Christoph Schönborn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Christoph Schönborn
Image illustrative de l’article Christoph Schönborn
Christoph Schönborn, le
Biographie
Naissance (74 ans)
à Skalsko (République tchèque)
Ordre religieux Ordre des Prêcheurs
Ordination sacerdotale par le
card. Franz König
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Jean-Paul II
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de Gesù Divin Lavoratore
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. Hans Hermann Groër.
Dernier titre ou fonction Archevêque de Vienne
Archevêque de Vienne
Depuis le
Archevêque coadjuteur de Vienne (Autriche)
Évêque titulaire de Sutrium
Évêque auxiliaire de Vienne (Autriche)

Blason
« Vos Autem Dixi Amicos » (Jn 15,15)
(« Je vous appelle mes amis »)
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Christoph Schönborn, né le au château de Skalka, dans le diocèse de Litoměřice, en Bohême (actuelle République tchèque), est un cardinal autrichien, dominicain et archevêque de Vienne depuis 1995.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cardinal Christoph Schönborn.jpg

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Christoph Schönborn (historiquement comte de Schönborn) est né le 22 janvier 1945. Il est issu d'une des plus importantes familles de la haute noblesse allemande de Bohême, il habite en Autriche dès . Il étudie à Schruns et Bludenz (Vorarlberg). Lorsqu'il a 13 ans, ses parents divorcent, il qualifiera ce moment plus tard comme : « le soir où j’ai appris leur séparation a été l’un des moments les plus douloureux de ma vie »[1]

De cette famille sont issus une bonne dizaine de prélats de la haute hiérarchie ecclésiastique de l'âge baroque (XVIIe et XVIIIe S.). On y recense en effet plusieurs princes-archevêques de Mayence ou de Trèves ainsi que plusieurs princes-évêques de Bamberg, de Spire ou de Wurtzbourg.

En 1963, Christoph Schönborn entre chez les Dominicains. Il commence ses études supérieures dans une école de l'Ordre à Walberberg, près de Bonn, pour la philosophie et la théologie, et au Saulchoir en France en théologie, puis à l'université de Vienne en philosophie et psychologie, à l'École pratique des hautes études à la Sorbonne (christianisme slave et byzantin) et à l'Institut catholique de Paris (théologie).

Il est ordonné prêtre le . Il obtient la licence et le lectorat en théologie en 1971, puis un doctorat à Paris en 1974.

Prêtre[modifier | modifier le code]

Il est aumônier des étudiants à Graz de 1973 à 1975, puis devient professeur extraordinaire de dogmatique à l'Université de Fribourg en Suisse. À partir de 1978, il est professeur auxiliaire de théologie chrétienne orientale, et professeur de dogmatique de 1981 à 1991.

Il est aussi appelé dans différentes commissions d'experts : Commission théologique de la conférence épiscopale suisse (1980-1991), Commission suisse pour le dialogue entre orthodoxes et catholiques (1980-1987), Commission pour le dialogue entre catholiques romains et autres chrétiens (1980-1984).

Mais surtout, il est membre de la Commission théologique internationale à partir de 1980 et de la fondation Pro Oriente, depuis 1984.

Il assume la responsabilité de secrétaire de la commission pour la rédaction du Catéchisme de l'Église catholique (1987-1992)[2].

Évêque[modifier | modifier le code]

Jean-Paul II le nomme évêque auxiliaire de Vienne le , puis le archevêque coadjuteur[3]. Il succède au cardinal Groër le . Il prêche les exercices spirituels au Vatican pour le carême 1996.

Il est élu président de la Conférence épiscopale autrichienne en . Il est l'auteur d'un grand nombre d'ouvrages et de nombreuses interventions sur les questions européennes[4].

Cardinal[modifier | modifier le code]

Il est créé cardinal par le pape Jean-Paul II lors du consistoire du avec le titre de cardinal-prêtre de Gesù Divin Lavoratore. Il participe au conclave de 2005 et à celui de 2013 qui élisent respectivement les papes Benoît XVI et François.

Il est confronté en 2011 à un mouvement de prêtres conduit par son ancien vicaire général Helmut Schüller demandant des réformes de la prêtrise[5]. Le cardinal von Schönborn est grand aumônier de l'ordre autrichien de la Toison d'or.

Il s'est rendu en pèlerinage à Medjugorje en Bosnie-Herzégovine où six personnes affirment voir la Vierge leur apparaître depuis 1981. Ces apparitions n'ont toutefois pas reçu de reconnaissance officielle de l'Église catholique.

Il entretient de bonnes relations avec les orthodoxes viennois[6]. Il est également proche des milieux de la nouvelle évangélisation[7].

Membre de la commission de rédaction du document final (27 octobre 2019) du synode sur l'Amazonie[8], l'archevêque de Vienne revient, sur les grandes orientations de ce document désormais entre les mains du pape[9]'[10].

Écrits[modifier | modifier le code]

Dominicain, Christoph Schönborn est archevêque de Vienne, en Autriche, depuis 1995[11]'[12].

Zachée sur le sycomore attendant le passage de Jésus, vers 1886, James Tissot, Brooklyn Museum.
Qui est mon Zachée ?

