Christine Clerici

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christine Clerici
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Présidente d'université
Université de Paris
depuis le
Présidente
Coordination des universités de recherche intensive françaises
-
Présidente d'université
Université Paris-Diderot
-
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Christine Barbier[1]
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Collège de déontologie du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation
Conseil d’administration du Muséum national d'histoire naturelle (MNHN).
Directeur de thèse
Alain Harf (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Christine Clerici est une professeure des universités et praticienne hospitalière (PU-PH) française, née en .

Spécialisée en physiologie et explorations fonctionnelles, elle est présidente de l’université Paris-Diderot[2] de 2014 à 2019 et présidente de la Coordination des universités de recherche intensive françaises[3] (CURIF) à compter de .

Elle a été élue présidente de l'université de Paris[4] le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Christine Clerici est titulaire d'une thèse[5] en physiologie et physiopathologie des appareils respiratoire et circulatoire réalisée sous la direction de Alain Harf, et soutenue en 1990 à l'université Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne (UPEC).

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Professeure en physiologie de l'université Paris-VII depuis 1995[6], Christine Clerici a rejoint l'Unité de formation et de recherche médecine de Paris-Diderot en 2002. Elle est responsable de la mention « biologie cellulaire physiologie physiopathologie » du master 1 « santé » et de la spécialité de master 2 « épithéliums : structure d'interface ». Après une spécialisation médicale en pneumologie, elle est devenue praticien hospitalier en explorations fonctionnelles.

Membre de l'unité Inserm « physiopathologie et épidémiologie de l'insuffisance respiratoire » localisée à l'hôpital Bichat-Claude-Bernard, les activités de recherche de Christine Clerici sont centrées sur les mécanismes impliqués dans la résorption des œdèmes pulmonaires lésionnels notamment dans des modèles in vitro et in vivo de syndrome de détresse respiratoire aiguë.

Élue pour la première fois au conseil d’administration de l'université Paris-Diderot en 2005, elle exerce alors les fonctions de déléguée « santé » auprès du président et de déléguée de Paris-Diderot auprès de l'Inserm de 2009 à 2011. Puis, en , elle est élue vice-présidente du conseil d’administration. En , elle est nommée administratrice provisoire puis élue à la présidence le 5 mai 2014. Présidente sortante en 2018, elle mène la liste « Pour l’Université de Paris » lors des élections des représentants du personnel aux Conseils centraux organisées le 5 avril 2018. Elle est réélue par le nouveau Conseil d'administration pour, notamment, conduire le projet de création de l'Université de Paris, issue de la fusion des universités Paris-Diderot et Paris-Descartes et de l’intégration de l’Institut de physique du globe de Paris (IPGP), nouvelle université lauréate de l'Initiative d'excellence en mars 2018.

En juin 2018, elle succède à Jean Chambaz, président de Sorbonne Université, à la tête de la Coordination des universités de recherche intensive françaises (CURIF) pour un mandat de deux ans. Le 18 juin 2019, Christine Clerici est nommée personnalité qualifiée sur proposition du Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation au conseil d’administration du Muséum national d'histoire naturelle (MNHN). Le 21 juin 2019, elle est élue présidente de l'Université de Paris par le conseil d'administration[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

En mai 2018, Christine Clerici est nommée membre du Collège de déontologie[7] du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation par la ministre Frédérique Vidal.

Notes et références[modifier | modifier le code]