Christine Kerdellant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Christine Kerdellant
Naissance (59 ans)
Valognes (Manche) Drapeau de la France France
Activité principale
Journaliste, écrivain
Auteur
Langue d’écriture français

Christine Kerdellant, née en 1960 à Valognes (Manche), est une journaliste et écrivain française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une scolarité à Valognes jusqu'au baccalauréat, elle prépare une licence en sciences économiques à l'université de Caen puis intègre HEC plutôt que Sciences-Po Paris dont elle a réussi également le concours d'entrée[1]. Embauchée par le Sernam comme directrice d'agences à Laval, Boulogne-sur-Mer puis Dijon[1], elle est la première femme responsable d'une succursale régionale du Sernam.

Tentée par le journalisme depuis sa jeunesse, elle entre à Jeune Afrique en 1987[1] et écrit dans plusieurs titres de la presse économique avant d'entrer à L'Entreprise comme rédactrice en chef adjointe en 1992, rédactrice en chef en 1994, puis directrice de la rédaction en 1995. Elle est cofondatrice de Arts Magazine et de Newbiz en 2000[2]. Entre 2001 et 2003, elle est directrice de la rédaction du Figaro Magazine[3]. En 2007, elle est nommée par Christophe Barbier directrice adjointe de la rédaction de L'Express[1]. À partir de 2009, elle devient, en parallèle, directrice de la rédaction de L'Expansion. Et, depuis 2016, elle est directrice de la rédaction de L'Usine nouvelle (Usine Digitale, Industrie & Technologies, Bip et Enerpresse).

Elle écrit des romans et des essais[1]. En 2016, elle reçoit le prix littéraire du Cotentin au premier tour et à l'unanimité pour sa biographie romancée d'Alexis de Tocqueville[4]. Elle a également reçu le prix Montesquieu en 2017. Son ouvrage sur Google, paru en 2017, est jugé comme un «livre coup de poing» par Les Échos[5] et son titre, Dans la Google du loup, donne, selon L'Express «le ton de ce réquisitoire»[6].

Elle fait partie du conseil fondateur du Women’s Forum[7],[8] aux côtés d'Aude de Thuin, Véronique Morali et Mercédès Erra.

Elle intervient régulièrement dans l'émission C dans l'air sur France 5.

Elle garde des attaches à Valognes et à Fermanville, plus particulièrement à l'anse de la Mondrée[1].

Elle a un fils, Pierre-Alexandre, né en 1997.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Hubert Lemonnier, « Christine Kerdellant, de L'Express à la Mondrée », La Presse de la Manche, 21 décembre 2010.
  2. Présentation sur son blog, site lexpress.fr.
  3. Christine Kerdellant - Journaliste française, sur evene.lefigaro.fr.
  4. « Le prix littéraire du Cotentin à Christine Kerdellant », Ouest France,‎ .
  5. Daniel Fortin, « Google is watching you », Les Echos,‎ .
  6. Jean-Marc Daniel, « Dans la google du loup, le totalitarisme version 2.0 », L'Express,‎ (lire en ligne).
  7. Christine Kerdellant, JoCIF
  8. Women’s Forum.
  9. « Les nouveaux condottieres, dix capitalistes des années Mitterrand », sur Alternatives Economiques (consulté le 14 août 2019)
  10. « LES CONDOTTIERES S'ACHETENT UNE CONDUITE », sur LExpansion.com, (consulté le 14 août 2019)
  11. Marc Mousil, Le prix de l'incompétence, histoire des grandes erreurs de management Christine Kerdellant, Alternatives économiques no 183 - juillet 2000
  12. Tocqueville revisité dans le roman d'aventure "Alexis" de Christine Kerdellant, Site lci.tf1.fr, 30 mars 2015.
  13. François Vey, Coup de cœur livre : Tocqueville, c’est fou !, Site leparisien.fr, 26 février 2015.
  14. Daniel Fortin, 150 erreurs de management qui ont fait l'histoire, Site lesechos.fr, 26 février 2016.
  15. Dorothée Barba, Les plus belles bourdes du marketing, site franceinter.fr, 1er avril 2016.
  16. « Histoire des grandes erreurs de management - Folio actuel - Folio - GALLIMARD - Site Gallimard », sur www.gallimard.fr (consulté le 14 août 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]