« Zachée est rejeté de tous, pour de bonnes raisons. Trop de gens ont eu à souffrir de sa brutalité fiscale. Sa richesse, accumulée aux dépens des autres, l'a encore isolé davantage. Il ne vit sûrement pas très bien. Ce n'est pas avec de l'argent qu'il peut faire taire sa conscience.
[Ce jour-là], la foule se presse sur les routes quand Jésus, enfin, travers Jéricho (cf. Lc 19, 1-10). C'est la « revanche du petit » : personne ne fait place au riche collecteur d'impôts. On lui fait sentir qu'on le méprise. Alors, il fait quelque chose d'un peu ridicule : le petit, le riche Zachée grimpe sur un arbre, comme un gamin. De là-haut, il peut voir Jésus sans être dérangé.

Il m'émeut toujours, ce moment où Jésus lève les yeux et aperçoit Zachée, et où leur regards se croisent. Voilà quelqu'un qui regarde le percepteur sans aucune trace de mépris ni de condamnation dans les yeux ! Et puis viennent ces mots : « Zachée, descends vite, car il me faut demeurer chez toi. » Et Jésus, devant tout le monde, se rend chez l'homme honni de tous, il est son hôte, suscitant ainsi la colère de ceux qui ne peuvent pas comprendre que ce pêcheur reçoive une telle visite.
C'est fou ce qu'une visite peut avoir comme conséquences ! Avant de lui rendre visite, Jésus n'exige pas que Zachée devienne d'abord « quelqu'un de convenable ». Il ne lui fait pas la morale. Jésus l'accepte tout simplement. Il voit en lui l'être humain et pas le pêcheur. Cette bienveillance change toute la vie de Zachée. L'Évangile nous pose à nous la question suivante : à qui pourrais-je bien rendre visite ? Qui est mon Zachée ? »

— Card. Christoph Schönborn. Luc, L'Évangile de la Miséricorde, Paris, Cerf, 2015, p. 282-284.

Bibliographies[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

  • La vie éternelle : réincarnation, résurrection, divinisation , Paris, Mame, 1992.
  • Pensées sur l’Évangile de Saint Marc : Voyez, il est Fils de Dieu, Parole et Silence, coll. « MJ Le Guillou », , 196 p. (ISBN 978-2845733787)
  • Pensées sur l'évangile de Luc : Jésus, médecin des malades, Parole et Silence, coll. « Signatures », , 211 p. (ISBN 978-2845735118)
  • Au coeur de notre foi chrétienne : Le Credo dans le Catéchisme de l'Eglise catholique, Parole et Silence, coll. « Signatures », , 217 p. (ISBN 978-2845738911)
  • Au coeur du message chrétien : Commentaire du catéchisme de l'Eglise catholique, Parole et Silence Editions, coll. « Signatures », , 351 p. (ISBN 978-2889183326)
  • Luc - L’Évangile de la miséricorde, Les éditions du Cerf, coll. « Spiritualité », , 308 p. (ISBN 978-2204107662)
  • Pensées sur l'évangile de Saint Matthieu, Parole et Silence Editions, coll. « Spiritualité/Poche », , 184 p. (ISBN 978-2889189205)
  • Urgences pastorales: Pour une pédagogie de la réforme de l'Eglise, Bayard Culture, coll. « Théologie », , 300 p. (ISBN 978-2227488304)
  • Bonne nouvelle de Jésus-Christ, Parole et silence, coll. « Références », , 593 p. (ISBN 978-2889590520)

Autres[modifier | modifier le code]

  • Christoph Schönborn et Monique Guisse (Traduction), Hasard ou plan de Dieu ? : La Création et l'Evolution vues à la lumière de la Foi et de la Raison, Cerf, coll. « Histoire à vif », , 152 p. (ISBN 978-2204085175)
  • Christoph Schönborn, Paul Erbrich, Peter Schuster et Robert Spaemann, Création et évolution : Une journée de réflexion avec Benoît XVI, Parole et Silence, coll. « Signatures », , 248 p. (ISBN 978-2845736078)
  • Christoph Schönborn et Antonio Spadaro, Le regard du bon Pasteur : Mariage et conversion pastorale, Parole et Silence, coll. « Signatures », , 150 p. (ISBN 978-2889184767)
  • Jean-Miguel Garrigues et Christoph Schönborn (Préface), Dieu sans idée du mal, Ad Solem, coll. « Spiritualité (3e édition revue et augmentée) », , 224 p. (ISBN 978-2372980210)
  • François (pape) et Christoph Schönborn, La joie de l'amour. Exhortation apostolique sur l'amour dans la famille Amoris laetitia, Parole et silence, coll. « Pape François », , 260 p. (ISBN 978-2889188550)
  • Jean-Michel Poffet et Christoph Schönborn (Préface), Regards sur le Christ, Parole et Silence, coll. « Signatures », , 215 p. (ISBN 978-2889189779)
  • Jean-Marie Hennaux et Christoph Schönborn (Préface), Le sacerdoce, humain et divin, masculin et féminin, CLD, coll. « Cahiers de la nouvelle revue théologique », , 176 p. (ISBN 978-2854435863)

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]