most accurate economic forecaster sees a 'prolonged global slowdown' on the horizon — and warns it can only be narrowly avoided », sur Business Insider
  8. « Most of Analysts/Economists Remain Too Complacent About The Economic Impact Of The Coronavirus In 2020 », sur Trackinsight
  9. « Pourquoi les prévisions des économistes sont encore trop optimistes », sur Tradingsat
  10. « Le meilleur prévisionniste du monde » est clair : « L’économie mettra des années à gommer le trou de 2020 », sur Nouvel Obs
  11. « Christophe Barraud : "Les Etats-Unis sont revenus à un niveau de croissance pas trop mal par rapport à l'avant-crise" », sur Europe 1
  12. « U.S. rents spike will force policymakers to review their assessment of inflation », sur Trackinsight
  13. « Fed Quantitative Tightening Could Become A Real Option In 2022 », sur Trackinsight
  14. « Inflation, pénuries, salaires... La surchauffe économique à la sauce Biden », sur L'Express
  15. « INFO AOF : "les injections massives de liquidités gênent le processus destruction créatrice" Interview de Christophe Barraud, chef économiste et stratégiste chez Market Securities », sur Capital.fr, (consulté le )
  16. « Décret du 21 mai 2021 portant promotion et nomination dans l'ordre national du Mérite », sur Legifrance

Liens externes[modifier | modifier le code]